Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Michel Tassé
Nick Suzuki, au centre, a encore démontré l'étendu de son talent.
Nick Suzuki, au centre, a encore démontré l'étendu de son talent.

Une défaite… prometteuse

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Les partisans du Canadien ont compris deux choses mercredi soir : qu’ils devraient attendre un peu avant de parler de Coupe Stanley… mais que leur club va leur faire passer de belles soirées cet hiver.

Oui, franchement, c’était l’fun à regarder, ce premier match de la saison. Ça patinait, ça brassait, c’était intense. Un très bon show qui, le temps d’une couple d’heures, nous a fait oublier la période sombre que nous vivons.

Comme le disait Alex Bourret dans La Voix de l’Est, le hockey est un divertissement et il a fait exactement ce qu’il avait à faire mercredi : nous divertir. Et ça a fait du bien.

Mais parlons hockey, parlons de ce qu’on a vu. On ne s’excitera pas autant que les gens de TVA Sports (oh là, là!), mais reste que le Canadien a démontré de belles choses. Le Canadien et des joueurs en particulier : qui n’a pas aimé le tellement talentueux Nick Suzuki, le train Josh Anderson et l’habile Alexander Romanov?

Et au sujet de ce dernier, ça nous donne le goût de poser cette vieille question chère aux amateurs de sports : «Non mais y vas-tu être bon lui???»

En bout de ligne, l’indiscipline de fin de deuxième période a coûté le match au Canadien. Les Leafs n’ont probablement pas été la meilleure équipe sur la patinoire, mais ils ont su profiter des occasions que les joueurs de Claude Julien leur ont offertes. On aura beau analyser le match en 1000 mots, ça se résume à ça.

Mais clairement, le Canadien va gagner plus de matchs qu’il va en perdre. Quand la chimie aura été véritablement créée, quand il aura disputé quelques dizaines de matchs, ça risque de devenir fort intéressant.

Les Leafs? Ils ont rappelé à plusieurs qu’ils sont là, qu’ils ont du talent et que le jour où leurs vedettes seront mieux entourées...

Bref, la table est mise pour un bel hiver. Du moins assis devant la télé.