Le maire de Roxton Pond, Pierre Fontaine

Un maire actif

Pierre Fontaine souhaite que ses concitoyens gardent la forme. Il s’engage d’ailleurs à faire en sorte que la municipalité continue d’élargir son offre d’activités sportives et récréatives. «Ces activités rapprochent les gens, créent une appartenance sociale. C’est une richesse pour une municipalité», dit-il.

L’accès à la plage du camping de la Fondation Roger-Talbot pour tous les résidants de Roxton Pond s’inscrit dans cette volonté de faire bouger les gens, souligne M. Fontaine. Tout comme l’aménagement prévu, dans les prochains mois, de deux sentiers en forêt. «On a beaucoup de citoyens qui marchent. Certains font le tour du lac, mais sur l’asphalte, au soleil. On veut qu’ils puissent marcher dans la nature, à l’ombre», dit-il.

Un petit sentier partira donc de la rue Principale, à côté de la rue Laro, et se rendra au barrage du lac Roxton en longeant la rivière Mawcook. Fait intéressant, il s’agira d’un sentier actif, indique Martine Deschênes, directrice des loisirs. «On va installer des exerciseurs. Les gens vont pouvoir s’y rendre pour s’entraîner», dit-elle.

Le second sentier sera aménagé dans la forêt qui longe la rue Delorme. Il se rendra jusqu’aux terrains de soccer. Des bancs seront installés tout comme des affiches d’exercices. Aucun arbre dans cette ancienne érablière ne sera coupé, assure M. Fontaine. «On va garder ça au naturel, en utilisant les passages qui existent déjà. On veut que les gens s’y rendent à l’année.»

Le conseil a prévu un budget de 25 000 $ pour les travaux et l’achat des bancs et des exerciseurs.

Le baseball mineur fait son retour dans la municipalité. «On a été approché par les responsables du baseball à Granby. Ils nous invitaient à nous joindre à leur ligue. On est très fiers de dire qu’on a 14 jeunes inscrits», souligne Mme Deschênes. Elle est d’autant plus heureuse que l’ajout de ce sport n’a pas eu d’incidence à la baisse sur les inscriptions au soccer. Un total de 120 jeunes y sont inscrits.

«On doit faire bouger les enfants et leurs parents. Je le vois avec mes petits-enfants, soutient M. Fontaine. C’est bon pour eux.»

Deux chantiers
Cette année, l’administration municipale compte aussi réaliser deux projets d’infrastructures d’importance: l’ajout de deux nouveaux puits pour son réseau d’aqueduc et l’ajout d’un bassin d’épuration des eaux usées.

Les tests de qualité et de quantité d’eau effectués en mars permettent de conclure que les deux nouveaux puits répondent aux normes du ministère de l’Environnement. Ils sont situés à environ un kilomètre de l’usine de filtration d’eau potable. La municipalité doit d’abord obtenir le feu vert de la Commission de protection du territoire agricole pour creuser des tranchées pour enfouir une conduite. Le maire Fontaine croit que la décision pourrait être rendue rapidement.

Des ententes avec les propriétaires des terrains où se trouvent les puits et où passeront les conduits devront ensuite être conclues. Les travaux pourraient s’élever à 275 000 $, pense M. Fontaine. Ils seraient toutefois financés par le Programme de la taxe sur l’essence et d’une contribution de Québec.

L’ajout d’un troisième bassin d’épuration des eaux usées, après des années de discussions avec le ministère de l’Environnement et de demandes à la CPTAQ, devrait finalement être chose faite cette année, espère M. Fontaine.

Les travaux sont estimés à 3,5 millions $. La municipalité compte sur une subvention couvrant 85 % des coûts par l’entremise du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées.

Un appel d’offres devrait être lancé en juin ou juillet, dit le maire. Les travaux seraient réalisés après le mois de septembre.