Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

La Voix de Waterloo

Maison de la culture: une formule gagnante

Il s’en est passé des choses en 30 ans à la Maison de la culture de Waterloo. Depuis ses premiers pas, en 1989, la salle de diffusion a connu des travaux, des agrandissements, des écueils et des changements de garde. Elle a surtout accueilli entre ses murs une quantité impressionnante d’artistes, qui ont fait vivre au public toute la gamme des émotions.

« On est dans la continuité d’une formule gagnante », fait remarquer le directeur général et artistique de la MCW, Frédéric Messier. Et dans une ère de stabilité implantée par son prédécesseur, Érick-Louis Champagne, ajoute celui qui est en poste depuis février 2018.

La Voix de Waterloo

Plusieurs rues en chantier

D’importants chantiers font partie du paysage waterlois ces jours-ci. Coup d’œil sur les travaux en cours et sur ceux à venir.

Rue Eastern

Estimé à 4,1 millions $, ce chantier est en cours depuis le début du mois d’août. Longue d’environ un kilomètre et vétuste, la rue Eastern nécessitait une intervention majeure. L’artère faisait partie des priorités du Plan d’intervention en infrastructures routières locales. «On avait un problème de surverses à cet endroit. On va séparer les égouts sanitaires des eaux pluviales. On fait tout, sauf une partie de l’égout sanitaire qui était en bon état, et on ajoute l’égout pluvial», explique le directeur général de la municipalité, Louis Verhoef.

La Voix de Waterloo

Nouvelle tendance en loisirs

Le Service des loisirs de Waterloo innove avec de nouvelles activités pour toute la famille qui n’auront lieu qu’une fois dans l’année.

« C’est la tendance actuelle d’avoir des activités ponctuelles non récurrentes », indique Mathieu St-François, directeur des loisirs, de la culture, de la vie communautaire et des communications à la Ville. « La plupart tournent autour des saines habitudes de vie, ce qui cadre avec nos politiques. »

La Voix de Waterloo

Le CAB aux 4 Vents s'adapte aux besoins de la communauté

Les enfants de la classe de cinquième année de l’école Centrale de Saint-Joachim pourront, dès le 17 octobre apprendre, à cuisiner des collations santé. Le Centre d’action bénévole aux 4 vents y transporte son atelier Jeunes cuistots, fort populaire à l’école primaire St-Bernardin de Waterloo.

Les Jeunes cuistots fêtent leur 15e anniversaire cette année. Non seulement le logo a été revu et le duo-tang mis à jour, mais une nouvelle adresse s’ajoute aux activités.

La Voix de Waterloo

Les Chevaliers de Colomb célèbrent leur centenaire

Bien peu d’organisations franchissent le cap des 100 ans d’existence. Les Chevaliers de Colomb de Waterloo font partie de ce groupe restreint, porté par des membres qui ont à cœur l’essor de leur communauté.

Stephen Sullivan fait partie de l’Ordre à Waterloo depuis 31 ans. En tant que Grand chevalier, l’équivalent de la présidence, il a pu constater l’évolution de cette organisation axée sur le bénévolat. Le centenaire est une belle occasion, croit-il, pour mettre en lumière l’ADN de ce groupe méconnu. « Les gens pensent souvent que les Chevaliers de Colomb ne font que des réunions secrètes. Ils ne comprennent pas ce que nous apportons à la communauté. Et pourtant, on s’implique dans plusieurs projets. »

La Voix de Waterloo

Clin d’œil à Catherine Demers

Il suffit d’évoquer le nom de Catherine Demers à Waterloo pour recevoir en retour un sourire. Celle qui fut le bras droit du député de Granby, François Bonnardel, dès les balbutiements de sa carrière politique, a été une ambassadrice et une amoureuse de sa communauté. Au cours d’une journée empreinte d’émotions cet été au parc Robinson, la Ville a honoré l’engagement de cette grande dame, décédée un an auparavant.

