Si le projet est approuvé par le gouvernement du Québec, la Ville de Saint-Paul-d’Abbotsford aura, elle aussi, sa surface dek hockey sur les anciens courts de tennis du terrain des loisirs.

Bientôt du dek hockey à Saint-Paul?

L’exode des jeunes du hockey sur glace vers le hockey balle peut constituer une problématique pour certaines municipalités. Pour répondre à la demande fort populaire dans ce domaine, la Ville de Saint-Paul-d’Abbotsford travaille afin d’obtenir une surface de dek hockey qui replacerait les anciens courts de tennis du terrain des loisirs.

Le processus attend l’aval du gouvernement provincial pour se concrétiser. « Aussitôt que le projet est accepté, la municipalité va de l’avant », assure Jean-Raphaël Cloutier, directeur général par intérim de la municipalité.

Si la réponse est positive, la Ville lancera un appel d’offres pour commencer les travaux cet automne. L’objectif étant de construire la surface pour la saison 2020.
Cette dernière sera ouverte au public pendant trois saisons.

D’ici là, les conseillers municipaux entendent prendre le pouls des joueurs pour savoir ce qu’ils apprécient d’une telle aire de jeu, histoire de répondre à leurs besoins.

Création d’une ligue

Éventuellement, le souhait est d’y implanter une ligue d’enfants et une autre d’adultes. En ce qui concerne celle des jeunes, M. Cloutier espère en instaurer une semblable au soccer mineur. Cela dépendra, bien sûr, de l’ouverture des villes avoisinantes au projet. Saint-Damase, Saint-Dominique, Saint-Liboire, Saint-Valérien et Saint-Pie feraient partie de l’association.

Pour ce qui est de Granby, le directeur général aimerait coopérer avec les deux ligues présentent, même s’il sait très bien que ces fédérations prospèrent bien. « Je ne crois pas qu’ils aient besoin de nous pour survivre, mais si on est capables d’établir une collaboration, ça peut donner une autre option à leurs membres », explique-t-il.

De plus, la possibilité d’organiser des tournois sera discutée. Des gens de l’extérieur auront ainsi l’opportunité de louer la patinoire pour y tenir des compétitions.

En créant cette association, le conseil municipal espère garder les jeunes de la région chez lui. Plusieurs quittent le soccer pour aller jouer au dek hockey à Granby. Pas question de les empêcher de faire les sports qu’ils aiment, mais si cette proximité permet d’aider les parents dans leurs déplacements, ça peut devenir un argument non négligeable, croit M. Cloutier. « On ne veut toutefois pas restreindre les jeunes d’aller jouer ailleurs », assure-t-il.

Réévaluation

En plus de l’ajout d’une surface de dek hockey à Saint-Paul, plusieurs autres changements sont prévoir au niveau des loisirs cette année. La Ville procède actuellement à la réévaluation de son offre. Celle-ci sera repensée afin de préciser les besoins des citoyens, petits et grands, dans le but de trouver une meilleure formule.

Pour ce faire, il y aura création d’un « comité loisir ». Ce dernier sera formé de membres du conseil et de deux citoyens. On y mettra au point un plan des forces de la localité et on verra ce qui peut être amélioré. Le tout en ayant en tête que l’offre de divertissements évolue avec le temps.

Une collaboration pourrait d’ailleurs naître entre la localité, l’école, la bibliothèque et le CPE l’Amus’Ailes. Ces établissements ont certains besoins et la municipalité souhaite travailler avec eux pour les supporter dans leur démarche et ainsi bonifier leurs offres.

Un des objectifs demeure aussi de maximiser l’espace au terrain des loisirs. C’est pour cette raison qu’en plus du soccer, de la pétanque et du baseball, la surface de dek hockey sera construite. De plus, si l’espace le permet, un terrain de basket-ball serait susceptible d’être ajouté à côté de la patinoire.

Tout ça pour tenter d’obtenir un emplacement multifonctionnel répondant aux attentes de tous. « Ça va dans la lignée du développement de Saint-Paul », précise M. Cloutier.