Denis Gratton
Pierre-Paul Lortie, Charles Ethier et leurs coéquipiers membres de deux ligues de garage ont décidé de remettre  4 800 $ au Centre alimentaire d’Aylmer et aux autres banques alimentaires de Gatineau.
Pierre-Paul Lortie, Charles Ethier et leurs coéquipiers membres de deux ligues de garage ont décidé de remettre  4 800 $ au Centre alimentaire d’Aylmer et aux autres banques alimentaires de Gatineau.

Ils lancent et comptent

CHRONIQUE / Pierre-Paul Lortie habite à deux pas du Centre alimentaire d’Aylmer, à Gatineau. Il a remarqué ces derniers jours un achalandage inhabituel à ce centre pour familles démunies du Vieux-Aylmer.

Il ne s’est pas posé de questions. On sait malheureusement tous pourquoi le va-et-vient est à la hausse dans toutes les banques alimentaires en province. Et on sait tous pourquoi il demeurera à la hausse pour encore plusieurs semaines.

M. Lortie est joueur de hockey dans une ligue régionale et amicale qui compte une quarantaine d’hommes âgés de 50 à 75 ans. La ligue Sleeman qu’elle s’appelle. Les boys se rencontrent deux fois par semaine et, le temps d’une partie de 90 minutes, ils se transforment en Lemieux, en Lafleur, en McDavid, tous en Gretzky. M. Lortie est aussi membre d’une autre ligue amicale de Gatineau, la ligue Labatt Bleue, celle-là. Une vingtaine d’autres hommes de 50 ans et plus qui se dégourdissent les jambes sur patins tous les vendredis.

Comme toutes les ligues de hockey au pays, la saison des ligues Sleeman et Labatt Bleue a pris brusquement fin il y a trois semaines lorsque le coronavirus a annoncé la «dernière minute de jeu dans la partie». Le reste de la saison est annulé, salut les boys, on se reverra l’hiver prochain.

Mes ces boys avaient payé pour jouer. La location de glace et les frais divers, tout ça coûte de l’argent. Chaque joueur de la ligue Sleeman doit débourser 720 $ à la Ville de Gatineau en début de saison pour prendre part aux deux parties hebdomadaires. Ceux de la ligue Labatt Bleue paient 425 $ pour leurs matches du vendredi.

La Ville leur doit donc de l’argent. Soit un remboursement d’un total de 3 700 $ pour les joueurs de la ligue Sleeman, et de 1100 $ pour ceux de la ligue Labatt.

Mais ensemble, tous les joueurs de ces deux ligues ont décidé de remettre cette somme totale de 4 800 $ au Centre alimentaire d’Aylmer et aux autres banques alimentaires de Gatineau.

«On le fait pour aider, a dit M. Lortie. C’est le moins qu’on puisse faire. On va rejouer au hockey un jour, mais, en ce moment, c’est le temps d’aider les gens de notre communauté dans le besoin.

«Mais on le fait surtout pour inciter les autres ligues de hockey pour adultes et mineurs de la région à nous imiter, ajoute-t-il. Nous ne sommes que 40 gars et nous remettrons 4 800 $. Imaginez si toutes les ligues qui comptent beaucoup plus de joueurs que les nôtres faisaient la même chose. La Ville de Gatineau doit rembourser des dizaines de milliers de dollars aux ligues qui utilisent ses arénas. J’aimerais que notre idée se propage comme le coronavirus et que toutes les ligues donnent à leur tour. Ce serait merveilleux.»

Alors voilà. La puck est sur votre palette, amis des autres ligues de hockey. Ne reste plus que de la mettre dans le net.

L’UNIQUE UNIQUE FM

Pendant que nous sommes dans les gestes d’entraide…

La station radio franco-ontarienne, Unique FM, à Ottawa, offre depuis quelques jours de la publicité gratuite aux petites entreprises de la région qui offrent, par exemple, la livraison à domicile, des achats en ligne, des conférences vidéo et le reste. Déjà plus de 50 entreprises des deux côtés de la rivière ont profité de cette généreuse et unique offre d’Unique.

Votre spot publicitaire sera diffusé jusqu’au 12 avril.

(Renseignements: Pierre Sicard, directeur général d’Unique FM)

LOUIS’ PIZZA POUR SOUPER ?

Vous êtes à court d’idées pour le souper ? En voici une originale pour vous. Que diriez-vous d’une pizza de chez Louis’ que VOUS préparez ?

Comme tous les restaurants de la région, Louis’ Pizza du secteur Vanier a dû fermer sa salle à manger (mais le service pour emporter est toujours offert).

Il est désormais possible de se procurer un «kit à pizza» chez Louis' Pizza.

Jamais à court d’idées, les membres de la famille Saab, les chaleureux propriétaires de cette pizzeria, vendent aussi des «kits à pizza» pour emporter depuis le début de la pandémie. Pour 20 $, vous recevez deux boules de l’unique pâte à pizza de l’endroit, deux sachets de fromage, un sachet de pepperoni et un pot de sauce maison. L’équivalent de deux petites pizzas que vous préparez vous-mêmes dans le confort et la sécurité de votre foyer.

Et bon appétit !