Pour François Bonnardel, Catherine Demers était plus qu’une attachée de presse, une conseillère politique responsable de son bureau de circonscription. Contre vents et marées, elle a été à ses côtés durant 11 ans. Sa mort, le 24 juin 2018, a créé une onde de choc. Honorer sa mémoire a mis un baume sur cette profonde cicatrice. «Catherine était aimée de tout le monde. Son départ nous a tous jeté par terre, confie-t-il. C’était une femme exceptionnelle. Souvent, les conseillers politiques passent sous le radar. Ils reçoivent des coups et bien des gens en détresse. Heureusement, Catherine avait une grande qualité d’empathie. Elle a aussi été extrêmement impliquée dans sa communauté. Se souvenir d’elle, comme la Ville l’a fait, c’est très important. Une très belle marque de reconnaissance.»

La Voix de Waterloo

Les jeunes découvrent le laser-run

Depuis mai dernier, une nouvelle discipline sportive a fait son entrée dans le programme du Corps de cadets de la marine de Waterloo : le laser-run.

Le laser-run combine le tir au laser avec la course, rappelant le biathlon. Il s’agit de l’une des dernières étapes du pentathlon moderne qui regroupe l’escrime, la natation, la course et le saut équestre. Ce sport fait appel à l’endurance, la concentration et la régulation de l’effort.

La Voix de Waterloo

Lapierre Waterloo Small: une équipe bien soudée!

Si l’usine Lapierre Waterloo Small subit elle aussi le manque de main-d’œuvre, le fabricant d’équipement acéricole a su se débrouiller grâce à l’apport de travailleurs étrangers et l’instauration d’une ambiance de travail positive.

Des représentants de l’entreprise de la rue Western — qui possède aussi des installations à Saint-Ludger, en Estrie — prenaient, l’an dernier, le chemin de la Colombie afin de trouver les soudeurs supplémentaires dont ils avaient besoin.

La Voix de Waterloo

La destination pour les passionnés de plein air

Waterloo, c’est le paradis du vélo, affirment Geneviève Perron et Lyne Ouellet. Sans magasin spécialisé dans ce sport, l’offre était incomplète, ce qui les a incitées à ouvrir Tandem. Leur boutique a rapidement pris de l’expansion, si bien qu’elle offre maintenant des équipements destinés non seulement aux cyclistes, mais également à tous les passionnés de plein air.

Cette entreprise, c’est celle de deux anciennes collègues de travail entre qui est née une grande amitié. Le duo partage entre autres une passion pour le plein air et le sport. Après avoir travaillé des années dans le domaine des loisirs, Lyne Ouellet a pris sa retraite. L’un de ses projets : ouvrir une nouvelle boutique de vélo, un commerce dont elle a déjà été propriétaire à Waterloo et qu’elle a vendu en 2010. « Quand la boutique a fermé, ça a été un pincement au cœur », confie-t-elle.

La Voix de Waterloo

Les nouveaux Maroons ne demandent qu’une chance

Copropriétaire des nouveaux Maroons de Waterloo, de la Ligue de hockey senior Richelieu, Daniel Roy ne demande qu’une seule chose aux amateurs de hockey: qu’ils donnent une chance au nouveau produit.

«Les gens d’ici ont été habitués au produit de la Ligue senior AAA au cours des dernières années et nous, on arrive avec quelque chose de nouveau, souligne-t-il. Ce n’est pas meilleur, ce n’est pas moins bon, mais c’est différent. Et ça vaut la peine d’être vu!»

LA VOIX DE WATERLOO

« Ç’a été une belle année »

L’accession de Jean-Marie Lachapelle à la mairie de Waterloo, l’an dernier, s’est faite en douceur. Parce qu’il avait été conseiller municipal de 2005 à 2013, sans doute. Et « parce qu’il connaissait déjà presque tout le monde à l’hôtel de ville », note-t-il.

