L’absence de Gildor Roy, notre commandant Chiasson préféré de District 31, série pourtant en tête avec 15 nominations, n’est pas la seule incongruité des nominations aux Gémeaux cette année.

Des Gémeaux sans Gildor

CHRONIQUE / Les voies du jury des Gémeaux sont impénétrables. Quand on voit que le nom de Gildor Roy n’apparaît nulle part dans les nominations du prochain gala, qui aura lieu en septembre sur ICI Radio-Canada Télé, on se demande bien à quoi ont pensé les membres de l’Académie. C’est vrai que Gildor croule déjà sous les trophées Artis.

L’absence de notre commandant Chiasson préféré de District 31, série pourtant en tête avec 15 nominations, n’est pas la seule incongruité cette année. Que Faits divers, Les honorables, Les pays d’en haut et Plan B soient nommées pour le Gémeaux de la meilleure série dramatique, c’est absolument normal. Mais que La malédiction de Jonathan Plourde, une série très quelconque de Super Écran, y apparaisse à la place de titres du calibre de Demain des hommesRuptures, Appelle-moi si tu meurs, Mensonges et Victor Lessard? Ce n’est pas que je veuille relancer la chicane, mais c’est à n’y rien comprendre.

D’ailleurs, je ne comprends pas ce que les jurys n’aiment pas de Ruptures, une série de qualité, saison après saison. Voyez, cette année, la série n’est en nomination que chez les rôles de soutien avec Isabel Richer et pour le son. Absente du tableau, Mélissa Désormeaux-Poulin a pourtant autant de talent que Laurence Leboeuf (Le jeu), Rose-Marie Perreault (Le monstre), Macha Grenon (Les honorables), Sophie Lorain (Plan B) et Julie Le Breton (Victor Lessard). Du côté masculin, Claude Legault y est deux fois, pour Mensonges et Appelle-moi si tu meurs, mais Denis Bernard, époustouflant dans cette dernière série, n’apparaît nulle part. Mehdi Meskar (Le monstre), Vincent Leclerc (Les pays d’en haut) et Éric Bruneau (Mensonges) y sont par contre.

Immense satisfaction de voir enfin Sylvie Léonard considérée pour le Gémeaux du meilleur premier rôle féminin dans une comédie aux côtés de Sophie Cadieux, alors qu’elle était auparavant parmi les rôles de soutien. Or, Madeleine et Valérie ont la même importance dans Lâcher prise. La série d’Isabelle Langlois affronte Boomerang, Léo, Les Simone et M’entends-tu? dans la catégorie des comédies.

Maintenant qu’elle n’est plus seule dans sa catégorie des séries dramatiques quotidiennes, District 31 affronte cette année Clash, la série de VRAK. Gildor n’y est pas, mais Patrice Godin, Vincent-Guillaume Otis, Hélène Bourgeois Leclerc et Geneviève Brouillette sont nommés pour leurs premiers rôles, alors que Michel Charette est considéré comme un rôle de soutien avec Sébastien Delorme et Vincent Leclerc.

Belle percée pour M’entends-tu?, primée plus tôt cette semaine à Banff, et qui arrive deuxième aux Gémeaux avec 14 nominations, dont celle de la meilleure comédie et du meilleur premier rôle féminin pour Florence Longpré et Mélissa Bédard. Ce sera une belle lutte dans cette catégorie contre le duo de Lâcher prise et Catherine-Anne Toupin de Boomerang. La série de Télé-Québec est aussi nommée pour ses textes et sa réalisation. Faits divers, mon coup de cœur de la dernière saison, fait belle figure avec 11 nominations, mais Paulo et Francine (Luc Senay et Chantal Baril) n’y sont pas; seul Patrick Hivon s’illustre en tant qu’acteur.

Dans les catégories jeunesse, les interprètes de Passe-Partout (Élodie Grenier) et Passe-Montagne (Jean-François C. Pronovost) sont nommés, de même que ceux de Fardoche (Widemir Normil) et Grand-Mère (Danielle Proulx). Ils doivent concourir dans les mêmes catégories que La dérape, Jérémie et Le chalet, qui s’adressent à un public plus vieux. En variétés, Révolution, qui nous a éblouis l’automne dernier, se mesure à 1res fois, En direct de l’univers, Ici on chante et L’heure est grave. La voix est absente, tout comme dans les téléréalités. Gros calibre chez les séries documentaires, où 180 jours et Deuxième chance partent avec une longueur d’avance.

Les 34es prix Gémeaux seront présentés le dimanche 15 septembre, avec Véronique Cloutier, de retour à l’animation. Anaïs Favron animera L’avant-première, en après-midi sur ICI ARTV.