Le copropriétaire du vignoble et cidrerie Coteau Saint-Paul, Nicolas Pomerleau, a refusé de se laisser abattre par l’incendie qui a détruit une partie de ses installations, en novembre dernier. Toutes seront reconstruites et proposeront un nouveau look.

Nouveau décor et nouvelle image au Coteau St-Paul

Lorsqu’une partie des installations de son entreprise s’est envolée en fumée, Nicolas Pomerleau a refusé de se laisser abattre. Le copropriétaire du vignoble et cidrerie Coteau St-Paul a plutôt transformé le sinistre en opportunité. Il a ainsi revu son image de marque et donné un nouveau look à ses installations.

« Sur le coup, tu es découragé. Mon père a pensé arrêter, mais moi, je ne veux pas faire autre chose de ma vie. C’est ma passion », affirme Nicolas Pomerleau, copropriétaire de l’entreprise située à Saint-Paul-d’Abbotsford.

Cette soirée de novembre 2018 où il a failli tout perdre est encore fraîche dans sa mémoire. Alors qu’il était sur place et qu’il travaillait avec sa mère, il a senti une odeur de poussière chauffée, mais rien ne semblait alors anormal. Vingt minutes plus tard, des flammes et de la fumée s’échappaient près de la cheminée du poêle à bois.

« J’ai combattu le feu. J’ai réussi à éteindre les premières flammes, mais le feu était trop loin », raconte-t-il. Les pompiers sont intervenus et ont réussi à limiter l’incendie dans la partie du bâtiment où se trouvaient la boutique, le bar à dégustation et la salle de réception.

Fort heureusement, les installations de production ont été épargnées.

À la suite du sinistre, le vigneron de 29 ans s’est retroussé les manches pour relancer rapidement ses activités. Une roulotte de chantier a été installée sur le site de l’entreprise. Elle a été transformée en boutique et en lieu de dégustation des 16 produits qu’offrent le vignoble et la cidrerie.

Une nouvelle image se retrouve sur les étiquettes des produits du vignoble et de la cidrerie.

Redorer l’image

Le chantier de rénovation se mettra bientôt en branle. La municipalité a récemment délivré son permis à l’entreprise. Les propriétaires en profiteront pour changer le look de la bâtisse en offrant un tout nouveau décor. Le style médiéval cédera sa place à une image plus moderne, naturelle et chic. La nouvelle bâtisse fera place au bois et à la brique. Des présentoirs mettant en valeur les produits vinicoles meubleront l’espace.

Un artiste a également dessiné la nouvelle image des étiquettes apposées sur les bouteilles des différents produits.

Ce renouveau s’ajoute aux projets déjà en cours de réalisation. Le vigneron plantera de nouveaux cépages, le cabernet franc et le chardonnay, pour diversifier ses assemblages et ses produits.

« C’est un beau défi, souligne Nicolas Pomerleau. Il y a de beaux succès au Québec. »

Jusqu’à présent, quatre hectares de vignes, quatre de pommes et un demi-hectare de petits fruits sont cultivés par l’entreprise dont les terrains sont situés sur le flanc sud du mont Yamaska faisant d’eux les plus chauds au Québec.

D’ici trois ans, le vigneron souhaite également doubler sa production qui est actuellement de 15 000 bouteilles par année.

Les propriétaires espèrent ouvrir leurs nouveaux locaux le 1er août.

Le jeune entrepreneur assure que l’effet « Wow! » sera au rendez-vous.