Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un nouveau sentier, celui du parc Ménard, sera accessible aux randonneurs. Il s’adresse à ceux de calibres intermédiaire et avancé.
Un nouveau sentier, celui du parc Ménard, sera accessible aux randonneurs. Il s’adresse à ceux de calibres intermédiaire et avancé.

Shefford mise sur la mobilité active

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Aménagement d’un nouveau sentier pédestre. Création de nouveaux liens entre les quartiers résidentiels et la piste cyclable. Des accotements plus larges destinés aux cyclistes et piétons. Shefford poursuit la bonification de son offre en matière de mobilité active en misant sur la sécurité.

« On est à l’ère de la mobilité active. Il faut rendre les liens le plus accessibles possible. Si on peut inciter des gens à utiliser leur vélo deux saisons et demie, ou les enfants à se rendre à la future école à vélo », expose le maire de Shefford, Éric Chagnon.

Le sentier du parc Ménard sera une nouvelle destination s’adressant aux randonneurs de niveaux intermédiaire et avancé. Accessible au pied de la montagne, près du défunt centre de ski, il permet de gagner la cime du mont Shefford. D’une distance d’environ deux kilomètres, le sentier est étroit pour préserver au maximum son environnement.

Le sentier n'est réalisé qu'à 50%. Les travaux se poursuivront cet été pour une ouverture possible vers la fin de l'été ou à l'automne.

« Ça appartient à 98 % à la Ville, précise le maire. On a aussi acheté une parcelle de terrain. Il nous manquait une petite partie pour laquelle on a une servitude. »

Le parcours est similaire à celui du parc des Montagnards. « C’est une réserve naturelle. C’est un sentier pour ne pas déranger la faune et la flore le plus possible. Il y a des petits cours d’eau qui rendent le sentier bucolique », décrit le maire.

Gagner la piste cyclable

Shefford a aussi investi pour créer des liens entre les quartiers résidentiels et la piste cyclable en respectant les normes de la Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY). Les citoyens du secteur Val-Maher, par exemple, peuvent quitter leur résidence et se rendre jusqu’à la piste grâce à l’aménagement de ce lien.

Même chose pour les résidants du chemin Jolley où l’aménagement du lien leur évite de marcher ou de pédaler sur la route 241 pour gagner la piste cyclable. Les citoyens qui vivent dans le secteur des rues du Tournesol et Laurence pourront éventuellement avoir un tel accès à partir de leur quartier.

L’aménagement de ces liens s’inscrit dans l’esprit du Lab-école qui ouvrira ses portes en 2022. Ils permettront aux élèves de se rendre à vélo, à trottinette ou à pied à l’école de façon sécuritaire. « C’était entre autres pour favoriser la mobilité active », expose M. Chagnon.

Des accotements plus sécuritaires

Des actions sont également posées par la Ville pour offrir plus de sécurité aux piétons et cyclistes en élargissant les accotements de certaines routes. « On a ciblé des routes plus achalandées, précise le maire. On a fait la totalité du chemin Jolley entre Saxby et la route 241. On a fait la moitié du chemin Picard l’année dernière et on fera le reste jusqu’à la route 241 cette année. C’est toujours dans nos objectifs. »

Toutes ces nouveautés s’ajoutent aux espaces verts déjà accessibles aux randonneurs, dont le parc des Montagnards et le parc Jean-Paul Forand, qui connaissaient une forte popularité.