La conseillère Louise Boudrias

Une idée pour les trolls

CHRONIQUE / Comme Iznogoud qui voulait être calife à la place du calife, j’ai depuis longtemps l’impression que Louise Boudrias veut être maire à la place du maire de Gatineau.

L’élue du quartier Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond ne manque jamais une occasion de picosser le maire. Une façon de s’en distancer et, qui sait, de préparer une éventuelle campagne à la mairie.

Sa dernière trouvaille ?

Proposer la création d’un comité d’élus qui veillerait à offrir de bons «services de base» à la population. Et par services de base, Mme Boudrias ratisse large. Ce comité s’occuperait d’à peu près tout ce qui se fait à Gatineau, de l’asphaltage au déneigement des rues, en passant par la gestion de l’eau potable et la tonte du gazon.

À LIRE AUSSI : Louise Boudrias veut un comité sur tous les «services de base»

Un gros contrat, vous dites ? Un peu, oui.

Vous remarquez que sa proposition survient, comme par hasard, au moment où les rues et les trottoirs sont encore encombrés par les chutes de neige de la plus grosse tempête de l’hiver.

Et je ne vous parle pas des nids-de-poule qui poussent dans nos rues comme si on était déjà au printemps, résultat des périodes de gel-dégel des dernières semaines. Coin Pink et Saint-Raymond, les trous sont gros comme des cratères d’obus et personne ne s’est encore donné la peine de les combler.

Pour le timing donc, un gros A à Mme Boudrias. Si elle veut enflammer les lignes ouvertes et les forums des médias sociaux, le moment ne saurait être mieux choisi. Les trolls vont s’en donner à cœur joie.

Politiquement parlant, le geste de Mme Boudrias est habile en ce qu’elle s’attaque au talon d’Achille du maire Maxime Pedneaud-Jobin qui a la réputation de s’intéresser davantage aux bibliothèques qu’aux services de base.

Une réputation largement injustifiée dans la mesure où Gatineau a accru ses investissements dans l’asphalte et le déneigement depuis cinq ans. Il reste que cette perception d’un maire qui s’intéresse plus à la politique de haut niveau qu’aux craques dans le trottoir lui colle à la peau.

Sur le fond, maintenant ?

Je trouve que la proposition de Mme Boudrias est simpliste. Si elle trouve que la livraison des services de base est un problème à Gatineau, et bien, qu’elle soulève ces problèmes et amène des solutions à la table du conseil.

Créer un autre comité ? Trop facile.

Surtout que Gatineau compte déjà plus d’une quinzaine de comités et de commissions. La question des services de base relève en grande partie du comité exécutif — qui existe déjà.

En soi, un comité ne règle rien. Il existait jadis un comité de déneigement à Gatineau. Son dernier président, l’actuel conseiller Jean Lessard, avait fini par claquer la porte, frustré de son manque d’influence et du peu de réponses qu’il recevait des fonctionnaires…

N’empêche que la proposition de Mme Boudrias, aussi populiste soit-elle, est potentiellement embêtante pour le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Car enfin, comment dire non à un comité sur les services de base sans avoir l’air de s’en balancer un peu ?