Le maire de Waterloo, Jean-Marie Lachapelle, et le directeur général, Louis Verhoef.

Plusieurs rues en chantier

D’importants chantiers font partie du paysage waterlois ces jours-ci. Coup d’œil sur les travaux en cours et sur ceux à venir.

Rue Eastern

Estimé à 4,1 millions $, ce chantier est en cours depuis le début du mois d’août. Longue d’environ un kilomètre et vétuste, la rue Eastern nécessitait une intervention majeure. L’artère faisait partie des priorités du Plan d’intervention en infrastructures routières locales. «On avait un problème de surverses à cet endroit. On va séparer les égouts sanitaires des eaux pluviales. On fait tout, sauf une partie de l’égout sanitaire qui était en bon état, et on ajoute l’égout pluvial», explique le directeur général de la municipalité, Louis Verhoef.

Sur place, les ouvriers doivent également intervenir sur une portion de 200 mètres dans la rue Saint-Joseph, entre Eastern et Beaulne.

Sur le montant total des travaux, la municipalité profite d’une subvention de 1 561 650 $ provenant du Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU) du gouvernement provincial.

Allen Est

Amorcé en septembre, le chantier de la rue Allen Est était attendu depuis 2017. Sur une distance de 700 mètres, on doit refaire la fondation et le pavage, tout en ajoutant l’égout pluvial, un ponceau et des bornes-fontaines. Cette intervention devrait régler le problème récurrent d’inondation qui affligeait le secteur, indique le maire, Jean-Marie Lachapelle.

L’état même de cette rue très achalandée de la ville avait été qualifié de «terrible» par M. Verhoef l’an dernier, alors que l’administration municipale s’impatientait de voir sa demande d’intervention laissée lettre morte par le gouvernement provincial.

De nombreuses rues changeront de visage au cours des prochaines semaines à Waterloo.

Les travaux, évalués à plus de 900 000 $, seront finalement subventionnés à hauteur de 314 864 $ par le ministère des Transports du Québec.

Rue Yamaska

Dans ce secteur de l’ancien parc industriel, les infrastructures municipales existent déjà. Reste à la Ville à aménager prochainement ce prolongement de la rue Yamaska en bonne et due forme. Ces travaux pourraient éventuellement permettre à l’entreprise Concept BioCann d’y implanter son projet d’usine de production de cannabis médicinal. Elle est déjà propriétaire d’un terrain de 56 000 pieds carrés à cet endroit.

Bref, beaucoup de machinerie lourde s’active aux quatre coins de Waterloo cet automne. «On est contents que les travaux se fassent et que ça bouge. Ce sont des dépenses, mais elles étaient nécessaires», affirme le maire Lachapelle.

«À terme, les principales rues avec les plus grandes déficiences auront été faites. En faisant cela, on augmente la dette de la Ville, mais on réduit du même coup la «dette» d’infrastructures et la dette environnementale...», ajoute Louis Verhoef.

Selon lui, les résultats parlent d’eux-mêmes. «En refaisant le système d’aqueduc, on diminue de 30% notre demande d’eau potable et on rejette encore moins d’eaux usées à l’usine d’épuration.»

Western et nord à venir

«Il va rester à faire l’importante rue Western, qui est en grand besoin, termine Jean-Marie Lachapelle. On est prêts pour le Fonds pour l’infrastructure municipale d’eau (FIMEAU); on attend.» Le projet vise le tronçon reliant les rues Mario à Lewis, de même qu’une partie de la rue Mario en direction de la rivière.

Selon les deux hommes, la refonte des infrastructures souterraines — dont l’ajout d’un égout pluvial — de la rue Western devrait éliminer les problèmes actuels de surverses dans ce secteur de la ville.

Des discussions sont aussi en cours au sujet de la rue Nord, où se pose un problème d’accumulation d’eau et de refoulements d’égout (surtout près de la rue Foster). L’ajout d’un égout pluvial pourrait, à cet endroit aussi, améliorer la situation.