Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La bibliothèque municipale a vécu une cure de rajeunissement.
La bibliothèque municipale a vécu une cure de rajeunissement.

La bibliothèque de Saint-Paul fait peau neuve

Nicolas T. Parent
Nicolas T. Parent
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La bibliothèque municipale de Saint-Paul-d’Abbotsford a changé d’apparence. Depuis sa réouverture, les visiteurs peuvent profiter d’un environnement rafraîchi, mais surtout d’un choix de lecture plus imposant.

Comme d’autres établissements au Québec, la bibliothèque Azarie-Couillard-Després a fermé ses portes la veille de la première vague. Les travaux de rénovation étaient déjà au programme, entériné par le conseil municipal, et ils ont commencé au début de l’été dernier, pour se terminer à la fin de l’année 2020. C’est le mercredi 31 mars 2021 que l’endroit a rouvert ses portes, suite à un événement officiel tenu, entre autres, en présence du maire de la municipalité, Robert Vyncke.

« Un budget a été accordé tout juste avant la pandémie, pour la rénovation, l’informatisation, l’abonnement au Réseau BIBLIO de la Montérégie. Nous avons entamé ces rénovations plus tôt que prévu, puisque la bibliothèque était fermée. On parle d’un projet de 52 000 $ », mentionne Julie Giguère, directrice des services municipaux.

Catalogue informatisé

Pour ce qui est des rénovations physiques, il s'agit d’un léger agrandissement, de peinture, un changement de revêtement de plancher et d’autres travaux mineurs. Une équipe de bénévoles a travaillé sans relâche afin de procéder au catalogage de la collection de livres, qui se chiffre entre 11 000 et 11 500 exemplaires. Ils devaient identifier chaque livre, l’ajouter au catalogue numérique puis replacer l’ouvrage au bon endroit sur les rayons. La municipalité opère maintenant une bibliothèque entièrement informatisée.


« Les utilisateurs peuvent aussi profiter d’un vaste catalogue venant d’autres bibliothèques de la région. »
Julie Giguère, directrice des services municipaux
La directrice des services municipaux, Julie Giguère, posant dans la bibliothèque avant sa rénovation

« À la base, en adhérant au Réseau BIBLIO de la Montérégie, nous devions travailler dans un environnement informatisé. Nous avons reçu une subvention du réseau pour l’informatisation. Le personnel à l’accueil dispose d’appareils afin d’enregistrer les prêts, les visiteurs ont un dossier virtuel auquel ils ont accès de la maison. Ça permet aussi aux utilisateurs de profiter d’un vaste catalogue venant d’autres bibliothèques de la région. »

En mars 2020, la municipalité signait cette entente avec le réseau, qui permet aux citoyens de pouvoir emprunter des livres issus de dizaines de bibliothèques.

« Si vous voulez un livre qu’on retrouve dans un autre établissement de la région, il est possible de le faire livrer. En étant informatisés, nous sommes en mesure d’offrir un service à distance. »

Valérie Boucher, responsable de la bibliothèque de Saint-Paul-d’Abbotsford

Une myriade de bouquins

Avec leur carte de la bibliothèque, les gens ont accès à une vaste collection d’ouvrages pour tous les âges, ainsi qu’à de la musique, des films, des reportages et documentaires, en plus de dossiers en lien avec l’emploi, la généalogie et des documents sur la santé. « Il existe aussi des formations gratuites en mathématique, en langue, ainsi qu’en croissance personnelle, pour les jeunes étudiants et les adultes », ajoute Valérie Boucher, nouvellement responsable de la bibliothèque, entourée d’une équipe bénévole qui veille à offrir les services aux citoyens.

Un total de 130 livres a récemment été ajouté à la collection physique locale. Un autre bloc d’achats est prévu en vue de la rentrée scolaire. Trois fois par année, le Réseau BIBLIO achemine des livres.

Espace d’échanges culturels

L’équipe a des ambitions pour cette bibliothèque. Julie Giguère et Valérie Boucher souhaitent la voir devenir un lieu de rassemblement et d’apprentissage, lorsque la situation le permettra. « Notre objectif est d’en faire un endroit de rencontres et d’échanges culturels. Nous voulons élaborer un calendrier d’activités, en partenariat avec le Réseau BIBLIO, afin de faire de notre bibliothèque un endroit vivant où les citoyens pourront faire plus que venir chercher des livres en silence. »