Différents exercices peuvent être réalisés grâce à l’équipement du Bungee Fitness. «C’est très cardio», explique l’enseignante, Catherine Normandin, qui a été longtemps responsable d’installations acrobatiques pour le Cirque du Soleil.

Entre ciel et terre

Si l’envie vous prend de faire un exercice qui ménage vos articulations tout en vous faisant sentir comme Tom Cruise dans Mission : impossible, ne cherchez plus ! Le Complexe sportif de Saint-Césaire — et nulle part ailleurs dans l’est de la Montérégie — offre désormais le Bungee Fitness.

Malgré son nom, aucune chute vertigineuse n’est à prévoir dans cette activité inspirée du cirque et de la danse, les « deux amours » de la prof, Catherine Normandin.

« Ça fait un an que je voulais partir ce cours », explique la mère de trois enfants, aussi agricultrice à Saint-Césaire et, dans une autre vie, responsable d’installations acrobatiques pour le Cirque du Soleil.

« Je me sens comme un poisson dans l’eau quand je le donne ! »

Le principe est simple : attachés à un harnais et suspendus au plafond par un câble élastique — attaché devant ou derrière —, les participants exécutent différents exercices au son d’une musique rythmée.

Il y a la position du lotus (assis), les push-up, les sauts dans les airs... Tout ça peut sembler facile, mais « c’est très cardio », insiste Mme Normandin. « Ça vient chercher les muscles profonds stabilisateurs, ceux qu’on n’utilise pas souvent. Le corps entier est toujours en contraction. »

La salle consacrée au Bungee Fitness, dans le Complexe sportif de Saint-Césaire, peut accueillir dix participants à la fois.

« Tout ça peut sembler facile, mais c’est très cardio. »
Catherine Normandin

Absorption

Malgré ça, le Bungee Fitness est accessible à tous, car il s’agit d’un exercice clément envers les articulations. « Il y a toujours une absorption », explique la coordonnatrice des loisirs de Saint-Césaire, Chantal Brodeur, qui a convaincu la Ville d’investir les quelque 6000 $ nécessaires à l’installation de l’équipement.

« Il y a une adaptation à faire, surtout au harnais, mais elle est facile », dit Catherine Normandin. Le risque de blessures est aussi minime et il n’y a pas de limite de poids. « J’ai deux femmes d’environ 60 ans dans mes cours, et aussi des adolescentes », dit l’entraîneuse. Les hommes, comme dans la plupart des cours de groupes, sont encore ici en minorité.

La salle consacrée à cette activité peut accueillir dix participants à la fois. Le cours est déjà populaire, puisque toutes les places dans les deux cours offerts le jeudi soir sont occupées pour la session de printemps.

Progression

Mais il n’est pas exclu que la Ville ouvre davantage de classes et, pourquoi pas, des cours plus avancés de type Bungee Dance. « Ça va dépendre de l’engouement », explique Mme Brodeur.

Le coût de l’activité (200 $ pour dix semaines) peut sembler élevé, mais il est dû à l’équipement utilisé, indique la coordonnatrice.

Catherine Normandin est heureuse que son cours fonctionne et ne regrette pas sa nouvelle vie. En plus du Bungee Fitness, elle enseigne aussi la zumba, le stretching et l’aquaforme.

« J’ai arrêté le cirque à cause des enfants et des tournées. C’était ma grande famille. »

Aujourd’hui, elle en a trouvé une autre. Comme quoi changer de vie et offrir des cours originaux n’est pas mission impossible !