Après le club de marche, de nombreuses autres activités ont vu le jour au sein de l'organisation.

Les aînés au cœur de la communauté

À Shefford, les aînés ne vivent pas en vase clos. Depuis que l’organisme Aînés actifs + de Shefford a été créé il y a deux ans, grâce à l’initiative de quelques citoyens, les initiatives se multiplient et la communauté répond présente. L’OSBL est devenu un acteur important de la municipalité, et il s’ouvre de plus en plus. À tel point que le plus récent membre de l’organisation est âgé de... 32 ans !

En un an, Aînés actifs + de Shefford a pris un essor important. Entre janvier et décembre 2018, le nombre de ses membres est passé de 18 à 120. Et celui des bénévoles au centre de son organisation a été multiplié par cinq, avec aujourd’hui 22 personnes qui investissent temps et énergie pour proposer une multitude d’activités physiques et intellectuelles aux résidants. Plus de 1330 heures de bénévolat ont été comptabilisées en 2018, selon le président de l’organisme, André Bélisle, qui a auparavant dirigé de grosses organisations et qui a également travaillé pour IBM.

Du club de marche — première activité mise en place — aux sorties vélo ou ornithologiques, en passant par les cours informatiques, de photo, le club de lecture ou les cafés-conférences, près d’une centaine d’occasions de rencontre ont été proposées à la population vieillissante de Shefford.

André Bélisle et François Forest, de l’organisme Aînés actifs + de Shefford

« Cela permet de rejoindre des clientèles très différentes », analyse le Sheffordois de 69 ans.

Une large consultation menée en 2018, à la fois via Internet et directement dans les boîtes aux lettres, a permis de connaître les besoins des 50 ans et plus vivant sur le territoire.

De jeunes aînés

Vieillissante, mais pas tant. En effet, les Sheffordois de 75 ans et plus ne représentaient que 3 % de la population en 2016 (210 personnes), contre 8,2 % en moyenne dans la MRC. « Nos aînés sont assez jeunes, c’est une caractéristique de Shefford, souligne
M. Bélisle. On compte environ 2500 personnes de 50 ans et plus, sur une population de près de 7000 habitants. »

Le président de l’OSBL aimerait cependant voir s’étirer la période pendant laquelle les aînés restent vivre à Shefford. Le peu de services offerts par la municipalité et la très grande superficie des terrains expliquent en partie cette réalité.

« [Les grands terrains] demandent beaucoup d’entretien et quand on vieillit, cela devient un fardeau, ce qui fait qu’à 75 ans les gens s’en vont ailleurs », indique M. Bélisle.

L’organisme fait sa part pour changer cette réalité, en stimulant notamment le bénévolat de voisinage. Des corvées saisonnières ont ainsi été proposées, pour aider certaines personnes à préparer leur terrain en prévision de l’hiver, par exemple.

Intergénérationnel

Les aînés de Shefford souhaitent aussi élargir le caractère intergénérationnel de leur offre d’activités et tendre la main aux plus jeunes. Ainsi, lorsque le sujet est susceptible d’intéresser les travailleurs ou les jeunes familles, des plages horaires adaptées leur sont proposées. Comme un atelier sur le semis, par exemple, qui a déjà été tenu un samedi matin.

L’organisme est également en lien avec la commission scolaire du Val-des-Cerfs, et la Maison des jeunes l’Exit, à Waterloo, pour créer des ponts avec les enfants d’âge scolaire. Notamment en prenant part au projet de serre agricole passive à Waterloo.

Le futur centre multifonctionnel, qui devrait être construit à l’été 2021 et qui jouxtera le futur Lab-École, nourrit aussi beaucoup d’attentes chez les aînés de Shefford. M. Bélisle y voit une belle opportunité de créer de nouvelles occasions de rencontres intergénérationnelles. Les deux bâtiments seront d’ailleurs reliés.

« On ne veut pas regarder passer le train, illustre M. Bélisle à propos de ces deux projets structurants. On veut faire partie de l’élaboration de ces choses-là et participer au futur plan stratégique de la municipalité. On va être un des grands utilisateurs du centre multifonctionnel. »

D’ici cette échéance, le président s’attellera à maintenir le nombre de membres de l’OSBL, dont une centaine d’entre eux devront renouveler leur adhésion en 2019, et à consolider les assises de la jeune organisation.

Aussi, M. Bélisle souhaite à la fois renouveler l’équipe de bénévoles, par souci de pérennité de l’organisme, et augmenter le nombre de membres de son conseil d’administration, actuellement composé de cinq personnes, afin de réaliser encore davantage de projets.

Aînés actifs + de Shefford continuera ainsi à soutenir la politique des aînés de la municipalité, M. Bélisle soulignant les relations « impeccables » qu’il entretient avec la Ville.

Actifs, vous dîtes ?