Nathalie Simard est fière du succès du Frigo de nos récoltes qui a même donné l’idée à d’autres municipalités d’emboîter le pas.

Frigo de nos récoltes: une accessibilité hâtive

Le Frigo de nos récoltes est incontestablement une réussite. Le printemps venait à peine de se pointer qu’il était déjà réclamé. Grâce à un nouveau partenariat avec SOS Dépannage Moisson-Granby, la population roxtonaise peut aller y fouiller depuis déjà quelques semaines.

Le frigo orangé flamboyant est de retour sur le perron de l’ancien presbytère depuis le début du mois de mai. À ses deux premières saisons, il était disponible en juin, voire en juillet. C’est la première année que le frigo ouvre si tôt sa porte.

«Je suis vraiment contente, parce que j’ai travaillé fort. J’ai pédalé fort et j’ai réussi à obtenir ce partenariat», se réjouit Nathalie Simard, agente de développement à Roxton Pond et instigatrice du Frigo de nos récoltes.

«Ce sont les surplus que nous avons la fin de la semaine. On va maintenant les offrir au frigo de Roxton Pond et à celui du Centre communautaire St-Benoit de Granby», précise David Blanchard, coordonnateur de la banque alimentaire chez SOS Dépannage Moisson-Granby. Souvent, ce qui leur restait finissait au compost. «Aussi bien nourrir des humains avec ça!, lance-t-il. C’est toujours mieux.»

Solidarité
Le Frigo de nos récoltes, en fonction pour une troisième saison, est ouvert 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Les citoyens sont invités à y déposer fruits et légumes, ce qui donne lieu à de beaux partages au sein de la communauté. «On a tous un petit carré de terre et une fois qu’on a fait tout ce qu’on avait à faire dans notre jardin, on ne peut pas gaspiller, dit Mme Simard. Il y a des gens qui vont à l’épicerie et, si les bananes sont en spécial, ils en prennent pour eux, mais aussi pour le frigo!»

Une citoyenne a même préparé des bouquets de fines herbes, qu’elle avait pris soin d’identifier, en ajoutant également dans quelle recette les utiliser. D’autres proposent des recettes en fonction des légumes déposés dans le frigo. «J’ai une dame qui avait apporté des tomates vertes et je cherchais une recette à offrir. Finalement, quelqu’un a suggéré une recette de ketchup. Je trouve ça vraiment mignon», raconte Nathalie Simard.

À Roxton Pond, même une parcelle du jardin communautaire sert à garnir les tablettes du frigo! Rappelons que celui-ci sera accessible jusqu’en octobre. L’agente de développement est toujours à la recherche de partenaires, tels que des maraîchers, pour le garnir. «J’ai une équipe de bénévoles qui peut aller les chercher!», indique d’ailleurs Mme Simard.

Bon roulement
L’agente affirme qu’il y a un bon roulement des produits dans le frigo, mais elle n’est pas en mesure de quantifier le nombre de personnes qui utilisent le service. «Il n’est pas trop caché, pas trop à la vue. Pour les personnes un peu défavorisées, ce n’est pas gênant pour elles d’y aller. C’est un libre-service. Il n’est jamais barré et les gens sont hyper respectueux», explique-t-elle.

«C’est carrément pour contrer le gaspillage et la faim. C’est un beau succès et ma fierté, c’est de voir que d’autres frigos poussent un peu partout. C’est vraiment Wow!», mentionne Nathalie Simard. Par exemple, Granby et Waterloo ont emboîté le pas en 2017. Nathalie Simard a aussi été sollicitée par de nombreuses municipalités de la MRC de Brome-Missisquoi, et par les villes de Lévis et de Sorel-Tracy, pour parler du fonctionnement du frigo coloré.