Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La plantation d’une forêt s’inscrit dans le cadre d’un projet de développement résidentiel, sur la table depuis quelque temps. Le terrain d’une superficie de près de 20 000 mètres carrés permettra notamment aux futurs acheteurs d’avoir accès à la forêt et aux sentiers à quelques pas seulement de leur porte.
La plantation d’une forêt s’inscrit dans le cadre d’un projet de développement résidentiel, sur la table depuis quelque temps. Le terrain d’une superficie de près de 20 000 mètres carrés permettra notamment aux futurs acheteurs d’avoir accès à la forêt et aux sentiers à quelques pas seulement de leur porte.

Des nouveaux poumons au cœur de Saint-Paul-d'Abbotsford

Jocya Vautour-Ouellet
Jocya Vautour-Ouellet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
L’automne sera flamboyant dans le cœur villageois. La ville poursuit sur sa lancée en matière d’aménagement paysager et planifie de planter plusieurs centaines d’arbres d’ici 2022. Parmi ce projet se démarquent notamment la reforestation d’une parcelle de terre ainsi que le balisage d’un sentier familial.

La plantation d’arbres le long de la route provinciale a débuté à la suite de l’abattage de plusieurs arbres infestés par l’agrile du frêne, en 2019. L’année suivante, environ 80 arbres ont alors été plantés en bordure de la rue Principale et dans différents parcs de la municipalité. Le remplacement des arbres malades représente un investissement de 13 000 $ en aménagement paysager.

La ville a minutieusement sélectionné les espèces afin d’assurer un spectacle automnal. « On a joué beaucoup avec les couleurs des arbres dans notre sélection. Ça va être rouge feu, en automne », assure la directrice des services municipaux, Julie Giguère. Elle ajoute par le fait même que l’espèce favorisée par la ville est l’érable, notamment pour son adaptation aux conditions urbaines et aux différentes maladies. Des pommiers et quelques autres espèces prendront également part au spectacle.


« On a joué beaucoup avec les couleurs des arbres. Ça va être rouge feu, en automne. »
Julie Giguère, directrice des services municipaux
« Avec la COVID, les gens ont redécouvert nos territoires et les activités à faire près de chez nous. On veut mettre ça en valeur, c’est vraiment quelque chose qu’on veut bonifier », souligne Julie Giguère, directrice des services municipaux.

Cette année, diverses plates-bandes ont été ajoutées et la plantation se poursuit aux entrées Est et Ouest de la ville, ce qui représente l’ajout d’une quarantaine d’arbres sur le territoire.

Le sentier des contes

Au cours de la dernière année, le trajet forestier passant à proximité de l’usine d’épuration des eaux usées a connu un fort achalandage. Le parcours accueille déjà régulièrement des marcheurs et des cyclistes. En hiver, les vélos de type fat bike et les randonneurs pratiquant la raquette profitent de l’espace.

« Avec la COVID, les gens ont redécouvert nos territoires et les activités à faire près de chez nous. On veut mettre ça en valeur, c’est vraiment quelque chose qu’on veut bonifier », souligne la directrice. Afin de permettre un partage des sentiers dans le respect des mesures sanitaires, les chemins ont été aménagés. Un bon travail de nettoyage des sentiers doit cependant être effectué afin de rendre ceux-ci sécuritaires.

Prochainement, grâce au Club de lecture d’été TD, les petits marcheurs pourront s’évader au gré du conte Les hauts et les bas d’Amanda, présenté tout au long du trajet d’un kilomètre. Sur la photo, Jean Provencher, coordonnateur des arts, des loisirs et de la culture de Saint-Paul-d’Abbotsford.

Une initiative en partenariat avec la bibliothèque municipale motive notamment la ville à faire ces travaux. Prochainement, grâce au Club de lecture d’été TD, les petits marcheurs pourront s’évader au gré du conte Les hauts et les bas d’Amanda. Les vingt pages de l’histoire, imprimées sur des panneaux, seront installées le long du parcours d’un kilomètre.

Reforestation

La cour arrière de l’hôtel de ville aura également droit à se refaire une beauté. Présentement, le champ est loué à un agriculteur. Une fois ses récoltes complétées, la ville préparera progressivement le terrain pour en faire une forêt. Bien que le projet soit encore embryonnaire, Mme Giguère avance que la ville prévoit avoir une forêt mature d’ici aussi cinq à dix ans.

La plantation d’une forêt s’inscrit dans le cadre d’un projet de développement résidentiel, sur la table depuis quelque temps. « Dans les dernières années, plusieurs étapes ont été réalisées et nous espérons une première pelletée de terre dans un horizon d’un à deux ans », indique Mme Giguère. La plantation d’une superficie de près de 20 000 mètres carrés (5 acres) permettra notamment aux futurs acheteurs d’avoir accès à la forêt et aux sentiers à quelques pas seulement de leur porte.

Les gens qui sont intéressés à donner de leur temps pour aider au défrichage du sentier sont invités à envoyer un courriel à : info@saintpauldabbotsford.qc.ca. Dès que les détails entourant le nettoyage seront connus, la Municipalité communiquera avec les personnes intéressées.