Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le presbytère de Saint-Alphonse-de-Granby passera dans le giron de la Municipalité.
Le presbytère de Saint-Alphonse-de-Granby passera dans le giron de la Municipalité.

Cuisine collective et friperie au presbytère

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Le presbytère de Saint-Alphonse-de-Granby changera de mains pour atterrir dans le giron de la municipalité. Une entente a été conclue avec la paroisse. Une friperie et une cuisine collective devraient profiter de cette nouvelle acquisition.

Le conseil municipal a autorisé l’achat pour la somme de 234 000 $. Au moment de l’entrevue, la transaction devait être officialisée chez le notaire à la fin mai ou au début juin.

Depuis le décès de l’abbé Léo Lemay en 2018, le maire de Saint-Alphonse, Marcel Gaudreau, avait commencé à faire des démarches auprès du diocèse. Puisque le curé remplaçant M. Lemay demeure à Ange-Gardien, la paroisse s’apprêtait à mettre en vente le presbytère alphonsois.

Une première offre d’achat a été faite et la contre-offre a mené au prix final de 234 000 $ autorisé par les élus.

La friperie d’abord

« On veut acquérir le presbytère pour faire une friperie, pour commencer, mentionne le maire Gaudreau. Et en deuxième lieu, on va travailler pour créer une cuisine collective. Nathalie Simard travaille sur le projet de cuisine depuis un an et demi. Alors quand on a vu l’occasion se présenter, on a sauté dessus. »

Mme Simard sera responsable, en tant que coordonnatrice du service récréatif et communautaire, de la cuisine collective, tandis que la friperie sera confiée à un organisme communautaire en création.

« On ne tenait pas à ce que ce soit n’importe quel acheteur qui mette la main sur le presbytère, souligne le maire. On voulait être maître des lieux. »

Dès que possible, la friperie sera lancée. La municipalité doit cependant attendre que le locataire demeurant actuellement au presbytère quitte les lieux le 1er juillet. M. Gaudreau assure qu’un avis a été donné six mois avant la date de la fin du bail.

Ensuite, des modifications seront apportées à l’intérieur afin d’aménager une grande cuisine.