Lab-École: un secteur en ébullition

La future école primaire de Shefford fera apparaître bien plus qu’un nouvel édifice. Un centre multifonctionnel géré par la Ville et de nouveaux locaux commerciaux verront aussi le jour.

Depuis plusieurs années, Shefford songeait à bâtir un espace qui lui permettrait d’accueillir ses activités de loisirs comme le yoga, la peinture ou encore les cours de langue. Celles-ci se tiennent présentement au sous-sol de l’hôtel de ville « mais ce n’est pas assez grand pour nos besoins », reconnaît le maire, Éric Chagnon.

« C’est petit et le plafond est trop bas », ajoute-t-il.

«On a de la place, donc le projet peut se permettre de prendre plus d’espace qu’ailleurs», indique le maire de Shefford, Éric Chagnon.

L’attribution d’un Lab-École par Québec, l’an dernier, a permis à la municipalité de 7000 habitants de relancer son projet de centre multifonctionnel estimé à 3,2 M $ et pour lequel elle est en demande de subvention. D’une superficie de 6000 pieds carrés, il sera relié au futur établissement scolaire à être érigé entre la route 112, la rue Robert et le chemin Saxby Sud (une quatrième rue sera construite autour de l’école et du centre et elle portera le nom de Laurette-Bellefleur).

Ce centre comprendra une grande salle pouvant être divisée, un hall d’entrée et le bureau des loisirs de Shefford. L’idée d’un jardin communautaire est aussi dans l’air. Les citoyens seront appelés à se prononcer sur ces initiatives.

« On aimerait qu’il ouvre en même temps que l’école, soit en août 2021 », espère M. Chagnon.

Les plans sont déjà dessinés, mais ils pourront être modifiés – notamment en ce qui concerne le revêtement extérieur – afin de s’arrimer davantage au Lab-École, dont l’architecte n’est pas encore choisi. « On attend d’avoir les plans de l’école avant de refaire les nôtres. »

Le triangle, situé entre la route 112, la rue Robert et le chemin Saxby Sud, accueillera le Lab-École et le centre multifonctionnel de la Ville.

Accessibilité

Or, le maire sait déjà que l’établissement scolaire sera construit en différents « pavillons » et non d’un seul bloc, comme c’est le cas avec les écoles classiques. « On a de la place, le projet peut donc se permettre de prendre plus d’espace qu’ailleurs », indique
M. Chagnon.

Il aura aussi le souci d’être accessible à l’ensemble de la communauté : sa bibliothèque, son gymnase et sa cuisine pourront être utilisés pour diverses activités municipales en dehors des heures de classe.

« Le Lab-École veut redonner à la communauté », dit Éric Chagnon, membre du comité de préparation.

La Ville veut également mettre en vente une bande de terrains commerciaux donnant sur la route 112.

Il s’agit de quatre terrains d’environ 50 m de façade et 100 m de profondeur situés dans une zone déjà commerciale et qui bénéficiera d’un trafic accru. Ces espaces pourraient, par exemple, accueillir une boulangerie-restaurant, une pâtisserie ou des bureaux professionnels, avance M. Chagnon.

« Mais avant de vendre, on va s’assurer que le projet soit acceptable et accepté selon nos critères ». La Ville pourrait aussi construire des locaux pour ensuite les louer.

Liens

Finalement, Shefford profitera aussi de l’arrivée du Lab-École pour ajouter un lien cyclable entre l’établissement et son réseau existant, dont la piste l’Estriade. La Ville songe également à relier ses différents sentiers pédestres, ce qui cadre avec sa politique de Ville amie des Aînés, souligne le maire.