Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Suivie dans plusieurs grandes villes par les caméras, Lara Fabian parle autant de ses bons que de ses mauvais moments, consciente de ses erreurs mais aussi de ce qu'elle ne pouvait pas contrôler.
Suivie dans plusieurs grandes villes par les caméras, Lara Fabian parle autant de ses bons que de ses mauvais moments, consciente de ses erreurs mais aussi de ce qu'elle ne pouvait pas contrôler.

Quand Lara Fabian dit tout

CHRONIQUE / On s'attend à un documentaire plutôt gentil sur les coulisses d'une tournée, où Lara Fabian se livre sur différents moments de sa carrière. Et puis, tout de suite en commençant, on y a de révélations sur le faux départ de sa carrière américaine au début des années 2000. Sur ceux qui tiraient les ficelles, la laissant dans l'ignorance. Sur cet amour d'alors pour un grand producteur, qui lui a fait perdre la raison.

«Je reviendrais en arrière et je m'en collerais une de revers comme ma mère aurait fait!» lance la chanteuse sur ce dernier épisode.

Lara, le documentaire de 90 minutes disponible sur le Club illico dès jeudi, ne se résume pas à un vulgaire objet promotionnel ou un album souvenir dédié uniquement aux fans. Le prétexte: profiter de sa tournée internationale, à l'occasion de son 50e anniversaire, pour effectivement refaire le fil d'une carrière fructueuse mais jonchée de longs passages à vide. Suivie dans plusieurs grandes villes par les caméras, la chanteuse parle autant de ses bons que de ses mauvais moments, consciente de ses erreurs mais aussi de ce qu'elle ne pouvait pas contrôler. À 50 ans, on la sent plus sereine, capable d'analyser ses choix avec le recul de la sagesse.

Lara n'est pas une histoire triste, ni un documentaire-choc. Il revient sur les épisodes sombres pour mieux parler de la renaissance, de ce bonheur obtenu au prix de bien des tourments, de ces moments précieux passés en famille, ici comme en Sicile, d'où vient son mari, Gabriel di Giorgio. Au travers des révélations, on assiste à des bribes de ses spectacles à New York, à Paris, à Bruxelles. Mais aussi de bribes de sa vie personnelle, avec sa fille Lou, maintenant une adolescente. Quand celle-ci égare sa carte OPUS, alors que sa mère s'apprête à monter sur scène et lui parle au téléphone, disons que ça vous ramène vite aux choses du quotidien.

La chanteuse ne se fait pas servir un «hot seat»; l'intervieweur et producteur Jean-Philippe Dion reste toujours bienveillant dans ses questions. Mais l'interviewée répond franchement, ne lésine pas sur les révélations.

La chanteuse, qui occupera le poste de directrice à Star Académie cet hiver à TVA, s'ouvre aussi sur le couple qu'elle forme avec son époux, de 12 ans son cadet, une différence d'âge qui a dérangé au départ. On la sent irritée par ce détail. «Pourquoi y a-t-il une date de validité sur nos amours?» demande-t-elle. Elle se confie sur son mariage avec celui qu'elle appelle son phare sur l'horizon, et sur l'enfant qu'ils auraient pu avoir mais qu'ils ont perdu en cours de grossesse, une autre révélation sortie au fil des confidences. Le deuil a été difficile, mais la vie de la chanteuse n'aurait pas été la même; elle ne serait pas venue faire La voix au Québec.

Questionnée sur les sujets les plus délicats, Lara Fabian a livré. La chanteuse ne se fait pas servir un hot seat; l'intervieweur et producteur Jean-Philippe Dion reste toujours bienveillant dans ses questions. Mais l'interviewée répond franchement, ne lésine pas sur les révélations. On fait un documentaire sur une vie, aussi bien se dévoiler comme jamais.

Lara Fabian l'admet: elle a trop fait confiance. Son flair l'a souvent mal guidée. Comme lorsqu'elle est tombée amoureuse du producteur de disques Walter Afanasieff, fabricant de hits en série pour Mariah Carey, Céline Dion, Michael Jackson. Elle avoue s'être abandonnée à lui comme une adolescente, «être entrée dans une sorte de délire», raconte-t-elle. La chanteuse est tombée de haut, sombrant dans les désordres alimentaires. Il est question de sa rupture amoureuse et professionnelle avec Rick Allison, son ancien gérant, mais on passe très vite sur le sujet. «T'as tellement merdé Lara», se dit-elle tout haut, au terme de son aventure américaine.

