Le directeur des ventes de TKM Canada, Paul St-Hilaire.

Plus de 200 ans de savoir-faire

Peu d’entreprises peuvent se targuer d’avoir plus de 200 ans d’histoire. C’est le cas de la multinationale TKM, spécialisée dans la production et la distribution de couteaux mécaniques et de systèmes pour les industries du bois, du papier, du métal, du plastique, du caoutchouc et du recyclage, dont le quartier général au Canada est situé à Saint-Alphonse.

Comptant 12 sociétés, dont sa maison-mère à Remscheid, en Allemagne, et près de 1000 employés à travers le globe, TKM a su faire sa marque dans ses créneaux de prédilection. De son côté, TKM Canada se trouve à Saint-Alphonse, rue Ménard, depuis plus de dix ans. La compagnie était auparavant établie à Granby. Cette migration a permis à l’entreprise de poursuivre ses activités tout en demeurant concurrentielle. «Le but principal du déménagement, explique le directeur des ventes, Paul St-Hilaire, est le tarif très favorable à Saint-Alphonse, comparativement à Granby. La proximité de l’autoroute était aussi un atout dans le choix du nouvel emplacement.»

Bien que la concurrence soit vive, TKM Canada sort du lot, notamment grâce à son vaste réseau composé de sept sites de distribution et de production en Europe, ainsi que des succursales de service en Europe, en Asie et en Amérique.

Les deux principaux secteurs d’activité que dessert actuellement TKM Canada sont la production de papier hygiénique et le recyclage, principalement le plastique.

«Il y a beaucoup de compagnies qui offrent des services similaires aux nôtres», fait valoir M. St-Hilaire. «C’est surtout réparti par zones, poursuit le directeur des ventes, citant en exemple les produits pour l’industrie forestière. Mais peu de concurrents touchent à toutes les industries en étant compétitifs comme nous le sommes.»

Repositionnement
Au cours des dernières années, TKM Canada a dû se repositionner dans certains marchés. C’est notamment le cas dans l’industrie de l’impression.

«Dans les imprimeries, il y a un gros mouvement, indique M. St-Hilaire. On voit de plus en plus de regroupements pour abaisser les coûts. On s’adapte pour répondre aux besoins de cette clientèle, tout en développant de nouvelles avenues.»

Ainsi, les deux principaux secteurs d’activité que dessert actuellement TKM Canada sont la production de papier hygiénique et le recyclage, principalement le plastique.

«Ces deux industries bougent beaucoup, mentionne le directeur des ventes. Avant, les usines de fabrication recyclaient leur matériel qui était ensuite réutilisé pour faire d’autres contenants. Avec la venue des usines de recyclage, plusieurs compagnies se tournent vers ces sous-traitants. Ça a pris beaucoup d’amplitude avec les normes environnementales. Les gouvernements subventionnent massivement ces créneaux. On voit de nouveaux équipements, de nouvelles usines. La demande est forte et on mise sur cette croissance à long terme.»