Il ne pleuvra plus en tout

CHRONIQUE / Pourquoi 90 pour cent des hommes, au lieu de dire qu’ils sont prêts et inquiets, prononcent: «Je suis [prette] et [inquiette].» Cela me crispe. D’où cela vient-il? (Jeannine Miville-Deschênes, Québec)

Voici ce que je répondais le 30 mai 2014 à un lecteur qui en avait assez d’entendre les gens prononcer le t à la fin du mot «tout» [«toutte»].

Cette particularité de rendre sonore un t final censé être muet n’est pas propre au mot «tout» ni (je vais peut-être vous surprendre) au français québécois. On retrouve, en français de France, des t finaux qui sont audibles là-bas et muets ici. C’est le cas notamment des mots «août» et «but». La différence, c’est que, comme ce sont les Français qui font les dictionnaires, ils se sont organisés pour faire accepter les deux prononciations.

Chez nous, hormis «toutte», peut-être avez-vous déjà entendu des gens dire qu’ils n’ont pas «faitte» leur «litte» après avoir passé une très mauvaise «nuitte» à cause du chant des «criquettes», et qu’ils sont totalement à «boutte» de vos histoires à dormir «deboutte», que ça les rend «inquiettes» et qu’ils vont bientôt vous attraper par le «collette». Cette prononciation, caractéristique du parler populaire, se retrouve même dans certains noms propres, comme Ouellet, Paquet, Talbot, Gaudet, Chabot... Et l’on peut penser que c’est pour cette raison que les orthographes «Ouellette», «Paquette» et «Gaudette» sont apparues.

La théorie la plus plausible, c’est que cette prononciation nous vienne des dialectes vendéens et charentais. Mais selon le site du CIRAL (Centre interdisciplinaire de recherche sur les activités langagières) de l’Université Laval, ce phénomène pourrait être aussi le prolongement d’un processus déjà observé en français standard, le même qui a donné «aoûte» et «bute» en France.

D’après le linguiste Marcel Juneau, à Paris au XVIIe siècle, une mode savante tenta de restituer le t final dans certains mots. Cette mode, qui n’est pas passée dans l’usage, pourrait aussi avoir traversé en Nouvelle-France.

Évidemment, il faut le plus possible bannir ce t sonore dans la langue soutenue, surtout avec «tout», car il peut se créer une confusion avec le féminin.

Il y a juste un mot dans lequel on peut le tolérer : «pantoute». Comme nous sommes déjà dans la langue populaire, on ne s’embarrassera pas de dire «pantout»!

«Pantoute», rappelons-le, est la contraction de «pas en tout».


Perles de la semaine

On poursuit avec les perles du bac 2019, cette fois en philosophie. Certains étudiants sembler penser que «platitude» vient de Platon...

«Un philosophe avait imaginé une caverne avec une grotte à l’intérieur.»

«Épicure inventa l’épicurisme.»

«Le bonheur n’est donc pas le fait de se sentir heureux : il faut réellement être heureux pour se sentir heureux.»

«Prenons l’exemple de la loi pour l’interruption volontaire de grossesse. Grâce à cette loi, les hommes étaient heureux.»

«Les lois sont aussi pour nous rappeler que si on ne respectons pas les règles, nous pourrions atteindre la vie d’autrie par notre irrespect de celle-ci ou même détruire des vies par notre infarction.»


Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca.