Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Michel Charette allait plus tard cueillir le trophée du meilleur premier rôle masculin pour son interprétation de Bruno Gagné.
Michel Charette allait plus tard cueillir le trophée du meilleur premier rôle masculin pour son interprétation de Bruno Gagné.

35es Gémeaux: un bon et un beau gala

CHRONIQUE / On ne voulait pas de Zoom ni de Skype, mais on aurait excusé quelques imperfections. Pendant que les Emmy s'y donnaient allègrement dans les remerciements à domicile, l'équipe des 35es Gémeaux s'est fendue en quatre pour nous offrir un gala bien au-delà des attentes et réunir les nommés en studio: pas d'images qui gèlent, beaucoup d'émotion, un décor beau, beau, beau, un superbe hommage à l'information, une Véronique Cloutier en pleine possession de ses moyens. Et les grands honneurs à District 31 et C'est comme ça que je t'aime.

Ce n'est pas ce qu'on peut appeler un gala paresseux. Pas question qu'on laisse le public avec l'impression qu'il était devant un semblant de gala parce qu'on est en pandémie. La réalité augmentée, qui permettait entre autres de voir les nommés debout en marge des extraits durant leur catégorie, aurait pu relever du gadget; pas du tout, elle apportait beaucoup de vie à ce gala. C'était superbement utilisé et, à ma connaissance, pas un seul pépin technique. Et on n'était même pas au Saint-Denis mais bien au Studio 42.

District 31 a autant séduit le public que les jurys des Gémeaux: la série de Luc Dionne a remporté le prix du public et celui de la série dramatique annuelle. «On va être là le plus longtemps possible», a lancé Fabienne Larouche en allant chercher le premier, faisant allusion à la deuxième vague annoncée, qui pourrait mettre fin aux tournages, ce qu'on ne souhaite surtout pas. Michel Charette allait plus tard cueillir le trophée du meilleur premier rôle masculin pour son interprétation de Bruno Gagné, alors que Geneviève Schmidt avait remporté celui du rôle de soutien pour Nancy Riopelle. C'était clairement leur année à ces deux-là.

Bien que les juges auraient dû penser à nommer Pier-Luc Funk pour Fragile, Antoine L'Écuyer, absolument phénoménal dans Mon fils, méritait pleinement son prix dans la catégorie des séries dramatiques. J'ai beaucoup aimé Florence Longpré dans M'entends-tu?, qui l'a remporté pour une deuxième année consécutive, mais tout le monde a souligné la performance exceptionnelle de Marilyn Castonguay en Huguette dans C'est comme ça que je t'aime. «J'ai pas mis de brassière. Liberté!» s'est écriée Florence Longpré en fin de discours, une ligne reprise avec humour par Guylaine Tremblay et Josée Deschênes, qui elles, en portaient un.

Élue meilleure série dramatique en plus de remporter les prix pour la réalisation et les textes en après-midi, C'est comme ça que je t'aime est certainement l'une des meilleures surprises que nous aura données la télé cette année. Dommage tout de même que Fragile n'ait rien eu dimanche soir, et une chance que Martin Drainville avait sauvé la mise en après-midi avec son Gémeaux du rôle de soutien.

Récompensée pour son rôle d'Anémone dans Une autre histoire, Marina Orsini n'avait pas remporté de Gémeaux depuis ceux de L'or et le papier et Les filles de Caleb en 1990 et 1991. Lâcher prise, qui a pris fin cette année, a remporté le Gémeaux de la meilleure comédie, en plus de voir l'une de ses vedettes, Sophie Cadieux, repartir avec statuette. Du côté masculin, c'est Fabien Cloutier qui l'a remporté pour Léo, dont on devra hélas se passer cette année.

Véronique Cloutier avait dit qu'elle laisserait ses collègues tranquilles, mais elle s'est quand même permise quelques gags salés, reprenant le titre de Lâcher prise pour «un documentaire qui relate les derniers mois dans la vie de l'agente de Lucie Laurier». Elle s'est aussi moquée d'un Normand Brathwaite fatigué, qui cherche ses ancêtres dans les pubs d'Ancestry. «Non Normand, on veut pas savoir d'où tu viens, on veut juste que t'ailles faire dodo!»

Sans conteste, le plus beau moment de la soirée: la chanson Face au vent par Mélissa Bédard, Louis-Jean Cormier et Marieme Ndiaye, sur fond d'images de cette folle année dans l'actualité. Un beau prétexte pour décerner le Grand Prix de l'Académie aux chefs d'antenne, journalistes et artisans des services de l'information, qui ne l'ont pas volé! Il n'y avait plus de compétition entre Sophie Thibault, Céline Galipeau, Pierre Bruneau et Patrice Roy, réunis sur scène. Et ce, quelques heures à peine après une conférence de presse du ministre Dubé, qui n'avait vraiment pas de bonnes nouvelles à nous annoncer.

