Les deux tiers de l’équipe à l’esthétique automobile du Groupe St-Louis sont des femmes, dont Crystal Perry.

Groupe St-Louis se démarque

COWANSVILLE — Les femmes n’ont plus à prouver leur valeur chez les trois concessionnaires du Groupe St-Louis, à Cowansville. Elles y ont leur place, et ce, dans les différents départements et la porte leur est grand ouverte. Au total, une vingtaine composent d’ailleurs l’équipe de 90 employés.

«Habituellement, le milieu de l’automobile est un milieu masculin. Donc, on se démarque vraiment du reste des entreprises de notre domaine, constate Antoine St-Louis, adjoint au directeur général du groupe qui détient les concessionnaires Toyota, Nissan et Mazda de Cowansville. En général, on va retrouver des femmes à l’administration, mais jamais en mécanique, ou très peu. C’est vraiment un milieu non conventionnel. »

Sur une quinzaine d’employés à l’esthétique auto, les deux tiers sont des femmes. En mécanique, l’emploi demeure encore non conventionnel. Une mécanicienne travaille chez Toyota et une autre chez Mazda. Cependant, il n’y a toujours aucune femme à la vente.

«Je ne pourrais pas dire qu’on se donne comme mission [de se démarquer à ce niveau], mais on met les choses en place pour que ça fonctionne, dans le sens où on fait notre part pour ajuster nos horaires pour elles, évoque M. St-Louis. Souvent, les femmes ont des enfants, alors on essaie de faire les horaires en conséquence. On est en manque de personnel constamment, donc d’aller chercher des femmes dans ce milieu-là, c’est extraordinaire pour nous.»

Il remarque, par ailleurs, que les employées sont plus minutieuses que leurs confrères, surtout à l’esthétique, qui consiste au lavage intérieur et extérieur des véhicules. Une étape importante dans la vente.

«Elles sont aussi efficaces, mais plus minutieuses et font attention aux détails, ajoute-t-il. Souvent, on ne se rend pas compte à quel point c’est important le lavage d’auto, mais c’est la base de nos concessions. C’est l’image qu’on montre.»

Aux ventes, l’horaire habituel est de 9h à 21h, quatre jours par semaine, ce qui complique la vie familiale. Cependant, M. St-Louis se dit ouvert à diminuer le nombre de soirées pour accueillir des femmes dans son équipe.

Quant à l’intégration de la gent féminine dans les départements typiquement masculins, « ça se passe très bien, dit-il. Je ne sais pas si on est juste chanceux parce qu’on a des équipes matures et intelligentes, mais le fait que la plupart de nos employés sont avec nous depuis longtemps, ça fait qu’on a un milieu de travail qui est plus sain. »

Enfin, des femmes composent les équipes depuis longtemps en administration et au niveau du financement, qui sont des domaines plus conventionnels ou équilibrés.