C'est une chose qui reviendra souvent: Lara Fabian n'aime pas beaucoup ce qu'elle voit dans le miroir. Mais elle a fait du progrès avec le temps et se trouve aujourd'hui «presque belle». Au moins, elle ne s'excuse plus d'exister. Bien qu'on en parle, c'est la seule exigence de la chanteuse avant d'approuver le produit final: retirer quelques passages qu'elle jugeait redondants sur ce peu d'estime d'elle-même. Pour le reste, l'équipe de Productions Déferlantes a pu aborder toutes les questions qu'elle voulait.

J'avais oublié cette longue période où les Français l'ont prise comme tête de Turc. Un exercice de démolition pur et simple. On entend Laurent Baffie la traiter de boudin en pleine télé, Ardisson comparer son chant à un hurlement, devant elle. La chanteuse en rit aujourd'hui, mais se souvient être rentrée défaite à l'hôtel après l'enregistrement. On peut critiquer le travail, se moquer de quelqu'un; taper sur le clou de l'apparence physique soir après soir, comme le faisaient les Guignols à l'époque, relève de l'acharnement. Le karma fait bien les choses: tous ces noms de la vieille garde, qui la dénigraient, sont à peu près disparus de la télé aujourd'hui. Et Lara Fabian est coach à The Voice.


« Oui, je suis too much, oui, je suis intense, et je ne m'excuserai plus jamais. »
Lara Fabian

Si on dit tout, on ne peut pas faire abstraction de cette fameuse rivalité avec Céline Dion, à son avis inventée de toutes pièces par les médias, surtout français. «Ce conflit ne m'appartient pas», dit-elle, consciente que leurs deux équipes «ont dû jouer du coude pour que chaque chose reste bien à sa place». Tout était organisé pour qu'elle perce le marché américain avec la chanson «Adagio», mais à la dernière minute, on lui a fait changer de maison de disques et on lui a plutôt fait chanter un air qui ne lui ressemblait pas. «Plus personne ne savait ce que j'étais: la chanteuse pseudo dance à la Cher, qui chantait I Will Love Again, ou la fille à la dimension émotionnelle et dramatique dans Adagio.» Tout ce qui comptait, c'était qu'elle ne joue pas dans les plates-bandes de Céline.


« It is the name of the game. Mais quand tu as 27 ou 28 ans, tu ne peux pas le comprendre. »
Lara Fabian

Impayée depuis des mois par un producteur qui l'aurait escroquée, et avec qui elle travaillait pourtant depuis trois ans, la chanteuse a dû annuler son concert à Bucarest en février. Neuf mois plus tard, il n'y a toujours rien de réglé et elle a intenté une poursuite contre l'individu, qui a depuis disparu dans la nature. Même qu'il a continué d'organiser des spectacles de Lara au Kazakhstan, en Pologne et en République tchèque, allant jusqu'à encaisser des avances.

Vous ne verrez pas la chanteuse s'épancher comme on l'a vue souvent. Bien sûr, les yeux se mouillent quand elle évoque le décès de sa mère, qui avait perdu la mémoire en raison d'une maladie neurodégénérative, mais ce sera la seule fois. Je vous défie de ne pas en faire autant.

L'AUTRE MIDI À LA TÉLÉ D'À CÔTÉ

La sympathique émission radiophonique L'autre midi à la table d'à côté se transporte sur ICI Télé, le temps de quatre samedis soir, dans la case d'En direct de l'univers, à partir du 28 novembre à 19h. Quatre duos seront formés: Guylaine Tremblay et Mike Ward, Louis-José Houde et David Goudreault, David Saint-Jacques et Jean-René Dufort, de même que Kim Thúy et Sonia Benezra. Derrière plus de 150 rencontres organisées à la radio depuis 2005, Francis Legault réalisera aussi la version télé. Ces quatre premiers rendez-vous – espérons qu'il y en aura d'autres – seront diffusées par la suite sur ICI Première durant le temps des Fêtes.

LA VOIX RESTE PREMIÈRE

La demi-finale de La voix a rallié dimanche 1 381 000 téléspectateurs à TVA, ce qui la place première devant Tout le monde en parle, suivie par 929 000 fidèles sur ICI Télé. Samedi, le formidable En direct de l'univers dédié à Janette Bertrand a été vu par 1 127 000 téléspectateurs sur ICI Télé.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.