Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
L’assouplissement des mesures sanitaires pour les bals de finissants, les soupers-bénéfices ou encore les matchs du Canadien font bondir les futurs mariés, qui ne peuvent encore se réunir à plus de 25 personnes pour un mariage.
L’assouplissement des mesures sanitaires pour les bals de finissants, les soupers-bénéfices ou encore les matchs du Canadien font bondir les futurs mariés, qui ne peuvent encore se réunir à plus de 25 personnes pour un mariage.

Injustice pour les futurs mariés

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Imaginez le topo... Même chapiteau, même semaine, même zone verte. Le vendredi soir, un bal de finissant s’y déroulera en présence de 250 personnes, sans distanciation sociale et sans masque. Le lendemain, samedi soir, une famille s’y réunira afin de célébrer le mariage d’un couple qui se dit oui pour la vie. Ils ne pourront cependant pas être plus que 25.