Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Lara Fabian semble s'être beaucoup révélée dans <em>Lara</em>, un documentaire soulignant ses 50 ans, un accès illimité à ses coulisses et à sa tournée mondiale.
Lara Fabian semble s'être beaucoup révélée dans <em>Lara</em>, un documentaire soulignant ses 50 ans, un accès illimité à ses coulisses et à sa tournée mondiale.

Club illico fait son cinéma

CHRONIQUE / La nouvelle programmation du Club illico ne semble pas trop avoir été affectée par la pandémie, du moins en apparence. Les 600 000 abonnés et plus auront de quoi s'occuper durant la deuxième vague tant les nouveautés sont nombreuses. Le Club a aussi profité de son lancement mercredi pour annoncer les quatre longs métrages pour lesquels Vidéotron a investi depuis deux ans, ce qui viendra gonfler son catalogue durant la prochaine année. 

On sent un intérêt de plus en plus soutenu pour les documentaires, qui comptent pour beaucoup dans les 50 productions originales québécoises prévues dans la prochaine année. Deux titres retiennent mon attention: Le dernier felquiste, déjà en ligne et dont je vous parle en long et en large dans le «Mag» de samedi, sur la mort jamais élucidée de Mario Bachand en 1971; puis, La preuve, sur le mégaprocès des Hells à la suite de l'Opération SharQc. Six épisodes d'une heure, réalisés par François Gingras et produits chez Pixcom, raconteront comment on en est venu à arrêter 150 membres des Hells, une opération qui s'est soldée par un échec monumental. Des Hells témoigneront tout en restant anonymes dans ce qui s'annonce être un ambitieux projet, élaboré depuis trois ans.

Magalie Lépine-Blondeau a parcouru une partie de l'Europe et de l'Amérique, à la rencontre des meilleurs vignerons de vins nature. Un voyage extraordinaire qu'elle nous propose dans Supernaturel, histoires de vins nature, à partir du 12 novembre. Lara Fabian semble s'être beaucoup révélée dans Lara, un documentaire soulignant ses 50 ans, un accès illimité à ses coulisses et à sa tournée mondiale. Jean-Philippe Dion produit ce documentaire disponible à partir du 15 octobre.

La liste de projets de fictions donne le vertige. C'est du solide. En quittant Télé-Québec pour aller chez Québecor Contenu, le vice-président contenus originaux, Denis Dubois, est resté fidèle à Florence Longpré, à qui il avait accordé toute sa confiance pour M'entends-tu? Résultat: l'autrice et comédienne sera dans trois projets sur le Club illico. D'abord, dans Autant en emportent les framboises, série réalisée par Philippe Falardeau. Puis, dans une comédie qu'elle coécrit avec Guillaume Lambert, Audrey s'est réveillée, sur une femme qui reprend contact avec la réalité après 15 ans de coma. Enfin, on la verra dans le long métrage Maria, de Justine Philie et Mariana Mazza, qui tient également le rôle-titre, une jeune femme dont la mère est condamnée par un cancer et qui décide de devenir suppléante au secondaire. Alice Pascual et Korine Côté sont aussi de la distribution, alors qu'Alec Pronovost réalise.

J'ai hâte de voir Portrait robot, une série de 10 épisodes d'une heure, qu'on tourne pour l'hiver. Un thriller policier du point de vue d'une portraitiste judiciaire, incarnée par Rachel Graton, avec Sophie Lorain et Rémy Girard. Alexis Durand-Brault (Au secours de Béatrice, Les invisibles) réalise. Sachez que le Club illico a commandé de nouvelles saisons pour La faille, Les honorables, La vie compliquée de Léa Olivier et Léo, qui aura une troisième et une quatrième saison, tournées dès le printemps prochain. Tout ça, bien sûr, si on permet aux équipes de poursuivre les tournages de fictions, toujours en cours, sans restrictions supplémentaires. Tout de même, aucune date précise de diffusion n'est donnée dans les circonstances. En ce qui concerne La faille, on n'a pas voulu préciser si le personnage de Maripier Morin serait confié à une autre comédienne.

La prochaine série de fiction de Josélito Michaud s'intitulera Le chaos et racontera le destin tragique de jeunes adultes après un concert à l'issue très dramatique. Simon Morin, un ancien de Star Académie et de La voix, jouera une vedette de la chanson, alors que Daniel Bélanger signe la trame musicale, et Yves Aucoin, qui a notamment travaillé avec Céline Dion, la conception visuelle. Il faudra aussi attendre à l'hiver pour voir enfin Patrick Senécal présente, 10 histoires du romancier réalisées par Stéphane Lapointe (Faits divers).

Deux ans après avoir annoncé vouloir investir massivement dans la production de longs métrages québécois, le Club révèle que les prochains films de Monia Chokri, Yan England, Guillaume Lambert et Mariana Mazza seront proposés sur la plateforme après leur diffusion en salles. Après La femme de mon frère, Monia Chokri réalise Baby-sitter, en plus d'en être la vedette. Le film est inspiré de la pièce de théâtre de Catherine Léger, aussi scénariste et productrice du long métrage. Elle y retrouve Patrick Hivon, qu'elle a dirigé dans son précédent film. Steve Laplante, Hubert Proulx et la jeune Française Nadia Tereszkiewicz apparaissent aussi au générique.

C'est aussi pour Club illico que Yan England réserve son prochain film, intitulé Sam. L'histoire d'un nageur de haut niveau, qui voit s'envoler son rêve olympique. Vedette de 1:54, Antoine Olivier Pilon y retrouve aussi le réalisateur en héritant du personnage principal, aux côtés de Mylène Mackay, Stéphane Rousseau et Milya Corbeil-Gauvreau. En plus de Maria, dont je parlais plus haut,  Guillaume Lambert propose Niagara, sur un trio de frères dans la cinquantaine, réunis à la mort de leur père. La distribution n'a pas encore été annoncée. Ces quatre titres ont été choisis parmi plus de 130 projets soumis par les producteurs.

Je dois dire que la qualité des créateurs attirés par le Club illico devrait faire l'envie des concurrents, avec l'ajout notamment de noms comme Florence Longpré, Monia Chokri, Guillaume Lambert et Yan England. La palette très large de genres est certainement une force de cette plateforme, du plus populaire au plus décalé. Pour tenir tête aux plateformes qui se multiplient, Club illico a trouvé le bon filon pour s'imposer comme indispensable dans nos salons. En temps de pandémie et après.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.