Leylah Annie Fernandez a véritablement conquis Granby.

S’il avait fallu qu’elle gagne en plus!

CHRONIQUE / Mario Brisebois, ex-journaliste au Journal de Montréal devenu chroniqueur pour le site web de Tennis Canada, m’a posé la question deux ou trois fois la semaine passée : Leylah Annie Fernandez est-elle l’athlète la plus populaire à être passée par le Challenger en 24 ans ?

Très bonne question.

Elle était attendue, Leylah Annie. Sa victoire à Roland-Garros junior ainsi qu’au Challenger de Gatineau a fait en sorte qu’il s’est créé un véritable buzz autour d’elle avant même qu’elle ne mette le pied sur le site du tournoi. La Voix de l’Est a fait sa part en lui consacrant la une de son traditionnel cahier spécial précédant le début de l’événement. Un cahier qui, en passant, deviendra une pièce de collection pour plusieurs amateurs.

Je n’ai jamais été capable de répondre à la question de mon vieux chum Mario, avec qui j’ai couvert le Challenger tellement de fois. Car dans l’histoire récente du tournoi, il y a eu aussi de solides buzz autour de Félix Auger-Aliassime, Eugenie Bouchard et Stéphanie Dubois.

Et si on recule dans le temps, les amateurs de tennis de Granby ont tripé très fort sur Frédéric Niemeyer, Simon Larose (même s’il ne gagnait pas souvent) et Frank Dancevic.

Mais il y a eu quelque chose de spécial avec Fernandez. Des choses qu’on n’avait jamais vues avant.

Comme la présence d’un garde de sécurité à ses côtés, à la suite de son match de quart de finale, tellement tout le monde se l’arrachait. Ou comme les gradins pratiquement remplis une grosse demi-heure avant le début du même match, comme si les gens avaient peur de manquer quoi que ce soit. Ou encore les gradins remplis aux trois quarts, par une chaleur suffocante en plein après-midi de milieu de semaine, juste pour elle.

Deux tonnes de selfies !

Leylah Annie Fernandez a conquis Granby. Elle a un talent fou, du charisme et elle sait prendre soin de ses fans. Des selfies, on lui en a demandé deux tonnes à Granby. Et à chaque fois, elle le faisait avec le sourire. Même après sa défaite en finale devant Lizette Cabrera.

Elle a conquis Granby sans gagner le tournoi. Je n’ose imaginer la réaction des gens si elle avait triomphé. Quelqu’un, à quelque part, aurait proposé qu’on organise un défilé en son honneur sur la rue Principale, c’est certain !

Comme disait Alain Faucher dans l’édition de lundi de La Voix de l’Est, on ne sait trop si on la reverra chez nous. Au rythme où elle progresse, peut-être fera-t-elle uniquement les gros tournois dans un an. Mais il ne faut jamais rien prendre pour acquis au tennis. Car voilà, trois tournois ne font pas une carrière.

Mais elle a aimé ça ici. C’était évident. À moins qu’elle ne se retrouve dans le top 75 à la même date en 2020, elle reviendra, selon moi.

Alain Faucher, encore, a bien résumé la pensée des Granbyens. « Si on ne la revoit pas, on ne l’oubliera jamais », a dit le président et directeur général du Challenger.

À bien y penser, Mario, Leylah Annie Fernandez a peut-être effectivement été la plus populaire à être passée par Granby. Mais laisse-moi le temps d’y réfléchir encore un peu. Comme dirait l’autre, j’te reviens là-dessus…