Steve Bergeron

Avis de prédécès 

CHRONIQUE / Que pensez-vous de l’emploi du mot «prédécédé» que l’on voit de plus en plus dans les avis de décès? Pour ma part, je crois qu’il s’agit d’un anglicisme. Ce mot n’existe pas dans le dictionnaire (Lorraine Laberge, Québec).

Voici, en rappel, un extrait de ma chronique du 1er novembre 2013 sur cette question.

Des collègues travaillant aux avis de décès sont venues me parler du verbe «prédécéder» mercredi. J’ai d’abord éclaté de rire, persuadé qu’il s’agissait d’une invention, mais l’une d’entre elles m’a corrigé: le mot existe bel et bien, il est même dans le Grand Dictionnaire terminologique. Il veut dire «décéder avant une autre personne». On l’utilise surtout en droit. Voici des exemples.


«Si le mari prédécède, la femme a la tutelle des enfants.»

«Si un héritier est prédécédé, la loi dit que...»

«Le père prédécédé avait convenu dans son testament que...»


Le problème dans certains avis de décès, c’est quand on écrit qu’une dame «a été prédécédée par son mari». Alors là, ça ne va plus du tout. Pourquoi? Parce que «prédécéder», au même titre que «décéder», est un verbe intransitif. Et un verbe intransitif ne peut se mettre à la voix passive.

Partons du verbe «décéder». Est-ce qu’il vous viendrait à l’esprit d’écrire: «Madame Chose a décédé son mari.» Bien sûr que non! Pourquoi? Parce qu’on ne décède jamais quelqu’un. On décède, c’est tout. Il n’y a jamais de complément d’objet direct. C’est ça, un verbe intransitif: l’action ne se fait sentir que sur le sujet, elle ne s’exerce pas sur un complément.

Maintenant, si Madame Chose ne peut pas décéder son mari, son mari ne peut pas être décédé par elle non plus, n’est-ce pas? Voilà qui nous ramène à ce que je disais plus haut: un verbe intransitif ne peut passer à la voix passive.

Donc, si le verbe «prédécéder» veut dire «décéder avant», on ne pourra pas dire davantage qu’une personne «a été prédécédée [décédée avant] par son conjoint». 

En fait, j’ai l’impression que les gens qui commettent cette erreur confondent «prédécéder» avec «précéder». Parce que, oui, on peut être précédé par quelqu’un dans la mort. Mais pas prédécédé. Il vaut mieux donc utiliser une autre formule.


«Mme Decoeur était l’épouse de feu [et non «a été prédécédée par»]...»

«Le défunt avait été précédé dans la mort par son fils.»


                                                                     ***

«Je suis extrêmement lasse d’entendre les gens être excessivement heureux, excessivement joyeux... "Excessivement" est l’adverbe provenant d’"excessif" qui signifie "avec excès", donc trop. Même nos journalistes et lecteurs de nouvelles, qui devraient pourtant avoir un meilleur français, galvaudent les deux mots sans vergogne [Diane Cyr, Trois-Rivières].» 


Retournons à ma chronique du 9 février 2007. On oublie en effet qu’«excessivement» vient de l’adjectif «excessif», c’est-à-dire «trop». Il est donc souvent inapproprié de parler de choses ou de personnes excessivement bonnes, importantes, heureuses, humaines, émues, fortes, audacieuses, sages... On privilégiera plutôt des adverbes positifs ou neutres, comme «très», «extrêmement», «infiniment», «immensément»...

Mais il peut arriver qu’une mère soit excessivement (trop) généreuse avec ses enfants, qu’un juge soit excessivement clément envers l’accusé, qu’un ennemi devienne excessivement gentil pour que cela semble sincère. Le contexte, vous le voyez, peut jouer un rôle important.

On pourrait croire que cet usage fautif d’«excessivement» vient de l’anglais, car dans cette langue, «excessively» peut être utilisé comme synonyme d’«extremely». C’est fort probable, mais la Banque de dépannage linguistique mentionne que «l’adverbe "excessivement" est parfois également employé, dans la langue courante comme dans la langue littéraire, avec le sens de "très, tout à fait", et ce, depuis le début du XVIIIe siècle». Cette définition figure dans le Petit Robert, avec la mention «emploi critiqué».

La BDL préfère aussi que cet usage ne soit pas consacré, à cause de la confusion que cela peut créer. Par exemple, que comprendre lorsqu’on dit qu’une voiture est excessivement chère? Qu’elle est très chère ou qu’elle est trop chère pour nos moyens ou par rapport à sa valeur véritable?

Perles de la semaine

Ces élèves risquent de devenir des adultes qui pensent que la 5G peut propager un virus.


«Une particule lumineuse s’appelle un photomaton [photon].»

«Pour transformer la chaleur en froid, il suffit de mettre un "moins" devant.»

«Quand le lait déborde, c’est parce que la casserole s’est rétrécie sous l’effet de la chaleur.»

«Un aimant provoque l’attroupement des atomes de fer.»

«Le principe d’Archimède est une poussée qui fait gicler l’eau du bain sur les côtés.»


Source: «Le sottisier du bac», Philippe Mignaval, Hors Collection, 2007.


Questions ou commentaires? Steve.bergeron@latribune.qc.ca.