Michel Tassé
Le baseball des Castors d’Acton Vale sera-t-il de retour à la mi-juillet ? C’est l’objectif du président de la Ligue de baseball majeur du Québec, Daniel Bélisle.
Le baseball des Castors d’Acton Vale sera-t-il de retour à la mi-juillet ? C’est l’objectif du président de la Ligue de baseball majeur du Québec, Daniel Bélisle.

Soudainement, tous les espoirs sont permis

CHRONIQUE / Fin avril, j’avais écrit une chronique qui avait fait jaser. Ça s’appelait « Le sportif a le moral à terre ». Ça vous rappelle quelque chose ?

Dans cette petite chronique rédigée d’un trait qui ne dépassait pas 350 mots, je vous exprimais mes états d’âme face à la situation dans laquelle on se retrouvait à ce moment-là. Une situation qui n’augurait rien de bon en vue de l’été autant pour les sportifs de salon, ceux qui aiment assister à des événements, que pour les vrais sportifs, ceux qui font le sport.

J’étais déprimé. Et vous m’avez encouragé en me disant, bien sûr, que ça allait bien aller !

Un peu plus d’un mois plus tard, on est rendus ailleurs. J’aurais presque envie d’écrire qu’on est « déjà » rendus ailleurs. C’est étonnant compte tenu d’où on partait.

La COVID fait encore des morts par dizaines au Québec à tous les jours, mais la grande opération de déconfinement va rondement. Les nouvelles sont bonnes pour à peu près tout le monde, y compris le milieu sportif, qui ne semblait pourtant pas une priorité pour le gouvernement Legault encore tout récemment.

On peut maintenant jouer au golf et au tennis et, dans quelques jours, on va pouvoir sortir notre ballon de soccer, notre gant de baseball et notre équipement de hockey balle. Il y a même eu des pratiques à l’Autodrome Granby vendredi soir !

Ça va vite tout d’un coup. À la limite, trop vite pour certains qui ne s’attendaient pas à recevoir le go du gouvernement aussi rapidement. Je vous garantis que Bruno Paré a pogné de quoi lorsqu’il a appris, en regardant la télé l’autre après-midi, que ses Cosmos pourraient disputer des matchs dans trois petites semaines !

Enthousiasme

La dernière annonce de la ministre Isabelle Charest a suscité de l’enthousiasme et beaucoup d’espoir. Président de la Ligue de baseball majeur du Québec, Daniel Bélisle n’a pas tardé à réagir en affirmant qu’il allait présenter sous peu un plan de relance au gouvernement dans l’espoir que son circuit puisse entamer sa saison à la mi-juillet.

Et au moment d’écrire ces lignes, Dominic Lussier tentait d’obtenir le OK des autorités afin de pouvoir présenter un véritable programme de courses, mais à huis clos, pas plus tard que la semaine prochaine.

Les gens du hockey suivent quant à eux la situation de près et ils commencent à se demander si, contre toute attente, les camps d’entraînement ne s’amorceront pas dans un peu plus de deux mois, comme d’habitude. Même le premier ministre François Legault a évoqué la possibilité, sourire en coin, jeudi.

Un coup parti, est-ce qu’on pourra assister au match d’ouverture des Bisons et des Inouk (si Inouk il y a, bien sûr) en septembre ou en octobre ? Ça apparaissait totalement impossible il y a quelques semaines seulement, mais là, soudainement, on dirait que tout devient possible.

Et le football, sport de contact par excellence, lui ? Un entraîneur de niveau scolaire de la région m’a rappelé qu’il s’attendait encore à ce que son sport soit le dernier déconfiné, mais « qu’à la lumière des dernières nouvelles, on se demande si on n’aura pas une belle surprise avant longtemps ».

Il fait magnifiquement beau à l’heure où j’écris cette chronique. Le soleil brille et il fait chaud. Après le plus triste des printemps, après quelques chroniques plus sombres, Galarneau nous amène l’espoir de jours meilleurs.

Est-ce qu’on va recommencer à parler de sport pour vrai bientôt ? Pour tout vous dire, j’ai vraiment envie d’y croire.