Devant composer avec une pénurie de main-d’œuvre, Tremcar lancera bientôt une école de formation en soudure dans ses locaux de Saint-Césaire.

Tremcar formera ses propres soudeurs

Spécialisée dans la fabrication de remorques-citernes, Tremcar prend les grands moyens afin de pallier la pénurie de soudeurs qui affecte ses trois usines au Québec. La multinationale lancera bientôt une école de formation dans ses locaux de Saint-Césaire.

« Je pense que le manque est généralisé. On se bat pour les soudeurs entre usines. C’est une réalité qu’on vit au Québec, mais aussi en Amérique du Nord », indique Mélanie Dufresne, qui œuvre comme adjointe au président, communication et marketing, chez Tremcar.
« Les métiers traditionnels sont peut-être moins valorisés de nos jours. Donc, ce qu’on veut, c’est de refaire briller ces métiers-là, qui sont bien rémunérés. »
Tremcar cherche actuellement à ajouter entre cinq et 15 soudeurs à son équipe.
Une première cohorte de six élèves devrait d’ailleurs lancer le programme en janvier 2018. La formation de 32 heures sera étalée sur une période allant de quatre à six mois. Développés selon une approche modulaire par compétence, les cours seront théoriques dans une proportion d’environ 30 %, laissant le reste à la pratique de la soudure.
« Les élèves commencent donc à travailler immédiatement », confirme Mme Dufresne. Un taux horaire d’environ 15,68 $ leur sera offert durant la formation, qui sera dispensée par l’expert Patrick Gravel.
De nombreux avantages
La direction de Tremcar voit plusieurs avantages à l’idée de former ses propres soudeurs. Propriétaire et président de l’entreprise, Daniel Tremblay estime que les futurs employés seront bien outillés afin d’adapter leurs techniques aux différents types de citernes, ainsi qu’aux métaux utilisés dans le processus de fabrication. La directrice des ressources humaines, Karine Sénécal, souligne pour sa part que l’école interne contribuera à fidéliser le personnel et à faciliter sa rétention.
Tremcar compte près de 500 employés dans ses usines de Saint-Césaire et de Saint-Jean-sur-Richelieu. En ajoutant les installations situées au Canada anglais et aux États-Unis, sa main-d’œuvre gonfle à environ 750 personnes. Si le projet pilote s’avérait fructueux, le concept d’école interne pourrait donc être repris ailleurs dans le réseau de Tremcar.
Pour obtenir plus de détails concernant la formation en soudure ou encore pour s’y inscrire, veuillez contacter Patrick Gravel au 450-347-7822, ou encore par courriel à gravelp@tremcar.com