Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Situé au bout de la rue Normand, dans le secteur Klondike, le parc Viens comble un manque dans ce quartier : les résidents n’ont aucune infrastructure à proximité de leur domicile et devaient utiliser leur voiture pour se rendre au parc le plus près.
Situé au bout de la rue Normand, dans le secteur Klondike, le parc Viens comble un manque dans ce quartier : les résidents n’ont aucune infrastructure à proximité de leur domicile et devaient utiliser leur voiture pour se rendre au parc le plus près.

En route vers des parcs récréatifs de quartier

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
D’ici 2022, Saint-Alphonse-de-Granby mettra à la disposition de ses citoyens deux parcs récréatifs de quartier. Déjà, le premier d’entre eux, le parc Viens, prend forme depuis l’an dernier.

Situé au bout de la rue Normand dans le secteur Klondike, le parc Viens comble un manque dans ce quartier : les résidents n’avaient aucune infrastructure à proximité de leur domicile et doivent utiliser leur voiture pour se rendre au parc le plus près.

Cette initiative fait écho aux demandes répétées des citoyens réclamant un parc auquel il serait simple d’accéder. « On a choisi d’aller de l’avant cette année », dit Annie Lessard, directrice générale de Saint-Alphonse-de-Granby.

« Les modules de jeux vont rentrer avant les vacances de la construction. Donc, tout sera finalisé en septembre » estime Annie Lessard, directrice générale, en ajoutant que le projet du parc Viens ne bénéficie d’aucune subvention et s’élève à 60 000 $.

« On avait un seul grand parc à la municipalité : le parc Jacques-L’Heureux où on trouve le terrain de baseball, de soccer et de tennis. Mais les gens du secteur Klondike devaient passer par la 139 pour y accéder, ce qui est moins intéressant, surtout quand on a des enfants, ce n’est pas possible de les laisser y aller seuls », indique Mme Lessard pour expliquer l’aspect pratique du nouveau parc de quartier.

La municipalité a par ailleurs arrêté son choix sur un terrain sécuritaire, dont elle en est la propriétaire, situé dans un cul-de-sac, loin de la circulation.

Ainsi, depuis mars, une enseigne dévoilant le nom du parc a fait son apparition. Et certains modules de jeux — fabriqués par la compagnie Jambette — ont déjà été installés. D’autres seront également ajoutés en juillet, en plus d’une pergola pour se protéger du soleil. Parlant de points d’ombre, près de 90 % des arbres et arbustes ont déjà été plantés.

« Les modules de jeux vont rentrer avant les vacances de la construction. Donc, tout sera finalisé en septembre », estime Mme Lessard en ajoutant que le projet ne bénéficie d’aucune subvention et s’élève à 60 000 $.

Rue du Domaine

En 2022, ce sera dans le nouveau secteur de la rue du Domaine, à l’angle du rang Choinière, que le deuxième parc récréatif de quartier verra le jour. « Ce secteur est un quartier avec beaucoup de familles », dit Mme Lessard pour justifier ce choix. « Cette année, on veut défricher et égaliser le terrain pour faire notre aménagement. On va consulter nos citoyens pour ce qui est de la réalisation », assure la directrice générale.