Carey Price, l‘homme de 84 millions $, devra encore être très bon cette saison.

Imprévisible, le Canadien

CHRONIQUE / Le Canadien a perdu quelques gros morceaux au cours de l’été et il n’a remporté que deux de ses huit matchs préparatoires. Normal, alors, que partisans et observateurs soient plutôt pessimistes en pensant à la nouvelle saison.

Mais voilà, est-ce que le Canadien sera si pire que ça ? Malgré ce qu’on a vu à l’entraînement, je crois qu’il a une meilleure équipe que la fiche qu’il a ramenée au cours du camp.

Malgré le départ d’Alexander Radulov, l’attaque du Canadien a ce qu’il faut pour enregistrer des buts avec ses nombreux marqueurs potentiels de 20 filets et plus : Pacioretty, Galchenyuk, Gallagher, Byron et Lehkonen, qui en a réussi 18 à titre de recrue la saison dernière, et bien sûr Jonathan Drouin.

Drouin fera du dommage sur l’avantage numérique. On ne sait trop si le Canadien sera productif à cinq contre cinq, mais il le sera assurément sur le jeu de puissance.

La défensive, clairement, est suspecte. Oui, le départ d’Andrei Markov fera mal. Et il y a plusieurs nouveaux venus. Reste tout de même Weber et Petry et je ne déteste pas Karl Alzner. Laissons à Claude Julien le temps de créer quelque chose avec son équipe de défenseurs.

Du temps, Julien en aura besoin. Et les partisans devront lui en donner. Non, le Canadien ne partira pas en lion cette saison contrairement aux années passées. Mais peut-être ne finira-t-il pas en mouton non plus... contrairement aux années passées.

Et il y a Carey Price. L’homme de 84 millions $, toujours meilleur en saison qu’en séries, reste le joueur no 1 de son équipe. Il volera encore plusieurs matchs. Et il devra être encore meilleur qu’à l’habitude, particulièrement en début de saison.

En raison de son contrat, Price aura aussi plus de pression qu’à l’habitude. Ses performances seront encore plus scrutées à la loupe, si c’est possible. Il est condamné à être très, très bon.

Selon moi, le Canadien participera aux séries éliminatoires. Il devra probablement se battre jusqu’à la fin pour y arriver, mais il sera du rendez-vous printanier.

Ceci dit, ce ne serait pas la fin du monde si le Canadien ratait les séries. Car entre vous et moi, y a-t-il quelqu’un qui a de grandes attentes par rapport à cette équipe cette saison ? Y a-t-il vraiment quelqu’un qui rêve à une grande parade sur Sainte-Catherine au mois de juin ? Le Tricolore n’est pas en reconstruction, mais certainement en profonde transformation.

Le Canadien de septembre 2017 est imprévisible. Il y a 1000 questions sans réponses. Tout de même, j’ai l’impression qu’il fera les séries.

Et les Penguins vont encore gagner la coupe Stanley.