Ce qui a fait la différence, prend-il soin d’ajouter, c’est aussi — et surtout — l’ambiance qui règne au sein du conseil élu le 5 novembre dernier. « Les gens se sont fait élire pour les bonnes raisons. Pour que la Ville progresse. Les choses vont bien », affirme le maire.

LA VOIX DE WATERLOO

Un jardin intelligent pour le lac

Une nouvelle étape est franchie dans le projet d’assainir le lac Waterloo.

Le promoteur du quartier Chambourg-sur-le-lac, Patrick Lachance, met ces jours-ci la touche finale au premier « jardin intelligent » aménagé au coût de 15 000 $ près de la plage de ce secteur.

LA VOIX DE WATERLOO

Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Yamaska: le projet sur les rails

Le presbytère Saint-Bernardin fourmille plus que jamais avec l’arrivée du Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Yamaska, qui partage le même nid qu’Espace familles. Cette cohabitation des deux organismes permet d’offrir une panoplie de services connexes aux tout-petits, puis aux familles défavorisées.

Permettre aux enfants de développer leur plein potentiel tout en respectant leurs droits. Voilà le leitmotiv des Centres de pédiatrie sociale inspirés de l’approche du Dr Gilles Julien et de la fondation qu’il a créée en ce sens. Un credo qui interpelle particulièrement Me Leilani Piette, qui n’a pas hésité à s’investir pour que voie le jour un tel projet en Haute-Yamaska. « Au niveau de ma pratique privée à titre d’avocate, j’ai un gros volume de droit à la famille. Ce qui m’amène à constater les limites des systèmes médical et judiciaire pour pallier les manques de certains enfants en contexte de vulnérabilité, a-t-elle mentionné. Je veux donc leur permettre d’avoir un sain développement. »

LA VOIX DE WATERLOO

École l'Orée-des-Cantons: les travaux commencent bientôt

Une butte pour glisser l’hiver, plus d’espaces de jeu, un potager, un brumisateur, du nouveau marquage, une classe extérieure et un parcours à obstacles. L’allure de la cour de récréation de l’école primaire francophone l’Orée-des-Cantons changera profondément au cours des prochains mois.

Fruit des efforts du personnel de l’établissement, de l’organisme Entraide jeunesse François Godbout et de la communauté, les travaux de rénovation doivent commencer d’ici deux semaines et se terminer au printemps prochain. La cour restera accessible aux élèves durant les travaux, qui se feront par sections.

LA VOIX DE WATERLOO

Centre-ville: l’appétit du développement

Pas moins de sept nouveaux commerces se sont installés rue Foster au cours de la dernière année. Le tout a été rendu possible grâce à des efforts concertés de la municipalité et de la communauté.

Plusieurs facteurs expliquent cette revitalisation commerciale du centre-ville, qui réjouit le maire Jean-Marie Lachapelle. « C’est intéressant de voir la belle diversité des commerces qui ont ouvert leurs portes. On a au moins trois restaurants, chacun avec leur spécialité, qui viennent bonifier l’offre de services. »

LA VOIX DE WATERLOO

Dresser l’état de santé du lac

Les Amis du bassin versant du lac Waterloo réinvestissent dans les analyses de l’eau. Grâce à une aide financière de 5000 $ du Service des loisirs de Waterloo, l’ABVLW a mandaté l’Organisme de bassin versant de la Yamaska pour réaliser sept prélèvements durant l’été. Les résultats permettront de connaître le taux d’oxygène dissous dans l’eau et d’en savoir plus sur la santé du lac.

Les échantillons ont été prélevés très tôt le matin à quatre endroits précis sur le lac, identifiés par des coordonnées GPS. « Le but de l’exercice est de faire en sorte qu’à travers les années, on puisse avoir les niveaux d’oxygène dissous dans le lac. Une donnée qu’on n’avait pas dans les dernières années », indique Paul-André Paris, vice-président de l’ABVLW.

