Des bacs bruns ont été distribués dernièrement aux résidants de la municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby.

C’est le début de la collecte

Les résidants de Saint-Alphonse-de-Granby pourront commencer dès le 31 mai à revaloriser leurs matières organiques. C’est à ce moment que la MRC de la Haute-Yamaska débutera la collecte des bacs bruns dans leur municipalité.

Il s’agira de la deuxième phase du projet d’implantation de cette collecte dans l’ensemble du territoire de la MRC. En mai l’année dernière, le service a démarré dans la zone de collecte 9 à Granby. Au printemps 2019, il sera étendu à tous les autres quartiers de Granby, ainsi que dans les six autres municipalités de la MRC. Tous les bâtiments résidentiels comptant moins de six logements seront desservis.

Au total, les résidants de 1 222 logements à Saint-Alphonse-de-Granby ont reçu ces dernières semaines un bac brun et un petit contenant pour l’intérieur de leur domicile, a indiqué Ariane Coupal, chef de projet du volet matières organiques de la MRC.

Comme lors de la première étape d’implantation de la collecte des matières organiques, deux séances d’information ont été organisées à l’intention des résidants. Environ 150 personnes y ont assisté, a indiqué Mme Coupal. «On a eu beaucoup de questions pratico-pratiques sur ce que les gens pouvaient mettre dans les bacs bruns», a-t-elle expliqué.

Au total, les résidants de 1 222 logements à Saint-Alphonse-de-Granby ont reçu ces dernières semaines un bac brun et un petit contenant pour l’intérieur de leur domicile.

Fait intéressant, plusieurs résidants font déjà du compost à la maison, a dit Mme Coupal. L’ajout du bac brun permettra aux citoyens d’y déposer des matières qu’ils ne pouvaient pas mettre dans leur composteur comme de la viande, du poisson et de la litière. «Ils ont une longueur d’avance. On les encourage à continuer à faire leur compostage. Le bac brun devient un service complémentaire», note-t-elle.

L’implantation du service en milieu urbain s’est bien passé, souligne Mme Coupal. Le taux de participation est très élevée. Elle se dit confiante qu’il en sera de même à Saint-Alphonse-de-Granby.

Deux éléments distingues cette municipalité: elle compte des secteurs agricoles, ainsi que beaucoup de jeunes familles dans ses secteurs résidentiels. C’est un contraste avec la zone de collecte 9 à Granby où les résidants sont plus vieux. «On va voir comment les agriculteurs et les jeunes familles participent à la collecte», signale Mme Coupal.

Une autre séance d’information aura lieu le mercredi 20 juin à Saint-Alphonse-de-Granby pour répondre aux questions des citoyens.

276 tonnes revalorisées
Selon les plus récentes données de la MRC, en date du 4 mai dernier, 276 tonnes de matières organiques ont été collectées dans la zone de collecte 9 à Granby depuis le lancement du service. Cela exclut le tonnage recueilli lors des collectes de résidus verts, a signalé Mme Coupal. Le secteur atteint maintenant un taux de détournement de ses matières résiduelles de 56 %, soit le pourcentage des matières qui sont recyclées ou revalorisées.

Les matières organiques collectées sont envoyées à la plateforme de compostage de la Régie intermunicipale de gestion des déchets solides de la région de Coaticook. Le 1er janvier 2019, elles seront acheminées à la plateforme de la Régie intermunicipale de gestion des matières résiduelles de Brome-Missisquoi.