Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Alexandre Barrette y est allé de quelques gags corsés, comme les aime Guy A. Lepage, jouant plusieurs fois avec le malaise.
Alexandre Barrette y est allé de quelques gags corsés, comme les aime Guy A. Lepage, jouant plusieurs fois avec le malaise.

TLMEP: un «contrat de rêve» pour Alexandre Barrette

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Après deux semaines avec Anaïs Favron, Alexandre Barrette occupait le siège du fou du roi, dimanche à Tout le monde en parle. «Ils m'ont dit que ça prend quelqu'un pour balancer l'animateur, quelqu'un qui est attachant, sympathique, pas imbu de lui-même», a blagué l'humoriste.

«Faire de l'humour en direct devant un million de personnes, pas de public qui rit en studio, sur des sujets rigolos comme la vaccination, quel contrat de rêve!»

Dans la continuité d'Anaïs Favron, il y est allé de quelques gags corsés, comme les aime Guy A. Lepage, jouant plusieurs fois avec le malaise. Le coanimateur a même bénéficié d'une minute 30 supplémentaire en fin d'émission pour lancer que celui qui occupera ce poste dimanche prochain serait... Julien Lacroix! Un gag, dois-je le préciser.

Étudiante en arts visuels, tatoueuse et travailleuse du sexe, Hélène Boudreau avoue avoir pleuré en recevant la poursuite de l'UQAM pour avoir arboré ses seins en tenant à la main son diplôme de l'institution. Mais elle a vu son nombre d'abonnés exploser au cours de cette affaire très médiatisée: elle fera «dans les sept chiffres» cette année avec ses 5000 abonnés sur Onlyfans, à 20$ par mois. «Je suis bien avec mon corps et j'aime ça», plaide-t-elle.

Elle affirme n'avoir voulu faire qu'une photo artistique, «très normale». Son doigt d'honneur devant le logo de l'UQAM, les fesses nues, faisait référence au slogan «50 ans d'audace». «Je fais 10 millions fois pire sur mon site», prétend l'étudiante, qui sera officiellement bachelière à la fin du mois.

Hélène Boudreau a reçu de nombreux appuis mais aussi beaucoup de messages haineux, provenant souvent de travailleurs du sexe, ironiquement.

Hélène Boudreau fera «dans les sept chiffres» cette année avec ses 5000 abonnés sur Onlyfans, à 20$ par mois.

«Je suis satisfait des choix qu'on a faits même s'ils ne sont pas parfaits», a affirmé le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, sur la gestion de crise du gouvernement. Il est tout de même inquiet de voir que 58% des cas concernent maintenant des personnes de moins de 40 ans. «On se croit toujours un peu invincible à cet âge-là», dit-il de la jeune population.

Alors que de nombreux manifestants s'étaient rassemblés dans le Vieux-Montréal, le ministre a maintenu que tout le monde serait vacciné le 24 juin. «Il nous reste 75 jours, dit-il, parlant d'une «dernier stretch».

Au sujet de l'éclosion du Méga Fitness Gym, M. Dubé a dit qu'il valait «la peine de faire une enquête», citant cet exemple comme une malheureuse conséquence du manque de respect des règles. «Qu'est-ce qui se passe en Outaouais, pourquoi ça dort au gaz?» a demandé Guy A. à propos de la situation jugée critique dans cette région. Le ministre a invoqué des bris d'équipements et du manque de personnel, ajoutant qu'une équipe de Sainte-Justine y avait été envoyée, afin qu'on puisse y «ramener les délais comme partout ailleurs».

Couple de «crinqués écolos» qu'on peut voir dans la série documentaire C'est plus qu'un jardin sur Unis TV, Édith Cochrane et Emmanuel Bilodeau se sont convertis à l'auto-suffisance dans la mesure du possible. En plus d'un four carbo-neutre, ils se sont initiés à la toilette au compost sans convaincre Alex Barrette.

Emmanuel Bilodeau a procédé à la distribution des pains, lui qui a passé son confinement à pétrir la pâte avec sa famille. «J'adore faire du pain, ça me rend heureux», affirme le comédien, qui dit notamment l'avoir fait pour les gens dans le besoin. À défaut d'avoir réussi à fabriquer de la farine de grillons – leur élevage a été un échec –, il en achète cette «protéine d'avenir» pour en incorporer à son pain.

Les nostalgiques de Patof ont pu retrouver le clown de leur enfance, un phénomène dans les années 70. Serge Desrosiers, qui a eu l'idée originale du documentaire Mon oncle Patof présenté sur ICI Télé, ignore pourquoi il a hérité du costume de son oncle Jacques, mais il se métamorphose et retrouve la folie du personnage dès qu'il l'enfile.

Plus de 170 produits dérivés de Patof ont été mis sur le marché, dont du shampooing et même des saucisses. C'est parce qu'«il fallait remplir du temps» que l'humour de Patof était si subversif, croit le journaliste du Devoir Sylvain Cormier. Au canal 10, ces artistes de cabaret avaient totale liberté de déconner.

Le documentaire porte aussi sur l'homosexualité de Jacques Desrosiers, dont le conjoint Pierre était de l'équipe de l'émission; une partie cachée de la vie de l'artiste à une époque où il aurait été impossible de vivre publiquement son homosexualité tout en animant une émission pour enfants.

Après la cérémonie chaotique de l'année dernière, diffusée uniquement en ligne, la 22e édition du Gala Québec Cinéma sera présentée sur ICI Télé le 6 juin prochain. «Je vais jouer l'animatrice», prévient la comédienne Geneviève Schmidt, qui promet une compétition relevée malgré la pandémie, avec 26 productions. «En ce moment, on a besoin de lumière.»

En réponse à la critique vitriolique de Jean-François Lisée sur la comédie La Maison-Bleue, l'interprète de la directrice des communications Karine Desmarais considère que c'est la meilleure publicité que la série pouvait avoir. «Je m'en fous un peu de ce qu'il pense», a conclu l'actrice, qui trouve par ailleurs que «ça manque de gentillesse» par les temps qui courent.

Le ciel est au plancher, nouvel album de Louis-Jean Cormier, lui a été inspiré par le décès de son père, à qui il n'a hélas pu faire ses adieux. «Je n'ai pas eu à m'inventer un rôle. J'ai écrit ce que je vivais», dit-il de cet album, celui dont il est le plus fier, et dont il a offert une chanson, L'ironie du sort.

Dans l'incertitude sur la tenue des spectacles avec les nouvelles règles sur le couvre-feu, Louis-Jean Cormier aimerait qu'on prenne au moins deux minutes pour parler de culture dans les points de presse du premier ministre. Il salue ces «acrobates du calendrier» qui n'ont cessé de reporter les dates de concerts et anticipe un bouchon de circulation à la reprise des tournées.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

«En ce moment, on a besoin de lumière», affirme Geneviève Schmidt, qui animera le Gala Québec Cinéma.