Plusieurs numéros de présentations, pas tous, ont atteint leur but. On a réuni Simon Olivier Fecteau, créateur du Bye Bye, et son souffre-douleur Michel-Olivier Girard des pubs d'A&W, dans un numéro d'affrontement digne des Olivier. Le premier a fini par offrir à l'autre un rôle dans le prochain Bye Bye. Au nom de tous les travailleurs du Québec, Girard lui a dit: «Va chier!» Je ne serais quand même pas surpris de voir le comédien apparaître dans la revue de fin d'année... si elle a bien lieu! Marie-Eve Janvier et Katherine Levac, l'ancienne et nouvelle animatrice de L'amour est dans le pré se sont aussi taquinées, la deuxième félicitant la première pour À tour de rôles, «une émission que je vais sûrement finir par animer quand tu vas en quête de nouveaux défis».

Belle idée de demander à Raphaël Duplessis de la série Autiste, bientôt majeur de présenter la catégorie des médias numériques avec Élijah Patrice-Baudelot d'Alerte Amber. Gagnante pour C'est quoi l'trip?, Rosalie Bonenfant en a profité pour déplorer le manque de diversité dans les galas. «C'est quoi l'trip de célébrer juste une fraction de la population?» a demandé celle qu'on verra cet hiver à Deux hommes en or. Belle idée aussi de confier la catégorie des jeux à deux personnes du public qui aiment assister aux émissions, et qui s'ennuient des studios. Guy Jodoin, qui a gagné pour Le tricheur, son premier Gémeaux pour l'animation, a justement eu une pensée pour l'animateur de foule Gino Lévesque, le seul de l'équipe à avoir perdu son emploi.

Inspiré d'«Un café avec nos aînés», mon segment préféré de Bonsoir bonsoir! cet été, «Un café avec nos nommés» a ramené Patsy Gallant, Soeur Angèle et Shirley Théroux pour interviewer les nommés en téléréalité dans un numéro décousu mais drôle. «J'ai tellement hâte de pouvoir vous serrer dans mes bras», a lancé à ses parents Élyse Marquis, qui méritait pleinement son trophée des Chefs! Très émue, l'animatrice a salué le métier exigeant de cuisinier, «pas assez reconnu». France Beaudoin est repartie non pas avec un mais bien deux trophées fort mérités aussi, pour En direct de l'univers, spéciale du Jour de l'an et Pour emporter.

Il n'y a pas à dire, la télé méritait son gala cette année, et ses artistes et artisans aussi. Qu'on soit en zone jaune ou orange, on sera bien contents d'avoir la télé dans les mois qui viennent, en se les souhaitant pas trop pénibles.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Véronique Cloutier

LES GAGNANTS

SÉRIE DRAMATIQUE

Alerte Amber

C’est comme ça que je t’aime

Faits divers

Fragile

La faille

SÉRIE DRAMATIQUE ANNUELLE

District 31

L’Échappée

L’heure bleue

Toute la vie

Une autre histoire

COMÉDIE

Discussions avec mes parents

En tout cas

Lâcher prise

Léo

Trop.

RÔLE MASCULIN— SÉRIE DRAMATIQUE

Claude Legault, Cerebrum

Stéphane Demers, Faits divers

Marc-André Grondin, Fragile

Vincent Leclerc, Les pays d’en haut

Antoine L’Écuyer, Mon fils

RÔLE FÉMININ— SÉRIE DRAMATIQUE

Marilyn Castonguay, C’est comme ça que je t’aime

Isabel Richer, La faille

Eve Landry, M’entends-tu?

Florence Longpré, M’entends-tu?

Élise Guilbault, Mon fils

RÔLE MASCULIN—SÉRIE DRAMATIQUE ANNUELLE

Michel Charette, District 31

Vincent-Guillaume Otis, District 31

Gildor Roy, District 31

Patrick Hivon, L’Échappée

Roy Dupuis, Toute la vie

RÔLE FÉMININ— SÉRIE DRAMATIQUE ANNUELLE

Maude Guérin, 5e rang

Catherine Proulx-Lemay, District 31

Hélène Bourgeois Leclerc, Toute la vie

Cassandra Latreille, Toute la vie

Marina Orsini, Une autre histoire

RÔLE MASCULIN— COMÉDIE

Antoine Bertrand, Boomerang

Mickaël Gouin, En tout cas

Guy Nadon, La Maison-Bleue

Fabien Cloutier, Léo

Éric Bruneau, Trop.

RÔLE FÉMININ—COMÉDIE

Catherine-Anne Toupin, Boomerang

Sophie Cadieux, Lâcher prise

Marie-Laurence Moreau, Léo

Evelyne Brochu, Trop.

Virginie Fortin, Trop.

PRIX DU PUBLIC FONDS COGECO

Bonsoir bonsoir!

C'est comme ça que je t'aime

District 31

En direct de l'univers

La vraie nature