La firme Equifax a confondu le dossier de crédit de deux femmes et transmis à l’une des informations confidentielles destinées à l’autre.

Equifax: erreur sur la personne

CHRONIQUE / Deux dames de Gatineau aux noms presque identiques, Joanne Bertrand et Johanne Bertrand, ont vécu une mésaventure pour le moins inusitée. La firme Equifax a confondu leurs dossiers de crédit et transmis à l’une des informations confidentielles destinées à l’autre.

Troublant, vous dites? Surtout quand on sait qu’Equifax est cette même firme appelée à la rescousse l’été dernier, afin de mieux protéger les dossiers de crédit des millions de membres du Mouvement Desjardins touchés par une fuite de données personnelles.

C’est d’abord Joanne – pas de h – Bertrand de Hull qui a joint Equifax par téléphone, en août dernier, pour obtenir son dossier de crédit. Après avoir télécopié les deux preuves d’identité exigées, la dame reçoit par la poste, quelque temps plus tard, le dossier de crédit demandé. Seul hic: le document rapporte plusieurs activités financières qui ne la concernent pas.

«Ma première réaction, ce fut de penser qu’il y avait beaucoup d’activités frauduleuses dans mon dossier de crédit, raconte Joanne Bertrand de Hull. Jusqu’à ce que je réalise que rien ne me concerne dans ce dossier. À part mon adresse, ma date de naissance et mon numéro de cellulaire que j’avais fournis au téléphone à la préposée d’Equifax.»

En fait, Joanne Bertrand de Hull réalise qu’il y a eu erreur sur la personne. Tous les renseignements confidentiels contenus dans le dossier de crédit que lui a fait parvenir Equifax appartiennent à une autre personne qui porte presque le même nom qu’elle: Johanne Bertrand – avec un h – de Buckingham.

Par chance, Joanne Bertrand de Hull est une femme honnête. Elle rappelle donc Equifax pour lui signaler l’erreur. Puis, à partir des renseignements contenus dans le dossier de crédit (censés être confidentiels), elle joint Johanne Bertrand de Buckingham. À qui elle offre de venir récupérer, chez elle, son dossier de crédit. «Je tenais à ce qu’elle soit au courant de l’erreur d’Equifax, explique Joanne de Hull. Ce sont des renseignements tellement confidentiels qui sont contenus là-dedans. Je trouvais important de lui remettre sa fiche de crédit en mains propres.»

Johanne Bertrand de Buckingham s’est donc présentée chez Joanne Bertrand de Hull pour récupérer ses documents. Et elle en est infiniment reconnaissante. «Si c’était tombé entre les mains d’une personne malveillante, qu’aurait-il pu m’arriver?, se demande-t-elle.

Les deux dames ont multiplié les appels auprès d’Equifax pour faire corriger les erreurs à leurs dossiers. Mais une erreur ne vient jamais seule, apparemment. Et le 9 septembre, Johanne Bertrand de Buckingham reçoit par la poste un dossier qui contient ses informations de crédit. Mais qui est adressé à Joanne Bertrand de Hull, avec son adresse, sa date de naissance ainsi que son numéro de cellulaire. Pour une seconde fois, Equifax a envoyé des renseignements confidentiels à la mauvaise Johanne…

«Je suis outrée et trouve tout à fait déplorable qu’une si grave erreur ait pu se produire à deux reprises venant d’une institution pourtant censée protéger et sauvegarder nos informations personnelles et dossiers de crédit», s’est indignée Johanne Bertrand de Buckingham dans une plainte qu’elle a fait parvenir à Equifax.

Vous l’imaginez, la mésaventure a soulevé le doute dans l’esprit des deux femmes sur la capacité d’Equifax à veiller convenablement sur leurs dossiers de crédit. J’ai tenté d’obtenir une réaction de la firme. «Equifax ne discute, ni ne dévoile des informations sur ses clients à des tierces parties. Nous avons fait enquête et résolu le problème directement avec les individus concernés», a indiqué par courriel un porte-parole.

De fait, Johanne et Joanne ont reçu des appels d’Equifax lundi. On les a assurées que leur dossier de crédit est désormais à jour. On leur a offert, en prime, deux ans de protection gratuite pour s’excuser du dérangement. C’est-y pas beau?