Le réseau d’information Fox News joue pratiquement un rôle de cheerleader dans sa couverture des faits et gestes du président américain Donald Trump. Il ne couvre pas les nouvelles, il les fabrique, observe l’analyste Gilles Vandal.

Fox News comme la Trump TV

ANALYSE / Donald Trump est devenu une vedette médiatique en 1976, alors qu’il n’avait que 30 ans. Ce fut largement grâce à Rupert Murdoch, un milliardaire australien qui venait d’acheter le New York Post. Les deux avaient une connaissance commune en Roy Cohn, le fameux avocat du sénateur Joseph McCarthy. Cohn convainquit Murdoch d’ouvrir les pages de son journal à Trump lui permettant ainsi de décrire ses exploits.

Si Murdoch méprisait Trump en privé, qu’il considérait comme « un marchand de biens immobiliers et un exploitant de casino louche », les deux hommes partageaient néanmoins un ressentiment antiélitiste. Complètement dépourvus d’idéologie politique, les deux étaient motivés par une seule chose : leur intérêt personnel.

Murdoch créa Fox News en 1996, une chaîne conservatrice capable de concurrencer les réseaux CNN et MSNBC, considérés comme trop libéraux. Il nomma Roger Ailes à la tête de son réseau de nouvelles. Ayant travaillé durant les années 1970 et 1980 comme consultant médiatique dans des campagnes de salissage politique, Ailes maîtrisait parfaitement toutes les stratégies d’attaque. Il établit le modèle commercial de Fox News comme réseau alimentant les pires instincts des Américains. La formule développée par Ailes devint un succès tel que Fox News dépassa CNN en 2002 pour devenir le réseau américain d’information continue le mieux coté.

Déjà une vedette de la téléréalité dans l’émission The Apprentice, Trump fut invité par Ailes en 2011 à faire des apparitions hebdomadaires dans l’émission Fox & Friends. Dans le cadre de cette émission, Trump exploita à l’échelle nationale son approche raciste à l’égard du président Obama. Adepte de la théorie du complot, Trump niait qu’Obama soit né aux États-Unis. Cette émission lui permit ainsi de peaufiner sa stratégie de campagne.

Le mariage de Fox News avec le trumpisme prit un certain temps à se concrétiser. Au début, Murdoch se moquait des « insanités » de Trump. Mais ce dernier, voulant devenir politicien, en faisait peu de cas. Lors des premiers débats républicains de 2015, Murdoch demanda à ses collaborateurs de taper fort sur Trump. Cependant, Trump générait de fortes cotes d’écoute.

C’est le moment où Fox News prit une décision commerciale, celle de donner une occasion à une vedette de la télévision de se démarquer. Dans le processus de transformation de Fox News d’un réseau conservateur en une machine de propagande, il devint essentiellement le porte-parole de Trump. Ce faisant, Fox News est devenu une sorte de télévision d’État.

Le rôle de Fox News fut fondamental dans l’emprise que Trump a réussi à prendre sur le parti républicain. Fox News eut un effet multiplicateur, alors qu’il renforçait le soutien que Trump obtenait auprès de la base républicaine. L’influence du réseau Fox News explique largement la loyauté indéfectible des membres du parti républicain envers leur président. Fox News consolide leur appui envers Trump, en dépit du fait que ce dernier est assailli par des scandales et des enquêtes. Il agit comme s’il était à la fois son bouclier et son épée.

Dans son soutien inconditionnel à Trump, Fox News n’hésite pas à répéter les propos du président, « peu importe la fausseté ou la contradiction ». Aussi, comme Trump écoute constamment son réseau favori, il pense que les commentateurs de Fox News sont ses amis. Mais Murdoch est avant tout un homme d’affaires et il est important d’avoir comme ami le président. En contrepartie, Trump ne peut pas se permettre de perdre le soutien de Fox News qui est essentiel pour maintenir sa base politique.

Abandonnant son rôle traditionnel de critique du pouvoir, Fox News passa à l’étape de la défense du président. Contrairement aux autres réseaux qui couvrent la myriade de scandales touchants Trump, Fox News présente une réalité très différente. Trump devient un président presque infaillible qui travaille de manière effrénée pour résoudre les problèmes des Américains.

Pour ce faire, il a recours à la manipulation des faits, à la désinformation et à formulation de toutes sortes de théories de conspiration. Fox News a transformé le journalisme américain en une sorte de devinette où les gens ordinaires ont de la difficulté à déceler le vrai du faux. D’ailleurs, Fox News répète à satiété les propos de Trump sur les médias traditionnels et CNN comme étant « les ennemis du peuple américain ». Dans cette campagne de manipulation et de désinformation, il est difficile d’établir qui entraîne qui.

L’utilisation de Fox News, le plus important réseau d’information conservateur télévisé aux États-Unis, par un président promouvant des politiques extrémistes a des conséquences politiques très lourdes. Cette situation déforme le parti républicain et change la nature du mouvement conservateur américain. Pire encore, Fox News n’informe pas le public. Il ne couvre pas les nouvelles, il les fabrique.

Jouant le rôle d’une cheerleader, Fox News confirme régulièrement des histoires inventées de toutes pièces. Ce faisant, le réseau recouvre Trump d’une bulle protectrice de propagande. Néanmoins, le président se plaint régulièrement que les nouvelles sur Fox News, contrairement aux programmes d’opinion de Fox, n’affichent pas une assez grande sympathie pro-Trump.

La façon de Fox News de fabriquer et de traiter l’information est en train de transformer la presse comme quatrième pouvoir aux États-Unis. Fox News s’est engagé dans une campagne de persuasion au lieu de s’en tenir à son rôle d’information. Ce faisant, non seulement il ne remplit pas son rôle de contre-pouvoir, mais il sape aussi la démocratie américaine.

Gilles Vandal est professeur émérite à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke.