Deux défaites, ce n’est pas la fin du monde. Mais puisque le calendrier régulier de la Ligue de hockey senior AAA ne compte que 22 matchs, les Maroons peuvent difficilement se permettre d’en perdre un troisième, un quatrième et un cinquième de suite.

De la pression sur les Maroons

CHRONIQUE / Avec 11 victoires en 14 matchs, les Inouk connaissent un excellent début de saison. Avec deux revers en autant de rencontres, les Maroons inquiètent… déjà.

Sur la page Facebook de l’équipe de hockey senior, mardi matin, on pouvait lire que les Maroons vont débarquer à Windsor, vendredi soir, « avec un seul but : fracasser l’impasse », eux qui sont « hantés par une fiche de deux défaites en autant de sorties ».

À la suite du revers de 6-3 face au Wild, samedi soir à l’aréna Jacques-Chagnon, on sentait déjà un début d’impatience chez les partisans des Maroons, qui n’ont pas été super gâtés la saison dernière. Mais voilà qu’au lieu de tenter de calmer le jeu, la direction de l’équipe (car on présume que c’est un membre de la direction qui a produit la publication) a ajouté un peu plus de pression sur l’entraîneur Miguel Fortin et ses joueurs. Certains diront que c’est simplement de la promotion, mais ce n’était pas particulièrement habile.

Qu’est-ce que la direction écrira sur Facebook au terme du prochain week-end si jamais les Maroons ont le malheur de perdre à Windsor et à domicile, samedi, face aux Sportifs de Joliette ?

Sur papier, les Maroons sont loin d’avoir une mauvaise équipe, quoique j’attends de me laisser véritablement convaincre par les gardiens Vincent Gervais et Guillaume Nadeau. L’attaque, avec l’arrivée de Yann Joseph et celle à temps plein des Alexis Guilbault et Patrick Tremblay de même que le retour de Jason Crack, comme la défensive, avec l’arrivée des Jonathan Delorme, Guillaume Veilleux et Sébastien Gauthier (lorsque celui-ci y sera à temps plein), ont été améliorées pour la peine au cours de la saison morte. Mais il faut maintenant que tout ce beau monde fasse ce qu’il a à faire, ce qui n’a pas nécessairement été le cas lors des deux premiers matchs.

Deux défaites, ce n’est pas la fin du monde. Mais puisque le calendrier régulier de la Ligue de hockey senior AAA ne compte que 22 matchs, les Maroons peuvent difficilement se permettre d’en perdre un troisième, un quatrième et un cinquième de suite. Fortin et ses joueurs le savent et n’ont pas besoin de se le faire rappeler… encore moins par la direction de l’équipe.

Mais les nouveaux propriétaires du club veulent bien faire. Ils ont fait des promesses aux très fidèles partisans des Maroons et ils savent qu’ils doivent livrer la marchandise. D’où cette pression que l’on sent déjà dans l’entourage de l’équipe. Et on ne connait pas le niveau de patience du président David Godbout, qui se retrouve dans un nouveau rôle sans y avoir été préparé.

Au hockey senior, on le sait, il n’y a pas que les deux points de classement qui compte. Mais quatre ou cinq bagarres par match et une mêlée générale ne remplacent pas la victoire non plus.

Et ça, on l’a constaté dans l’humeur des partisans à leur sortie de l’aréna Jacques-Chagnon l’autre soir.

La meilleure équipe, les Inouk ?

À Granby, les Inouk ont connu leur meilleur départ à vie et, même si l’équipe a perdu trois de ses six derniers matchs, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. L’absence de joueurs d’impact en raison de blessures, combinée à une baisse de régime un peu normale à la suite d’une longue série de victoires, explique en grande partie les défaites survenues dernièrement.

À mon avis, les Inouk ont la meilleure équipe de la Ligue junior AAA sur papier. Quand leur formation est complète, bien sûr. Devant le filet, en défensive et en attaque, les points faibles sont rares.

Mais voilà, il y a une réalité dans la LHJAAAQ : ce n’est pas ton alignement le 10 septembre ou le 10 octobre qui compte, c’est celui au 10 janvier, celui qui suit la période de transactions.

Et une équipe fière comme les Cobras de Terrebonne, la seule avec le Titan de Princeville qui semble capable de rivaliser avec les Inouk présentement, ne se laissera pas écarter du portrait comme ça sans rien faire.