Khate, transexuelle de 23 ans, est conférencière et préposée aux bénéficiaires, et figure parmi les sept candidates potentielles de la troisième maison.

«Occupation double»: une femme trans et trois maisons

CHRONIQUE / Un des secrets du succès d’«Occupation double» réside en sa capacité de surprendre ses fans. On s’entend que c’est rarement avec le profil physique de ses candidats que cette téléréalité y parvient; ils ont tous l’air de mannequins, et plusieurs exercent le métier.

L’une d’elles sortira pourtant du lot cette saison, puisqu’il s’agit d’une femme trans, une première pour la téléréalité québécoise. Et pourtant, quand on aperçoit Khate (oui, avec un «h») pour la première fois, on n’a aucun indice que c’est une trans. La candidate d’Amos a 23 ans, est conférencière et préposée aux bénéficiaires, et figure parmi les sept candidates potentielles de la troisième maison. Parce qu’il y aura effectivement trois demeures cette année, deux occupées par des filles, et l’autre par des gars. Ce sera à Khate de dire, ou non, qu’elle est trans aux candidats mâles. De quoi susciter encore plus la bisbille, tant convoitée des fans et de l’animateur Jay Du Temple.

La productrice Julie Snyder est en extase, à raison, devant la destination de cette année, l’Afrique du Sud. Le pays de Nelson Mandela regorge d’histoire et on compte bien nous la raconter, au travers des préoccupations existentielles des candidats. Mais on s’entend que personne ne regarde OD pour ça. Les trois maisons sont situées en périphérie du Cap.

La disparition du talk-show OD+ en direct avec la mort de MusiquePlus permettra d’allonger la saison d’Occupation double Afrique du Sud, qui commence deux semaines plus tôt et s’arrêtera deux semaines plus tard. Du bonbon pour les fans, qui en redemandent. Ainsi, le premier rendez-vous est fixé au lundi 16 septembre à 18h30, avec En route vers OD, une série de quatre émissions en coulisses, qui culmineront vers le tapis rouge, présenté le dimanche 22 septembre à 18h30. Tout de suite après, à 20h, OD Extra nous montrera les coulisses, semaine après semaine.

On remarque plus de diversité parmi les candidats : Russie, Haïti, Algérie, Cameroun, République du Congo, Israël, les origines sont diverses. Parmi eux, deux hommes proviennent de Québec : Martin, 26 ans, «hot comptable» et charmeur en série, et Kevin — il en fallait bien un —, 29 ans, gérant de bar que les filles qualifieraient à tort de douchebag. À lui de nous prouver l’inverse. Chez les filles, Ophélia, 28 ans, est gestionnaire d’entreprise à Québec, alors que Claudie, une YouTubeuse de 23 ans, vient de Saint-Georges de Beauce et se qualifie d’exhibitionniste et de «grande frencheuse». Le prénom le plus original appartient sans aucun doute à Dragos (prononcez le «s»), serveur montréalais de 24 ans, d’origine roumaine. Kiari, alias «Kiki», 25 ans, gaillard de 6 pieds 6 pouces de Blainville, se vante quant à lui d’être «proportionnel de partout». Le métier le plus original? Celui d’Alex-Anne, 24 ans de Sorel-Tracy, patineuse artistique sur un bateau de croisière. Essayez de faire mieux.

Certains se demanderont si les gars, tous hétéros, seront attirés par une femme trans, si tant est qu’elle leur dévoile son passé. Remarquez, c’est tout à fait possible et ça se voit. Dans tous les cas, la production laissera le public choisir deux candidates admises automatiquement dans la troisième maison, sans passer par le tapis rouge. Khate est justement dans ce dernier groupe. Le public a jusqu’au 31 août pour voter sur occupationdouble.noovo.ca, et c’est gratuit.

Pas de maison Bonneville à gagner cette année, mais un condo d’une valeur de 335 000 $ à Mirabel, et un tas d’autres prix pour le couple gagnant. Les candidats partent ces jours-ci dans trois avions différents, pour ne pas se croiser avant le jour fatidique du tapis rouge. Cette troisième édition d’Occupation double sur V arrive alors que Groupe V Média veut vendre son réseau généraliste à Bell Média, tout en conservant ses deux chaînes spécialisées, MAX et ELLE Fictions.

«RUPTURES» S’ARRÊTERA CETTE SAISON

Il faudra bien s’y faire : la cinquième saison de Ruptures, qui commence le lundi 9 septembre à 21h, marquera la fin de cette histoire signée Isabelle Pelletier et Daniel Thibault. Déjà, on avait évoqué cette décision au lancement de la programmation d’ICI Télé, mardi matin. La productrice Fabienne Larouche a confirmé l’information avec émotion au visionnement de presse mercredi, ajoutant qu’il était prévu dès le départ que la série s’échelonnerait sur cinq saisons. N’empêche, on s’ennuiera beaucoup de cette série, en espérant que l’Académie des Gémeaux se réveille pour l’an prochain et lui accorde enfin les nominations qu’elle mérite.