Les copropriétaires de la boutique Tandem, Lyne Ouellet et Geneviève Perron.

La destination pour les passionnés de plein air

Waterloo, c’est le paradis du vélo, affirment Geneviève Perron et Lyne Ouellet. Sans magasin spécialisé dans ce sport, l’offre était incomplète, ce qui les a incitées à ouvrir Tandem. Leur boutique a rapidement pris de l’expansion, si bien qu’elle offre maintenant des équipements destinés non seulement aux cyclistes, mais également à tous les passionnés de plein air.

Cette entreprise, c’est celle de deux anciennes collègues de travail entre qui est née une grande amitié. Le duo partage entre autres une passion pour le plein air et le sport. Après avoir travaillé des années dans le domaine des loisirs, Lyne Ouellet a pris sa retraite. L’un de ses projets : ouvrir une nouvelle boutique de vélo, un commerce dont elle a déjà été propriétaire à Waterloo et qu’elle a vendu en 2010. « Quand la boutique a fermé, ça a été un pincement au cœur », confie-t-elle.

Sa nouvelle boutique a élu domicile dans un local du centre-ville de Waterloo, rue Foster, et a officiellement ouvert ses portes en avril dernier.

« La réponse a été fulgurante », dit celle qui est mécanicienne de vélo. Pas moins de 500 engins à deux roues ont été réparés en cinq mois d’opération dans leur atelier où on accorde une grande importance à l’environnement.

Les huiles utilisées sont biodégradables, les chambres à air et les pneus des vélos sont récupérés et tout le métal est offert à un recycleur de ferraille.

S’associer pour grandir

Le succès de son entreprise l’a incitée à s’associer avec son amie Geneviève Perron qui sera, elle aussi, bientôt mécanicienne de vélo. Waterloo, disent les copropriétaires, est une destination vélo. Non seulement trois pistes cyclables, dont la très achalandée Estriade, y convergent, mais on y retrouve aussi un pumptrack où s’exercent les amateurs de BMX, de planches à roulettes, de vélos de montagne et de trottinettes.

Waterloo est aussi reconnue Ville amie des vélos. Ne pas avoir une boutique de vélo ne faisait donc aucun sens.

En plus de s’adresser aux cyclistes, le duo a décidé d’élargir ses horizons en offrant également des services, équipements et accessoires pour plusieurs sports de plein air. Aiguisage de patins, vente de planches à neige, de skis de fond, de raquettes, de vêtements, de lunettes et de crampons figurent parmi les articles déjà en magasin ou qui feront leur entrée sous peu.

Les deux femmes accordent une grande importance à l’origine des produits, en optant principalement pour ceux conçus au Québec et au Canada.

La superficie du magasin doublera, passant de 1 000 à 2 000 pieds carrés, pour offrir tous les produits de plein air et les mettre en vedette dans un décor sur mesure qui reflète l’environnement dans lequel il sera utilisé. Des matériaux bruts, comme le bois et le métal, seront mis en valeur. Des murs végétaux s’ajouteront au décor. L’aménagement de la nouvelle section devrait être complété en octobre.

« Ça va vraiment être une boutique différente », affirme Mme Perron.

Des idées, les associées en ont plein la tête ! Elles souhaitent créer un club cycliste qui accueillerait des groupes débutants, intermédiaires et experts. Afin de bonifier l’offre en matière de vélo, elles veulent travailler en collaboration avec la Ville pour développer une piste de fatbike.

Les entrepreneures songent également à aménager une terrasse devant leur boutique pour y accueillir les cyclistes qui pourront y luncher.