Le terrain des loisirs, plus précisément le parc Jacques L’Heureux, accueillerait le futur centre communautaire de la municipalité.

Vers un centre communautaire

Le projet de centre communautaire se précise à Saint-Alphonse. Et grâce à ce nouveau bâtiment, l’hôtel de ville profitera de plus d’espace pour combler ses autres besoins, dont ceux de la bibliothèque municipale.

Selon le maire Marcel Gaudreau, la construction d’un tel centre viendra répondre à un besoin réel. Le projet est d’ailleurs sur la table depuis plus de deux ans. «On manque de salles, on n’a plus assez d’espace et on essaie de satisfaire les citoyens, fait-il remarquer. La population grossit, ça va vite, et il faut toujours être à l’avant-garde.»

Le centre communautaire serait construit sur deux étages et comprendrait deux grandes salles. On lui accorderait une vocation principalement culturelle, indique la directrice générale adjointe de la municipalité, Annie Lessard. On pourrait notamment y organiser des expositions d’œuvres d’artistes de la région et y présenter des spectacles devant un public de 150 personnes, précise-t-elle.

Érigé sur le terrain des loisirs (parc Jacques L’Heureux), l’édifice permettrait également au milieu local d’y tenir des événements, grâce notamment à une cuisine tout équipée.

Le maire Gaudreau affirme pour sa part que le «but premier» de ce centre est d’accommoder les camps de jour estivaux.

«On veut sortir les enfants de l’école durant les camps de jour. Ils y passent toute l’année scolaire et on les renvoie là durant l’été. Il n’y a pas d’air conditionné et ils ont besoin de confort. Ce sera aussi plus facile pour les animateurs de prendre soin d’eux.»

Et l’emplacement, ajoute-t-il, est idéal, car les enfants auraient du même coup accès à toutes les installations sportives du parc, c’est-à-dire des jeux d’eau, un terrain de soccer, deux terrains de tennis et un terrain de baseball. La Maison des Jeunes Le Chalet s’y trouve aussi.

Grâce au centre communautaire, les enfants des camps de jour estivaux sortiraient de l’école. Ils auraient ainsi accès aux installations sportives du parc: les jeux d’eau, le terrain de soccer, les deux terrains de tennis et le terrain de baseball.

«L’aménagement d’un terrain de basket-ball est également envisagé», précise Annie Lessard.

Chaise musicale
Évalué à 1,5 million $, le projet de centre communautaire est toujours en attente de subventions, indique Mme Lessard. L’octroi d’une aide financière est plus qu’espéré, mais Saint-Alphonse-de-Granby ira de l’avant, avec ou sans elle.

«On va le faire d’une façon ou d’une autre. On devrait commencer les démarches en août ou en septembre en vue de l’appel d’offres.»

Ce faisant, la municipalité se livrera à un véritable jeu de chaise musicale.

En libérant l’espace présentement occupé par la bibliothèque — à l’étage de l’hôtel de ville —, il sera possible d’agrandir la salle du conseil.

La bibliothèque, elle, serait relocalisée à l’étage inférieur, où on trouve actuellement deux petites salles que la Ville loue aux citoyens qui le désirent.

En abattant le mur qui les sépare, un nouvel espace serait créé pour offrir une bibliothèque plus vaste. «On doublerait ou on triplerait la superficie, affirme Marcel Gaudreau, mais les chiffres précis ne sont pas encore disponibles.»

Chose certaine, croit le maire, cette reconfiguration des locaux serait «moins dispendieuse que de faire un autre agrandissement de l’hôtel de ville».