Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Bien souvent, Anaïs Favron semblait s'être dit: «Vous voulez des malaises, vous en aurez!»
Bien souvent, Anaïs Favron semblait s'être dit: «Vous voulez des malaises, vous en aurez!»

TLMEP: un test pour la permanence?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Denis Coderre a mis un terme au suspense – un peu d'ironie ici –; Jacynthe René a dit tout le mal qu'elle pensait des médias; et, surprise!, Anaïs Favron a occupé le siège vacant de Dany Turcotte, dimanche à Tout le monde en parle. Un test pour la permanence?

«Je me sentais un peu seul», a avoué Guy A. Lepage en début d'émission. «Moi, je suis toujours prête pour un suicide professionnel!» a blagué d'entrée de jeu Anaïs Favron, qui n'a pas secondé l'animateur dans la discrétion, s'impliquant beaucoup (trop?) dans les entrevues. Bien souvent, elle semblait s'être dit: «Vous voulez des malaises, vous en aurez!» Sa question à choix multiples à Claude Dubois sur ses frasques mémorables n'était pas la plus habile, disons.

Pas plus que sa présentation du premier invité: «Voici ce qu'il reste de Denis Coderre. Y'a un éléphant dans la pièce, pis c'est pu Denis!» Même s'il s'agissait d'un secret de polichinelle, Denis Coderre a (enfin) confirmé qu'il se représenterait à la mairie de Montréal contre Valérie Plante pour le parti Ensemble Montréal. «Montréal mérite mieux», affirme l'ancien maire, qui promet un débat d'idées. «On n'a pas l'impression qu'on est une métropole», déplore ce «nouveau» Denis Coderre, qui élabore sa pensée dans un livre intitulé «Retrouver Montréal» et qui veut notamment entretenir de meilleurs rapports avec le service de police.

Il met sa passion pour le baseball de côté quand il est question du financement d'un nouveau stade à Montréal. «Le timing est pas bon parce qu'on est en pleine pandémie», reconnaît-il. Son livre ne traite pas de l'épisode de la Formule E, qui a terni la fin de son mandat. «Qu'est-ce que vous pensez de la saison de Nyck de Vries?» a demandé Anaïs Favron à un Denis Coderre qui ignorait, comme nous tous, qu'il s'agissait d'un coureur de cette discipline.

Pas certain que les regroupements de maisons pour femmes victimes de violence conjugale aient été si rassurés par l'entrevue avec les ministres Geneviève Guilbault et Isabelle Charest. Beaucoup de réponses sur les sommes qui ont été allouées; peu sur ce qui se fait concrètement après les sept féminicides que le Québec a connus en moins de deux mois.

Les maisons pour femmes ont d'ailleurs demandé 10 fois plus ce que le gouvernement leur offre. «L'argent qui est nécessaire, on va le donner», promet toutefois la vice-première ministre, Geneviève Guilbault. Guy A. Lepage a rappelé que le conjoint violent demeure en liberté jusqu'au prononcé de sa sentence, encore aujourd'hui. «Il faut que le refus de la violence nous habite tous et chacun et qu'on décide qu'on va tout faire pour que ça cesse», a martelé Mme Guilbault, qui invite le public à «se mêler de la vie des autres» s'il le faut. Celle-ci est en isolement préventif parce que le père de ses enfants a été en contact avec une personne déclarée positive à la COVID-19.

«Montréal mérite mieux», affirme l'ancien maire Denis Coderre, qui promet un débat d'idées.

Claude Dubois semblait en grande forme, lui qui avait mis les pieds sur ce plateau la dernière fois en 2016 pour parler de son cancer de la moelle osseuse. «J'ai eu un petit cadeau, le diabète, un petit bonus!» a dit l'artiste, qui ne semble pas s'en plaindre. Il vient de lancer le coffret Dubois Solide, regroupant 51 de ses chansons, écrites sur six décennies. Il n'avait que 14 ans lorsqu'il a écrit «J'ai souvenir encore». On a réentendu quelques classiques de l'artiste, qui repart en tournée le 10 avril.

Récipiendaire de la Médaille de l'Assemblée nationale pour la place qu'il a accordée aux femmes musiciennes à la télévision, Normand Brathwaite, à qui je décerne l'étoile du match pour sa franchise, a raconté avoir déjà réprimandé un musicien qui refusait de jouer avec Kathleen Dyson et Rhonda Smith, qui ont elles-mêmes joué avec Prince. À propos de la controverse sur sa caricature d'un prof ougandais dans La petite vie, l'animateur affirme que Radio-Canada a bien réagi en ajoutant un avertissement de contexte d'époque avant toutes les émissions. Normand Brathwaite a défendu Verushka Lieutenant-Duval, la professeure de l'Université d'Ottawa suspendue. «Tu ne peux pas effacer l'histoire de l'enseignement», dit-il, ajoutant que la vraie cible ne devrait pas être «un professeur qui donne un cours» mais plutôt «les suprémacistes blancs».

Quelques jours après que son entreprise ait été reconnue coupable d'exercice illégal de la médecine, Jacynthe René dit avoir reçu avec «beaucoup d'étonnement et de surprise» le verdict de culpabilité à l'endroit de son entreprise, pour exercice illégal de la médecine. Ses avocats étudient la possibilité d'aller en appel. «Dans les médias, on me traitait en criminelle, on est allé se poster devant ma maison», s'est-elle indignée, faisant la nomenclature de ce qu'elle n'a pas aimé qu'on dise ou écrive sur Maison Jacynthe et sur elle. «Ça ressemble à un complot?» a demandé Guy A. Lepage à la comédienne, qui se défend bien d'être complotiste et qui affirme qu'elle se fera vacciner.

Avec Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois, et Jagmeet Singh, chef du NPD, on est revenu sur les propos d'Amir Attaran, qui accusent le Québec de racisme. Le professeur de l'Université d'Ottawa a par ailleurs refusé l'invitation à Tout le monde en parle, parce que l'émission est en direct et, ironiquement, parce qu'il ne maîtrise pas suffisamment la langue française. Le refus de Jagmeet Singh de réprimander son député Matthew Green, qui a salué les propos de M. Attaran, ont pimenté ce segment plutôt terne. «Mon député est tombé dans le piège», reconnaît le chef du NPD, ajoutant qu'il avait eu une conversation avec lui pour le sensibiliser à la situation du Québec. M. St-Pierre Plamondon l'invite plutôt à dénoncer ces propos et exiger des excuses de sa part.

Les gars de Half Moon Run ont conclu en interprétant How Come My Body, un titre de leur nouvel EP, conçu en pandémie par eux seuls. Trop courte prestation de ce trio incomparable.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

L'étoile du match est décernée à Normand Brathwaite.