LA VOIX DE WATERLOO

Un grand potentiel à développer

Les activités touristiques et commerciales de Waterloo sont appelées à passer à la vitesse supérieure, assure la directrice de Tourisme Waterloo et nouvelle coordonnatrice du développement de ces deux secteurs d’activités à la Ville, Jessica McMaster.

«Personnellement, je vois un potentiel assez important à Waterloo. Je la place même (la ville) comme le deuxième pôle économique de la région de la Haute-Yamaska. Il faut travailler à la positionner comme ça. Ma mission sera de stimuler la croissance de l’économie locale», affirme-t-elle.

LA VOIX DE WATERLOO

Pas un, mais deux parcs industriels

À Waterloo, on a mis beaucoup l’accent, ces dernières années, sur le parc industriel en bordure de l’autoroute 10. Bien que stratégique, le parc Horizon n’est pas la seule option disponible, rappelle la Ville.

«Ce qu’on appelle le parc industriel de la route 241 a été un peu délaissé, car beaucoup d’énergie et de ressources ont été consacrées au développement du parc autoroutier. Ça porte ses fruits. Mais on ne veut pas non plus négliger l’autre», indique le directeur général et greffier de la municipalité, Louis Verhoef.

LA VOIX DE WATERLOO

Au service du sport... et de la jeunesse

Roger Bélanger a complété, l’an dernier, son troisième et dernier mandat en tant que conseiller municipal. L’homme, clairement, a toujours eu ce désir de servir ses concitoyens. D’ailleurs, son implication communautaire a longtemps passé, et passe encore, par le sport.

«J’aime le sport, explique M. Bélanger, toujours en bonne forme à l’âge de 83 ans. Et je pense qu’il s’agit d’une merveilleuse façon pour notre jeunesse d’apprendre, de se réaliser et de grandir.»

M. Bélanger a participé à la fondation du tournoi national pee-wee, qui fêtera ses 45 ans en 2019. Il a aussi participé à la fondation du club de patinage artistique de Waterloo.

«Quand je me suis impliqué dans le hockey mineur et dans le patinage artistique, c’est parce que mon garçon, puis ma fille, pratiquaient ces sports. Les parents, on se fait toujours prendre de cette façon. Mais ça finit toujours par être de belles aventures!»

Encore aujourd’hui, M. Bélanger «donne des heures» au tournoi pee-wee.

«J’aime encore ça. C’est toujours un plaisir de renouer avec les bénévoles. C’est toujours agréable de voir les jeunes mettre tout leur cœur sur la patinoire.»

Le tournoi de Waterloo est devenu l’un des plus importants au Québec quand on parle de hockey pee-wee. M. Bélanger avoue qu’il est toujours fier quand il voit des équipes de l’Ontario, voire des États-Unis, s’arrêter dans sa ville.

«Les organisateurs font un travail extraordinaire, dit-il. La venue des équipes de calibre AAA crée beaucoup d’intérêt. C’est toujours plaisant de voir des anciens de la Ligue nationale (comme Yanic Perreault et Jarome Ignila ces dernières années) débarquer chez nous avec leur club. Ça donne une idée de l’importance du tournoi.»

LA VOIX DE WATERLOO

De grandes nouveautés et des incontournables

Une tournée nocturne à vélo, ça vous intéresse? Waterloo invite ses citoyens à participer à cette nouvelle activité, mais également à assister à ses événements incontournables, comme le défilé de Noël prévu en même temps que l’illumination du centre-ville.

Les promoteurs du Festival des bières et du Festival de musique underground de Waterloo récidivent en proposant une nouvelle activité. Cette fois-ci, ils invitent les citoyens à une tournée nocturne sur la piste cyclable, le 19 octobre prochain. «Les gens viennent avec leur vélo et des éléments lumineux. On utilise la piste cyclable et on passe à travers la ville pour terminer à la plage», explique Mathieu St-François, directeur du service des loisirs, de la culture, de la vie communautaire et des communications à la Ville de Waterloo.