La municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby projette l’aménagement d’un stationnement incitatif dans la rue Denison.

Stationnement incitatif: l’aménagement projeté rue Denison

Le visage du secteur des rues Denison et Brodeur à Saint- Alphonse-de-Granby s’est transformé au cours des dernières années: nouvelle configuration de la route, aménagement de terrains et implantation de commerces et d’industries. Situé à un jet de pierre de l’autoroute 10 et de la route 139, le secteur est attrayant pour les automobilistes, si bien que la municipalité projette l’aménagement d’un stationnement incitatif rue Denison.

Le projet de développement du secteur remonte en 2010. À l’époque, on n’y trouvait qu’un monticule de roc et une terre en friche. D’importants travaux ont été réalisés. La rue Denison a été déplacée, la rue Brodeur prolongée et la rue Miguel a été construite.

Plusieurs terrains ont alors été mis en vente. Puis, les commerces de service et les petites et moyennes entreprises (PME) ont commencé à s’y installer. Une quinzaine d’entreprises sont actuellement implantées dans le secteur devenu attrayant pour les automobilistes.

«Il y a de plus en plus de gens et la municipalité est perçue comme une zone de transition pour le transport. Il y a des gens qui vont vers Sherbrooke ou vers Montréal et qui veulent laisser leur voiture entre les deux. Actuellement, on voit des véhicules un peu partout sur le territoire, même à des endroits où il ne devrait pas y en avoir», explique Réal Pitt, directeur général de la municipalité.

Les élus municipaux veulent donc remédier à la situation en offrant un stationnement incitatif. Celui-ci serait aménagé sur le dernier terrain appartement à la municipalité, dans la rue Denison, entre la limite de la Ville de Granby et la propriété appartement à la Cité du feu.

«La municipalité a l’intention de convertir ce terrain-là, qui actuellement est un terrain vacant à la forme particulière, en stationnement incitatif permettant aux gens de pouvoir y laisser leur voiture. Ça faciliterait leurs déplacements, étant donné qu’ils sont à proximité de l’autoroute des Cantons-de-l’Est», affirme le directeur général.

Réal Pitt est le directeur général de la municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby.

Le projet pourrait se réaliser d’ici un an. La municipalité doit confier un mandat à une firme d’ingénierie pour la préparation des plans et devis. Cette étape permettra, entre autres d’établir le nombre d’espaces de stationnement disponible.


« Il y a de plus en plus de gens et la municipalité est perçue comme une zone de transition pour le transport. Il y a des gens qui vont vers Sherbrooke ou vers Montréal et qui veulent laisser leur voiture entre les deux. »
Réal Pitt, DG de la Ville

La réalisation des travaux, dont les coûts ne sont pas encore connus, mais qui dépasseront assurément les 25 000 $, oblige la municipalité à procéder par appel d’offres.

Les élus devront ensuite décider si le stationnement incitatif sera offert gratuitement ou si des frais seront chargés aux utilisateurs. «Si c’est payant, on ne veut pas que ce soit onéreux. Il y avait aussi l’idée de laisser le stationnement gratuit. Le conseil municipal ne connaît pas encore l’évaluation des travaux, le coût de construction. C’est ça qui va probablement orienter sa décision», indique Réal Pitt.

Terrains commerciaux et industriels
Le visage de ce secteur sera donc encore appelé à changer. La municipalité dispose d’une dizaine de terrains à vocation commerciale et industrielle en vente dans les rues Brodeur et Miguel. «Les gens sont intéressés à se localiser-là parce qu’ils sont à proximité de l’autoroute et de la route 139», indique le directeur général.

Ces terrains s’adressent essentiellement à de petites et moyennes entreprises. La construction de bâtiments où sont regroupés plusieurs locataires sous la même adresse semble avoir la cote. «Un promoteur, par exemple, va décider de construire un bâtiment et celui-ci sera divisé en plusieurs locaux, ce qui permettra à des gens qui n’ont pas les moyens de se construire d’avoir un pied à terre et d’avoir un petit commerce, une petite industrie», explique M. Pitt.

Saint-Alphonse-de-Granby ne cherche pas à attirer de grandes industries, précise-t-il, notamment parce que les terrains sont dépourvus de services d’égout et d’aqueduc.