Luc Viens et Chantal Racine, propriétaires du Verger Johanne et Vincent, invitent les gens à découvrir leur cantine.

Une nouvelle cantine ouvre ses portes

Lorsque la populaire cantine Aux Fritons a fermé ses portes pour faire place au Café des récoltes il y a un an, le village de Saint-Paul-d’Abbotsford s’est retrouvé privé de restauration rapide. Pour répondre à cette demande, le Verger Johanne et Vincent a décidé d’ouvrir La Cantine du Verger, à même ses installations de la rue Principale.

Les propriétaires de l’endroit, Chantal Racine et son conjoint Luc Viens, travaillent sur ce projet depuis un moment. Ils ont modifié les installations de l’établissement spécialisé dans le prêt-à-manger pour accueillir une cantine qui ouvrira ses portes prochainement, si ce n’est déjà fait au moment de passer sous presse. Il sera possible d’y manger sur place ou d’emporter son repas, été comme hiver.

« On a tout simplement fermé la galerie existante pour l’hiver et construit une cantine qui va être une cuisine à part entière, puisque nos cuisines sont déjà utilisées à pleine capacité pour nos prêts-à-manger, explique Mme Racine, propriétaire de l’entreprise depuis six ans. Ça demeure la même entreprise. C’est un ajout de service. Dans chaque village, il devrait y avoir une cantine!»

Chaque village devrait avoir sa cantine, c’est aussi ce que lui ont dit ses clients qui se demandaient pourquoi le Verger Johanne et Vincent n’offrait pas aussi des poutines et des hamburgers. Déjà, en février, un réchaud avait été acquis pour vendre des repas chauds aux travailleurs du coin. Ce qui était offert était aussi ce qui était cuisiné pour la vente sur le plancher.

Pour la propriétaire, c’était une belle façon de faire connaître sa gamme de produits.

La cantine en sera une bonifiée. « Il y aura les options traditionnelles, comme les poutines et les hamburgers, mais il y aura aussi un volet végé. On sera aussi la place idéale pour goûter des mets cuisinés sur place et/où acheter sandwichs et salades. Il y a une grande demande pour ça et ici, il y a beaucoup de passants », ajoute Chantal Racine.

Emplois
Cet ajout permettra la création d’emplois. Le Verger Johanne et Vincent compte déjà deux personnes à temps plein et une autre à temps partiel. Deux employés s’ajouteront à l’équipe à plein temps et une nouvelle y travaillera à temps partiel.

« On pourrait en avoir besoin de plus, mais on marche avant de courir. On va voir l’engouement.»

L’évolution fait toutefois partie de la vision des propriétaires.

L’entreprise existe depuis plus de 20 ans. Dans les six dernières années, Mme Racine et son conjoint et associé ont diversifié l’offre du prêt-à-manger. Le couple aime suivre les tendances alimentaires et ça se traduit, par exemple, par l’ajout récent de mets végétariens et végétaliens.

Avec l’ouverture de la cantine, le Verger Johanne et Vincent sera ouvert à l’année, ou presque, puisque début janvier restera, pour les proprios, une période de vacances.