Du front tout l'tour de la tête

Éconduire

J’ai un défaut : j’ai de la difficulté à être bête envers autrui. Si je le suis, c’est involontairement ou parce que je suis vraiment excédé, par exemple s’il manque les dernières dix minutes du film à suspense que j’ai enregistré à la télé (ce qui arrive étrangement souvent, même avec les enregistreurs numériques).

Sinon, je suis plutôt roger- bontemps. Vous me direz : c’est pas un défaut, le monde a besoin de plus de gens compatissants.

Chroniques

Lettre à mon amie Isa

CHRONIQUE / Chère Isabelle Gaboriault (ou Isa Gabo, ou juste Gabo, comme tu permets qu’on t’appelle, mais pas LA Gaboriault, c’est sexiste et méprisant et je suis bien d’accord), mon poil de jambe (moi aussi j’en ai !) s’est dressé à la lecture de ta dernière chronique sur les mères nord-américaines exténuées qui n’ont presque jamais de temps libre et se rabattent sur le vin, le vendredi soir, pour relaxer un peu.

Que les mères (ou n’importe qui, en fait) boivent du vin le vendredi soir ne me pose aucun problème, quoique personnellement je préfère l’orangeade.

Du front tout l'tour de la tête

L’ours

CHRONIQUE / J’ai beau aimer l’hiver, quand il est en voie de se terminer, comme maintenant, qu’on est à cheval entre deux saisons, chacune incertaine, l’une pas pressée de s’en aller, l’autre encore trop timide pour faire sa place, j’ai de la misère à trouver mon énergie.

J’essaie de me coucher tôt, mais je m’endors tard quand même, et le matin je ne suis souvent qu’un zombie que les rires ou les cris des enfants arrivent à peine à sortir de sa torpeur.

Du front tout l'tour de la tête

Cacao

CHRONIQUE / Je suis un peu triste pour notre chatte Vadorette qui est rendue second, et même troisième violon depuis que bébés Jojoba et Anastasia ont fait leur apparition. Déjà qu’elle n’était pas le félin le plus affectueux de la planète, ce titre revenant de droit à Hello Kitty, elle nous évite encore plus parce que nous nous en occupons moins.

Mais les filles deviennent de leur côté un peu plus autonomes chaque jour. (Le mot « autonome » doit être pris ici dans un sens très libéral. Pas libéral dans le sens de je-donne-plein-de-cadeaux-à-la-veille-des-élections, là. Dans le sens de large).

Du front tout l'tour de la tête

Cardamome et fromage fondu

Les (quelques) émissions de télé consacrées à la cuisine ont rendu glamour la profession de cuisinier et, par extension, d’employé de restaurant. Même si, dans les faits, ce ne l’est pas tant que ça.

Quiconque a déjà travaillé en cuisine, comme moi, sait que c’est un travail enivrant, mais aussi éreintant, salissant, dur sur les nerfs, souvent bordélique, peu payé et doté d’horaires impossibles.

Du front tout l'tour de la tête

Ça pleure aussi un homme

J’ai une confidence à faire (hé oui, une autre) : malgré mon statut de père de famille viril et bienveillant, je pleure comme une Madeleine durant les comédies romantiques. Pas toutes, là. Mais souvent.

La dernière fois, c’était durant 50 First Dates avec Adam Sandler et Drew Barrymore (traduit par Les 50 premiers rendez-vous au Québec et Amour et amnésie — ouache — en France).

Du front tout l'tour de la tête

Enthousiasme

J’ai déjà été réfractaire à utiliser les textos, mais j’avoue qu’ils sont sacrément pratiques. On peut communiquer et poser de rapides questions sans trop déranger quelqu’un.

Désirée me texte d’ailleurs fréquemment pour me rappeler d’acheter du lait, du pain, une caisse de vin après une mauvaise semaine, etc. Ses messages ne sont pas toujours pertinents, mais bon, je ne peux lui reprocher de vouloir me joindre à tout moment puisque je suis d’un naturel divertissant.

Du front tout l'tour de la tête

Le mal-être

Difficile de sympathiser avec les compagnies d’assurance qui harcèlent leurs clients de leurs demandes de preuves et de documents quand ils souffrent de maladie mentale. Le cas de Samuel Archibald n’est qu’un parmi d’autres, malheureusement.

Je sais, ce type de couverture coûte des millions de dollars par année aux assureurs et ils veulent se prémunir contre la fraude. C’est plus facile de feindre une dépression qu’une fracture du coude. Soit.

Du front tout l'tour de la tête

Je garde

Je sais, il ne faut pas dire « je garde » en parlant de l’acte de surveiller, seul, ses propres enfants. On ne garde que les enfants des autres. Mais je trouve que « surveiller » ou « être avec » ne contient pas le même sentiment d’être en mission, seul devant l’adversité espiègle et en couches.

Surtout quand les enfants en question sont très jeunes (un de deux ans et l’autre de trois mois, dans mon cas). Pour être franc, l’idée de les « surveiller » en solitaire pendant plusieurs heures et pour la première fois me terrifiait. Mais Désirée sortait faire la java (une fois n’est pas coutume) et il fallait bien que j’affronte mes démons, fussent-ils des poupons.

Du front tout l'tour de la tête

Matières (organiques) à réflexion 2

CHRONIQUE / « Tu vas voir, tu vas recevoir plein de courriels d’environnementalistes engagés », m’avait averti Désirée après avoir lu, en exclusivité comme le prévoit notre clause de concubinage (et pour s’assurer que je parle en bien d’elle) ma dernière chronique où je confessais que je ne composte pas (encore), bien que la MRC de Rouville m’ait aimablement fourni un bac brun.

Encore une fois, elle avait raison. En fait, elle a toujours raison, mais je ne lui dis pas pour ne pas qu’elle fasse sa fraîche.