Le pavillon de type gloriette permettra la tenue de marchés publics, mais aussi d’activités scolaires et communautaires.

Un marché public en 2020

Le projet de marché public en lieu et place de l’ancien presbytère de la paroisse Sainte-Pudentienne, aujourd’hui démoli, se précise à Roxton Pond.

Les plans du pavillon de type gloriette, c’est-à-dire avec toit, mais sans murs, qui y sera aménagé sont terminés, indique le maire Pierre Fontaine. Et la Ville ira en appel d’offres au printemps. C’est l’architecte Caroline Denommée, de Granby, qui a réalisé l’esquisse et l’estimation des coûts.

La construction de 150 000 $, incluant un bloc sanitaire, doit donc voir le jour en 2020. Il sera à vocation socio-économique et communautaire. Un comité sera bientôt formé afin de décider des orientations du futur marché public, car l’endroit de 60 par 80 pieds ne servira pas qu’à cette fin. M. Fontaine évoque la possibilité d’y présenter des spectacles, des événements ponctuels et des activités scolaires ou d’organismes sans but lucratif telles que le club d’Âge d’or ou le cercle de Fermières.

«Ça va servir à la communauté, insiste-t-il. Il y a une demande pour ça. Les citoyens sont intéressés et ils nous ont interpellés à ce sujet.»

Pour ce pavillon, la Ville a bénéficié d’un octroi de 60 000 $ du Fonds de développement des communautés de la MRC de la Haute-Yamaska.

«Derrière nous»

La démolition de l’ancien presbytère, inutilisé jusqu’à sa démolition en 2019, avait fait sourciller la Société d’histoire de la Haute-Yamaska qui y voyait une perte architecturale.

Le conseil municipal a toutefois statué qu’une rénovation n’était pas une bonne idée, puisque «ça aurait coûté aussi cher que de construire un nouvel édifice», avait alors expliqué M. Fontaine. «La population est derrière nous dans ce dossier. Il ne faut pas oublier que même le conseil de la Fabrique avait préféré agrandir l’église pour y loger, parce que le presbytère était trop onéreux à entretenir.»