Une première borne se trouve le long de la rue Saint-Pierre, parallèle à la route 235, là où se trouvent plusieurs services de proximité.

Bornes de recharge pour voitures électriques: Saint-Pie précurseur

Alors que le nombre de propriétaires de véhicules électriques est en croissance, la municipalité de Saint-Pie a été proactive, devenant la première Ville de la MRC des Maskoutains à piloter un projet d’implantation de bornes de recharge sur son territoire.

La Ville a commencé à se pencher sur l’ajout de bornes de recharge au début de 2017. «L’idée est venue de citoyens et de travailleurs qui nous ont interpellés pour que Saint-Pie soit équipée pour accueillir des utilisateurs de voitures électriques», a indiqué le directeur général de Saint-Pie, Claude Gratton.

«La première réaction des membres du conseil a été de vérifier si des subventions existent», a renchéri le DG. Comme aucune aide financière n’était disponible auprès du gouvernement provincial pour des bornes installées par des municipalités et accessibles au public, Saint-Pie s’est tournée vers la MRC des Maskoutains.

Le projet, qui consistait à installer deux bornes de recharge standard, était évalué à 28 900$. Une demande de subvention a donc été faite auprès du Fonds de développement rural. Or, aucune enveloppe n’avait été accordée pour des bornes de recharge via ce programme. Saint-Pie a néanmoins gardé le cap. «On croyait en notre projet, dit-il. Alors, on a convaincu les gens de la MRC en misant sur le fait que l’on était avant-gardistes.» La réponse fut favorable. La Ville a donc reçu 18 000$. Le protocole d’entente a été ratifié entre les deux parties le 20 mars dernier.

Bien que des bornes de recharge soient accessibles à tous dans d’autres municipalités, notamment à Saint-Hyacinthe, Saint-Pie a été la première à chapeauter un tel projet dans la MRC.

Étant donné l’aspect public des bornes de recharge, Saint-Pie a choisi deux emplacements stratégiques pour maximiser les retombées dans la communauté, principalement dans les commerces environnants. Le premier équipement a été installé en juin près d’une aire où l’on retrouve plusieurs restaurants, ainsi qu’une station-service, rue Saint-Pierre. «La route 235 amène beaucoup d’achalandage chez nous. C’était incontournable d’avoir une borne près de là. Étant donné qu’une recharge complète prend environ 45 minutes, le conseil a misé sur des services de proximité», a mentionné M. Gratton. L’autre borne se trouve près du parc Euclide Lacasse et de l’épicerie, rue Sainte-Cécile.

La Ville a préconisé l’approche «utilisateur-payeur» et reçoit des redevances d’Hydro-Québec pour chaque montant perçu lors des recharges. Selon M. Gratton, la société d’État doit fournir des relevés concernant l’utilisation des bornes, ce qui lui permettra d’évaluer l’achalandage. Les deux équipements sont recensés sur le Circuit électrique.