Le directeur d’Habitat St-Pie, François Tétreault (3e sur la photo), est ici entouré de membres du conseil d’administration de l’organisme: Daniel Daigneault, Vianney St-Pierre, Josée Davignon, Walter Hofer, Céline Beauregard et Yves Bouffard.

L’Entre-Monts entre en scène

Avec des plans révisés et un an de retard sur l’échéancier annoncé, Habitat St-Pie a finalement ouvert un troisième immeuble à logements destiné aux retraités.

Le projet de 2,7 M$ tombe à point pour l’organisme à but non lucratif (OBNL) qui s’est donné pour mission d’éviter que les personnes âgées ayant vécu à Saint-Pie aient à déménager ailleurs lorsqu’elles décident de vendre leur maison.

D’abord annoncé pour l’été 2017, l’Entre-Monts a accueilli ses premiers locataires en juin dans la rue de la Présentation. Le montage financier et certains ajustements — le revêtement, d’abord prévu tout en briques, mêle désormais briques, pierre et tôle d’acier — ont causé ce délai.

Rien pour décourager les locataires qui se sont bousculés au portillon: 13 des 15 logements ont déjà trouvé preneur, se réjouit le directeur d’Habitat St-Pie, François Tétreault.

«On veut garder nos personnes âgées ici et le besoin était là, dit-il. Ç’a été un travail de longue haleine.»

Traces
L’Entre-Monts n’a pas vu le jour sans heurt. Des voix s’étaient élevées pour que l’OBNL restaure l’ancien couvent des Sœurs de la Présentation, où l’immeuble a été construit, plutôt que de le raser. Mais Habitat St-Pie a calculé que de rénover le bâtiment datant de 1888 ne serait pas financièrement viable.

Les organismes communautaires qu’il abritait ont donc dû déménager. François Tétreault ne regrette pas la décision. «L’ancien couvent était vétuste, dangereux et non conforme, dit-il. Ce fut une décision qu’on n’était pas heureux de prendre, mais il fallait la prendre. Il fallait démolir.»

Toute trace du couvent n’a toutefois pas été effacée: l’Entre-Monts en a gardé l’aspect avec la couleur de sa brique, la mansarde et la fenestration. La statue de la Vierge Marie à l’avant a aussi été conservée. «Pour nous, c’était une façon de dire: on ne l’a pas oublié, cet édifice-là.»

Clientèle
Avec trois étages l’Entre-Monts est plus haut que ses deux frères, l’Éden et À l’Ombre des pins (construits en 1978 et en 1984) et peut accueillir une clientèle moins mobile grâce à son ascenseur. «Un immeuble comme ça, il n’y en a pas à Saint-Pie», dit M. Tétreault.

Habitat St-Pie possède des terrains pour construire deux autres résidences, mais l’OBNL veut avant regarnir ses coffres. «C’est tellement cher ces projets-là, et on n’est pas là pour s’enrichir», dit le directeur.

L’inauguration officielle aura lieu en septembre. Pour l’anecdote, le nom Entre-Monts fait référence aux monts Yamaska, Rougemont et Saint-Hilaire, visibles depuis l’édifice. Et à l’école primaire de Saint-Pie, l’école au Cœur-des-Monts.