Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Réalisé sur le terrain actuel de WR Transformateurs, cet agrandissement s’inscrit dans le cadre d’une planification à long terme. « Malgré la COVID, on s’attend à une économie très florissante pendant plusieurs années dans notre domaine. On se prépare donc pour la suite », a indiqué le président de l’entreprise, Christian Roberge.
Réalisé sur le terrain actuel de WR Transformateurs, cet agrandissement s’inscrit dans le cadre d’une planification à long terme. « Malgré la COVID, on s’attend à une économie très florissante pendant plusieurs années dans notre domaine. On se prépare donc pour la suite », a indiqué le président de l’entreprise, Christian Roberge.

WR Transformateurs double la superficie de son usine

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
L’entreprise WR Transformateurs a pris les grands moyens afin de poursuivre sa croissance. Après des investissements évalués entre 4 et 5 millions $, on termine actuellement les travaux visant à doubler la superficie de l’usine de la rue Brodeur Est, à Saint-Alphonse-de-Granby.

« On ajoute 23 000 pi2 pour monter à 50 000 pi2 en usine », a précisé le président de WR Transformateurs, Christian Roberge.

« Il y a une très forte demande pour les transformateurs présentement, surtout dans le secteur minier. On aimerait aussi attaquer d’autres marchés, comme celui de l’énergie renouvelable. »

Réalisé sur le terrain actuel de l’usine, cet agrandissement s’inscrit dans le cadre d’une planification à long terme. Il s’agit d’un virage important pour l’entreprise, lancée en 2013.

« Malgré la COVID, on s’attend à une économie très florissante pendant plusieurs années dans notre domaine. On se prépare donc pour la suite », a indiqué M. Roberge.

Les travaux ont débuté en octobre dernier et devraient être complétés avant le début du mois de juin.

Le défi de la main-d’œuvre

Les dirigeants de WR Transformateurs souhaitent également accroître la taille de l’équipe, qui compte actuellement 34 employés. Dans un monde idéal, on procéderait même à une vingtaine d’embauches.

Même si l’entreprise se charge de la formation à l’interne, les défis demeurent toutefois nombreux.

Après des investissements évalués entre 4 et 5 millions $, on termine actuellement les travaux visant à doubler la superficie de l’usine de la rue Brodeur Est.

« Il n’y a pas de secret : tout va passer par l’immigration. Sinon, tu te retrouves à voler des travailleurs dans d’autres usines. Ce n’est pas une solution à long terme », a souligné Christian Roberge.

« Le problème, c’est que le gouvernement [fédéral] lance des projets et paie des gens à des salaires faramineux qui n’ont pas de bon sens, tandis que celui du Québec bloque l’immigration. On est limités par la main-d’œuvre et ça nous empêche d’avoir une grosse croissance. »


« On se distingue par notre rapidité et la diversité des produits qu’on offre à nos clients. »
Christian Roberge, président de WR Transformateurs

Dans ce contexte, WR Transformateurs n’a « pas le choix » de miser de plus en plus sur l’automatisation de ses processus.

« On touche du bois »

Même s’il doit compétitionner avec des multinationales cotées en bourse, le fabricant de Saint-Alphonse-de-Granby parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu dans son secteur.

« On se distingue par notre rapidité et la diversité des produits qu’on offre à nos clients », a fait valoir M. Roberge.

Alors que ses partenaires actuels sont surtout canadiens, l’agrandissement devrait permettre de cibler davantage le marché des États-Unis.

C’est donc l’optimisme qui domine chez WR Transformateurs, relativement épargnée par la COVID-19.

« L’approvisionnement est plus difficile en provenance de l’Ontario, mais au final, on a fermé nos portes à peine une journée. On a aussi eu un seul cas [positif] isolé. On touche du bois, mais les choses vont plutôt bien. »