« Le projet s’installe dans l’atteinte d’objectifs environnementaux et d’embellissement du village », fait valoir le maire Robert Vyncke.
« Le projet s’installe dans l’atteinte d’objectifs environnementaux et d’embellissement du village », fait valoir le maire Robert Vyncke.

Un village plus vert

Saint-Paul-d’Abbotsford se verdira au cours des années à venir. La municipalité déploiera sous peu son programme d’embellissement et de plantation d’arbres dans le village, adopté lors du dernier budget en octobre dernier. Le tout débutera avec le remplacement des 50 frênes en bordure de la route 112 qui ont été coupés parce qu’ils étaient malades.

Le premier axe du projet prendra racine à l’entrée ouest du village, entre la route 112 et 235, pour s’étendre jusqu’au cœur du village où les automobilistes en provenance de Saint-Césaire pourront contempler le paysage qui s’offre à eux. « On veut encadrer une vue d’exception sur le mont Yamaska en bordurant la 112 d’arbres. Ça nous aidera aussi à gérer la vitesse d’entrée dans le village », relève le maire Robert Vyncke.

Les deux côtés du village seront aménagés de la sorte puisqu’il est prévu que l’entrée est, en provenance de Granby, reçoive le même traitement dans les prochaines années. « C’est un projet évolutif qui se fait de manière coordonnée et graduelle », relève le maire.

Pour l’année 2020, un budget de 15 000 $ permettra de planter près de 80 arbres de différentes essences. On parle notamment de variétés d’érables, de féviers skylines ou encore de pommetiers malus décoratifs.

Pour l’année 2020, un budget de 15 000 $ permettra de planter près de 80 arbres de différentes essences. On parle notamment de variétés d’érables, de féviers skylines (notre photo) ou encore de pommetiers malus décoratifs.

« On va les placer là où ça ne pourra pas intercéder avec la culture de la vraie pomme », précise le maire.

Pour l’année 2020, un budget de 15 000 $ permettra de planter près de 80 arbres de différentes essences. On parle notamment de variétés d’érables, de féviers skylines (notre photo) ou encore de pommetiers malus décoratifs.

La municipalité a fait appel à différentes pépinières afin de notamment choisir les bonnes essences selon leur emplacement et leur temps de floraison.

Saint-Paul-d’Abbotsford serait toutefois prête à allouer à ce programme jusqu’à 50 000 $ annuellement si le budget le permet.

On souhaite assainir l’air, mais aussi créer des lieux d’ombre. À long terme, il est également visé de rendre les parcs, les stationnements et les futurs développements de plus en plus verts.

« Le projet s’installe dans l’atteinte d’objectifs environnementaux et d’embellissement du village », fait valoir M. Vyncke.

« Le développement derrière l’hôtel de ville, qui, on le souhaite, devrait commencer en 2021, inclura la plantation de 600 arbres », poursuit-il.

L’embellissement se poursuivra dans le quartier de la Villa Fortier, entre autres.

« On va faire des rappels intelligents d’un lieu à l’autre », prévoit M. Vyncke.