À un peu plus de deux mois du début du prochain camp d’entraînement, les questions sont nombreuses chez les Inouk.

Les Maroons avancent. Les Inouk ? On ne sait pas trop !

CHRONIQUE / Peut-être que, rendu à la mi-juillet, on saura avec exactitude de quoi sera faite la prochaine saison de hockey dans la région. Peut-être.

À l’heure où on se parle, on sait que les Maroons joueront à Granby, qu’il y aura du hockey senior A à Waterloo et que Bedford et Farnham seront de retour dans la Ligue Richelieu. Le statut des Inouk et du Trackvale d’Acton Vale est toutefois incertain.

Les Inouk, je le réaffirme, vont jouer à Granby la saison prochaine, car il y a simplement trop de gens en ville qui ont à cœur le sort de l’équipe pour la laisser aller comme ça. Mais en théorie, leur retour au centre sportif Léonard-Grondin n’est toujours pas garanti.

À seulement deux semaines des assises de la Ligue de hockey junior AAA, les gens des Inouk travaillent toujours à former l’OSBL dont on entend parler depuis si longtemps. Pas de farces, la première fois qu’un membre de l’organisation m’a parlé d’OSBL, c’était il y a plus d’un an et demi!

Les réunions à cet effet continuent à se multiplier. Oui, le temps presse. Les assises et le repêchage s’en viennent, il y a un entraîneur et un directeur général à trouver et l’offre de location de glace de la Ville de Granby tient jusqu’au 1er juin. Et ça, c’est samedi.

J’ai passé une partie de mon samedi après-midi au téléphone. Un appel ici, un appel là et un autre ici m’ont permis d’apprendre qu’il y a des gens sérieux impliqués dans le dossier de la création de l’OSBL. Notamment un restaurateur très connu, des gens du milieu de l’éducation et un politicien, toutes des personnes de la région, mais pas juste de Granby. Mes sources sont nombreuses, mais tiennent à demeurer dans l’anonymat… pour le moment.

Si tout se passe bien, me dit-on, les gens de l’OSBL en devenir pourraient sortir sur la place publique d’ici une semaine ou deux. Non, il ne sera pas trop tôt!

Avec raison, les partisans des Inouk s’impatientent. Je reçois des courriels à tous les jours de leur part. Même les joueurs se posent des questions et m’écrivent pour me demander si j’ai des informations privilégiées.

J’insiste, les Inouk vont revenir. Mais qui en sera propriétaire, qui sera derrière le banc et qui sera à la tête du département hockey, on ne le sait pas encore à la fin du mois de mai, soit à un peu plus de deux mois du début du prochain camp d’entraînement.

Les Inouk ont plusieurs dossiers à régler en même temps. Trop, en fait. Ce qui complique royalement les choses. Et personne n’avait vu venir le départ de Patrice Bosch.

Par ailleurs, si Bosch a choisi la Suisse, il avait au moins une autre option sur la table. Il avait, a-t-on appris, une offre de contrat en bonne et due forme pour diriger le Drakkar de Baie-Comeau.

Lapierre : un bon coup

Pendant ce temps, les Maroons, ceux de la Ligue senior AAA, avancent tranquillement. La dernière semaine a été productive avec les annonces des retours de Miguel Fortin et de David Lapierre.

L’annonce du retour de Lapierre a créé énormément d’enthousiasme sur les réseaux sociaux. Le fait qu’il sera clairement le boss derrière le banc, qu’il n’y aura plus d’ambiguïté, a également été accueilli de façon très positive.

Lapierre est un bon homme de hockey et il est également — ce qui n’est pas à négliger pour les Maroons — un gars très populaire à Granby. Les amateurs ne vont pas à l’aréna pour voir l’entraîneur, c’est vrai, mais Lapierre compte tellement d’amis ici que sa seule présence va faire vendre des billets supplémentaires. Comme elle en faisait vendre aux Inouk à l’époque.

Bref, l’annonce de son retour est un bon coup à bien des égards pour la nouvelle équipe de hockey senior de Granby.

Maintenant, le duo Lapierre-Fortin a le mandat — et c’est le plus gros — d’aller chercher des joueurs de qualité afin que la première saison des Maroons au centre sportif Léonard-Grondin ne se termine pas aussi tôt qu’en février.