Josée Lajoie, directrice des Loisirs, et le conseiller Pierre Blais.

L’arrivée des Incroyables comestibles à Saint-Pie

Grâce au Comité de citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain, Saint-Pie adhère maintenant au mouvement mondial des Incroyables comestibles. Le comité a approché la municipalité pour lui proposer le projet et collaborer avec elle dans la construction de bacs de nourriture à partager.

Au total, dix bacs potagers ont été acquis et installés à travers les parcs de Saint-Pie. L’Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe a même fourni les plants.

« C’est sûr qu’on trouvait intéressant d’offrir ça dans notre milieu, explique Josée Lajoie, directrice des Loisirs de Saint-Pie. On est dans un milieu rural, mais dans le cœur du village, on trouvait ça intéressant, en plus de collaborer avec l’école. »

L’école primaire a, en effet, été invitée à participer. Des élèves de troisième année ont mis en terre des plants de cerises de terre, de tomates cerises et de différentes fines herbes, le 19 juin dernier. C’était l’occasion parfaite pour leur transmettre quelques connaissances.

Des enfants de l’école primaire de Saint-Pie ont participé au projet en plantant les différents légumes et fines herbes.

« On leur a expliqué c’est quoi, des bacs à partager. On leur a parlé des plants, de la façon de les planter et comment les arroser en évitant les feuilles. On leur a fait mettre de l’engrais, etc. Bref, on leur a expliqué comment se faire un petit potager à la maison. »

Les bacs ont été installés dans les parcs Beau-Vallon, Euclide Lacasse, Mgr Wilfrid Bérard, des loisirs au Domaine Bousquet, et sur le site d’Habitat Saint-Pie, une résidence pour retraités. La plupart de ces parcs font partie du parcours plein air. Les sportifs peuvent donc croquer dans une tomate cerise juteuse, savourer une feuille fraîche de basilic au passage ou revenir avec un contenant pour cueillir des cerises de terre pour le dessert.

Le projet se déroule bien. La Ville craignait que des plants se fassent voler, mais au moment d’écrire ces lignes, aucun incident n’avait été signalé.

« Quand on fait l’entretien, on voit que les gens se servent », dit Mme Lajoie.

Les objectifs des Incroyables comestibles sont de supporter les valeurs de partage, de sécurité et de souveraineté alimentaire avec la mise en œuvre d’une action publique en agriculture urbaine, lit-on sur le site Internet du Comité de citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain.

Mme Lajoie souhaite que ces bacs de nourriture à partager reviennent l’an prochain.