Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Michel Tassé
Tyler Toffoli lance et compte! Et le Canadien se retrouve dans le carré d'as.
Tyler Toffoli lance et compte! Et le Canadien se retrouve dans le carré d'as.

Bon débarras, les Jets!

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Six jours. Le Canadien n’a eu besoin que de six petites journées pour éliminer les Jets. Et c’est une bien bonne affaire.

Car on va se le dire, les Jets n’ont jamais été véritablement menaçants, ils n’ont jamais été vraiment dans le coup… à l’exception du quatrième match. Ils ont bien montré les dents lundi, mais le Canadien a quand même eu le dernier mot après s’être permis de relaxer un brin.

Les Jets, au cours de cette série, ça a été ça : des flashs. Un cinq minutes ici, un 10 minutes là, parfois plus. Mais jamais un match au complet.

La question a été posée plein de fois au cours des derniers jours, mais je la pose à mon tour : comment cette équipe a-t-elle fait pour balayer Connor McDavid et les Oilers au premier tour? Comment? Sérieux, les Oilers n’ont pas de quoi être fiers…

Si vous aimez le hockey davantage que vous aimez le Canadien, cette série ne vous a certainement pas emballés. Mais comme votre amour va fort probablement d’abord au Tricolore, vous avez toutes les raisons du monde d’être heureux.

Qu’on s’entende, le Canadien n’a rien volé à personne. Il a été supérieur dans toutes les facettes du jeu. Toutes. Mais on s’attendait à mieux des Jets.

Et que nous réserve la suite maintenant? C’est tellement facile à dire, ça demande tellement peu d’analyse d’écrire ça, mais le Canadien pourra se permettre de rêver tant et aussi longtemps que Carey Price gardera les buts comme un super-héros. En fait, pardon, pas comme celui qui a été ordinaire lundi, mais comme celui des 10 premiers matchs des séries.

Mais voilà, les adversaires seront autrement meilleurs en demi-finale, que ce soit l’Avalanche ou les Golden Knights. Le Canadien doit maintenant espérer que le Colorado et Vegas se fassent mal le plus longtemps possible, question de lui permettre de reprendre son souffle. Car lundi, on a vu une équipe (et un gardien) qui commençait à tirer la langue un peu...